share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Montagne et la mort

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Montagne et la mort

La Montagne et la mort

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Montagne et la mort"

Le 14 juillet 1865, une expédition conduite par Edward Whymper atteint le Cervin. Au retour, c'est la catastrophe. Quatre morts le jour de la conquête, mais cinq cents morts depuis. Le 3 juin 1950, Maurice Herzog et Louis Lachenal atteignent le faîte de l'Annapurna, premier sommet de 8 000 mètres visité par les hommes. Mais c'est de la descente, dramatique, que naît le mythe : un récit qui nous fait côtoyer l'infirmité et la mort. Il y a cinquante ans, le 29 mai 1953, Edmund Hillary et Tenzing Norgay sont à l'Everest, le toit du monde. Les 10 et 11 mai 1996, huit alpinistes, membres de trois expéditions, y trouvent la mort. Cent soixante-deux, au total, depuis la première ascension. Que font les hommes, que cherchent-ils là-haut, quand ils poussent la porte des huit mille en sachant qu'elle pourrait se refermer avant qu'ils n'y repassent ? Avec ce livre, les corps à corps de l'homme avec la montagne revêtent tout leur sens : loin d'être inutiles, ils sont un moyen pour celui-ci de réaliser la conquête de sa propre condition, de définir son humanité.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 220  pages
  • Dimensions :  2.2cmx13.2cmx20.0cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Editions De Fallois Paru le
  • ISBN :  2877064727
  • EAN13 :  9782877064729
  • Langue : Français

D'autres livres de Paul Yonnet

Famille : Tome 1, Le recul de la mort L'avènement de l'individu contemporain

Du milieu du XVIIIe siècle à nos jours, la mortalité maternelle a été divisée par 131, et la mortalité infantile par 69. A présent, dans les sociétés développées, les enfants qui naissent et leurs mères sont assurés de vivre. L'enfant désiré est le point de rencontre de ce repli de l...

Travail, loisir: Temps libre et lien social

Le travail, pas plus que le loisir, ne disparaîtra. La demande sociale est une demande de temps de contrainte et de temps de loisir alternés : la "force de travail" et la "force de loisir" tirent leur existence et leur sens de mécanismes d'épuisement et de reconstitution réciproques. Paul Yonn...

Huit Leçons sur le sport

Y a-t-il contradiction entre le sport-spectacle et le sport-loisir ? Quel est le secret du développement du sport à l'échelle mondiale ? Quels ressorts met-il en jeu ? Pourquoi le sport n'est-il pas un art, pas plus un art que ne le sont le roman ou le film policier ? Pourquoi les compétitions d...

Voir tous les livres de Paul Yonnet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le 14 juillet 1865, une expédition conduite par Edward Whymper atteint le Cervin. Au retour, c'est la catastrophe. Quatre morts le jour de la conquête, mais cinq cents morts depuis. Le 3 juin 1950, Maurice Herzog et Louis Lachenal atteignent le faîte de l'Annapurna, premier sommet de 8 000 mètres visité par les hommes. Mais c'est de la descente, dramatique, que naît le mythe : un récit qui nous fait côtoyer l'infirmité et la mort. Il y a cinquante ans, le 29 mai 1953, Edmund Hillary et Tenzing Norgay sont à l'Everest, le toit du monde. Les 10 et 11 mai 1996, huit alpinistes, membres de trois expéditions, y trouvent la mort. Cent soixante-deux, au total, depuis la première ascension. Que font les hommes, que cherchent-ils là-haut, quand ils poussent la porte des huit mille en sachant qu'elle pourrait se refermer avant qu'ils n'y repassent ? Avec ce livre, les corps à corps de l'homme avec la montagne revêtent tout leur sens : loin d'être inutiles, ils sont un moyen pour celui-ci de réaliser la conquête de sa propre condition, de définir son humanité.