share_book
Envoyer cet article par e-mail

Un monde défait : Les communistes français de 1956 à nos jours

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Un monde défait : Les communistes français de 1956 à nos jours

Un monde défait : Les communistes français de 1956 à nos jours

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Un monde défait : Les communistes français de 1956 à nos jours"

Plutôt qu'une nouvelle description du déclin du PCF, cet ouvrage présente des études visant à restituer les logiques multiples, endogènes et exogènes, qui peuvent rendre compte de l'histoire du PCF dans le dernier demi-siècle. Institution politique dont la vision du monde stalinienne est profondément mise en cause après 1956, le PCF procède à un double aggiornamento, intellectuel et stratégique, que la rupture de l'Union de la gauche en 1977 vient briser. Depuis les années soixante en effet, une autre configuration partisane - fondée sur d'autres rapports de force internes entre les différents types de militants et cadres - avait progressivement pris forme au point de menacer les positions de pouvoir des héritiers du " cadre thorézien " dont Georges Marchais était le chef de file. Les logiques bureaucratiques de survie de l'institution politique qui prévalent après 1978 se traduisent par le départ de nombreux militants (dont beaucoup d'intellectuels) et par des crises, plus ou moins visibles, du groupe des militants et permanents ouvriers. Le désarroi des militants et des cadres, souvent vécu dans l'isolement et le " quant à soi ", précédant un retrait silencieux et malheureux, dévitalise peu à peu le parti politique, au moment même où s'opèrent des transformations de la classe ouvrière à la fois objectives et subjectives auxquelles le PCF ne peut plus faire face par les moyens de la rhétorique traditionnelle. L'effondrement des régimes communistes en 1989-1991 et l'échec de la " stratégie d'attente " mise en oeuvre depuis 1978 conduisent au rejet de la " matrice stalinienne " - la période Robert Hue, 1994-2002 -, puis à un démembrement progressif du système d'action communiste et bientôt du PCF lui-même.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 215  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.8cmx20.4cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Editions Du Croquant Paru le
  • Collection : Savoir/Agir
  • ISBN :  2914968604
  • EAN13 :  9782914968607
  • Classe Dewey :  320

D'autres livres de Bernard Pudal

Mai-Juin 68

Connaissez-vous vraiment Mai 68 ? Quarante ans après son surgissement, l'événement continue de faire débat : s'appuyant sur quelques poncifs, d'aucuns proclament qu'il faudrait en " liquider l'héritage " ; certains l'accusent d'avoir provoqué un effondrement de l'autorité ; d'autres encore...

Voir tous les livres de Bernard Pudal

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Plutôt qu'une nouvelle description du déclin du PCF, cet ouvrage présente des études visant à restituer les logiques multiples, endogènes et exogènes, qui peuvent rendre compte de l'histoire du PCF dans le dernier demi-siècle. Institution politique dont la vision du monde stalinienne est profondément mise en cause après 1956, le PCF procède à un double aggiornamento, intellectuel et stratégique, que la rupture de l'Union de la gauche en 1977 vient briser. Depuis les années soixante en effet, une autre configuration partisane - fondée sur d'autres rapports de force internes entre les différents types de militants et cadres - avait progressivement pris forme au point de menacer les positions de pouvoir des héritiers du " cadre thorézien " dont Georges Marchais était le chef de file. Les logiques bureaucratiques de survie de l'institution politique qui prévalent après 1978 se traduisent par le départ de nombreux militants (dont beaucoup d'intellectuels) et par des crises, plus ou moins visibles, du groupe des militants et permanents ouvriers. Le désarroi des militants et des cadres, souvent vécu dans l'isolement et le " quant à soi ", précédant un retrait silencieux et malheureux, dévitalise peu à peu le parti politique, au moment même où s'opèrent des transformations de la classe ouvrière à la fois objectives et subjectives auxquelles le PCF ne peut plus faire face par les moyens de la rhétorique traditionnelle. L'effondrement des régimes communistes en 1989-1991 et l'échec de la " stratégie d'attente " mise en oeuvre depuis 1978 conduisent au rejet de la " matrice stalinienne " - la période Robert Hue, 1994-2002 -, puis à un démembrement progressif du système d'action communiste et bientôt du PCF lui-même.