share_book
Envoyer cet article par e-mail

La notion

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La notion

La notion

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La notion"

La notion, dans le sens que donne Antoine Culioli à ce terme, est au centre de la Théorie des Opérations Enonciatives. IL s'agit d'une représentation métalinguistique complexe de l'activité symbolique et cognitive en liaison avec l'environnement physico culturel. Elle met en jeu des domaines qui s'entrecroisent et qui débordent le champ linguistique. Le concept se prête généreusement à la confrontation et à la mise à l'épreuve (fonctions essentielles d'un colloque) à la fois par sa richesse et par les risques de malentendu qu'elle comporte. Les participants au colloque, d'appartenances théoriques variées, ont révélé, à l'occasion, des interprétations quelque peu divergentes du concept. Au lecteur de juger s'il y a malentendu, mais on est en droit de penser qu'il y a de toute façon avancée. Un groupe important d'auteurs a travaillé à cerner la nature de la notion en analysant des cas précis, selon des angles qui vont du philosophique au syntaxique. Une autre perspective était de considérer le jeu de la notion dans le discours. On comprendra qu'il y a quelque arbitraire dans cette division, et que les deux approches ont en commun de mettre en avant les phénomènes d'interaction et de malléabilité sans lesquels il n'est pas d'explication de l'activité (insistons sur ce terme) qu'est la réalité de la langue. Enfin, un groupe d'auteurs envisage l'organisation de grands champs notionnels. On notera particulièrement l'intérêt de l'étude de langues où la forme et le fonctionnement des marqueurs bousculent avec rudesse nos habitudes indo-européennes.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 317  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.4cmx20.2cm
  • Poids : 381.0g
  • Editeur :   Ophrys Paru le
  • Collection : L'homme dans la langue
  • ISBN :  2708008498
  • EAN13 :  9782708008496

D'autres livres de  Claude Rivière

Guide alphabétique de l'anglais

La grammaire est abordée sous trois angles (avec un découpage conçu de façon à éviter au maximum les redondances et les renvois à l'intérieur de l'ouvrage) : - Mots grammaticaux français posant des problèmes de traduction et donc présentant des risques d'interférences et d'erreurs divers...

Prix : 150 DH

Voir tous les livres de  Claude Rivière

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La notion, dans le sens que donne Antoine Culioli à ce terme, est au centre de la Théorie des Opérations Enonciatives. IL s'agit d'une représentation métalinguistique complexe de l'activité symbolique et cognitive en liaison avec l'environnement physico culturel. Elle met en jeu des domaines qui s'entrecroisent et qui débordent le champ linguistique. Le concept se prête généreusement à la confrontation et à la mise à l'épreuve (fonctions essentielles d'un colloque) à la fois par sa richesse et par les risques de malentendu qu'elle comporte. Les participants au colloque, d'appartenances théoriques variées, ont révélé, à l'occasion, des interprétations quelque peu divergentes du concept. Au lecteur de juger s'il y a malentendu, mais on est en droit de penser qu'il y a de toute façon avancée. Un groupe important d'auteurs a travaillé à cerner la nature de la notion en analysant des cas précis, selon des angles qui vont du philosophique au syntaxique. Une autre perspective était de considérer le jeu de la notion dans le discours. On comprendra qu'il y a quelque arbitraire dans cette division, et que les deux approches ont en commun de mettre en avant les phénomènes d'interaction et de malléabilité sans lesquels il n'est pas d'explication de l'activité (insistons sur ce terme) qu'est la réalité de la langue. Enfin, un groupe d'auteurs envisage l'organisation de grands champs notionnels. On notera particulièrement l'intérêt de l'étude de langues où la forme et le fonctionnement des marqueurs bousculent avec rudesse nos habitudes indo-européennes.