share_book
Envoyer cet article par e-mail

Lettre ouverte aux mals baisants

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Lettre ouverte aux mals baisants

Lettre ouverte aux mals baisants

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Lettre ouverte aux mals baisants"

Les mal baisants foisonnent. Tous ces mauvais coucheurs qui ne peuvent s'empêcher de vouloir régenter l'entrecuisse de leurs contemporains, au besoin par la manière forte. Alors qu'eux-mêmes ne font de leur sexe qu'un usage déplorable, ou nul. L'outrecuidance est en effet la plus insupportable quand ceux qui ont fait voeu de chasteté veulent persuader les grandes personnes qu'ils savent mieux qu'elles comment il faut faire ou ne pas faire. Mais ceux qui mutilent les petits enfants ne valent pas plus cher. Ni ceux qui voudraient qu'on fasse l'amour avec la tête, avec les Pensées de Mao, dans les cabinets, devant ses rejetons, etc. A l'inverse de ces forcenés moralistes ou antimoralistes, Gérard Zwang pense que le sexe des humains comporte naturellement sa propre morale, et qu'il est vain d'espérer contrer la mort en se privant de plaisirs charnels, ou en oubliant les lois naturelles de contrôle des naissances. Il n'a pas eu l'ambition de dresser un répertoire complet de tous les mal baisants : il y en a trop ! Il décoche cependant un certain nombre de flèches sur les mal baisants les plus voyants, sans trop se soucier d'augmenter le nombre de ses adversaires. Ses prises de position lui ont déjà valu les injures ad hominem les plus radicales et les plus définitives, ce qui lui procure une rafraîchissante tranquillité d'esprit. Il se préoccupe plutôt de donner aux bons baisants, bons vivants, des arguments pour qu'ils continuent... à bien faire. C'est surtout à eux que cette Lettre ouverte s'adresse. Avec l'espoir de les amuser, en une époque où le rire paraît un péché capital, où la valeur de quelqu'un semble se mesurer au poids d'emmerdement qu'il est capable de faire subir à ses concitoyens.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 224  pages
  • Dimensions :  2.0cmx13.6cmx20.0cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Albin Michel Paru le
  • Collection : Lettre ouverte
  • ISBN :  2226001972
  • EAN13 :  9782226001979
  • Classe Dewey :  306.7

D'autres livres de Gérard Zwang

Atlas du sexe de la femme

L'Atlas du sexe de la femme vous donnera l'occasion de découvrir visuellement l'anatomie (dans ses moindres détails) et la physiologie d'un organe peu présenté et mal connu. Ce livre luxueux comporte plus de 150 photographies du sexe féminin. Les légendes en font une description exacte. Ceux q...

Atlas du sexe de la femme

L'Atlas du sexe de la femme vous donnera l'occasion de découvrir visuellement l'anatomie (dans ses moindres détails) et la physiologie d'un organe peu présenté et mal connu. Ce livre luxueux comporte plus de 150 photographies du sexe féminin. Les légendes en font une description exacte. Ceux q...

Le Sexe de la femme

Dés sa première édition, le livre du docteur Gérard Zwang a provoqué une énorme sensation et une quasi unanimité d'éloges venus des deux sexes (jusque chez les féministes les moins complaisantes), en même temps que quelques grincements de dents puritains. Son ouvrage est en effet, tout sim...

Eloge du con : Défense et illustration du sexe féminin

Cet Eloge du con, compilation d'articles écrits pour les Cahiers de Sexologie clinique, est une synthèse des principaux thèmes chers au docteur Zwang en même temps qu'un vibrant plaidoyer pour ce que François Mauriac nommait "l'ignoble petit mot de trois lettres". Le premier texte, par un déto...

Voir tous les livres de Gérard Zwang

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Les mal baisants foisonnent. Tous ces mauvais coucheurs qui ne peuvent s'empêcher de vouloir régenter l'entrecuisse de leurs contemporains, au besoin par la manière forte. Alors qu'eux-mêmes ne font de leur sexe qu'un usage déplorable, ou nul. L'outrecuidance est en effet la plus insupportable quand ceux qui ont fait voeu de chasteté veulent persuader les grandes personnes qu'ils savent mieux qu'elles comment il faut faire ou ne pas faire. Mais ceux qui mutilent les petits enfants ne valent pas plus cher. Ni ceux qui voudraient qu'on fasse l'amour avec la tête, avec les Pensées de Mao, dans les cabinets, devant ses rejetons, etc. A l'inverse de ces forcenés moralistes ou antimoralistes, Gérard Zwang pense que le sexe des humains comporte naturellement sa propre morale, et qu'il est vain d'espérer contrer la mort en se privant de plaisirs charnels, ou en oubliant les lois naturelles de contrôle des naissances. Il n'a pas eu l'ambition de dresser un répertoire complet de tous les mal baisants : il y en a trop ! Il décoche cependant un certain nombre de flèches sur les mal baisants les plus voyants, sans trop se soucier d'augmenter le nombre de ses adversaires. Ses prises de position lui ont déjà valu les injures ad hominem les plus radicales et les plus définitives, ce qui lui procure une rafraîchissante tranquillité d'esprit. Il se préoccupe plutôt de donner aux bons baisants, bons vivants, des arguments pour qu'ils continuent... à bien faire. C'est surtout à eux que cette Lettre ouverte s'adresse. Avec l'espoir de les amuser, en une époque où le rire paraît un péché capital, où la valeur de quelqu'un semble se mesurer au poids d'emmerdement qu'il est capable de faire subir à ses concitoyens.