share_book
Envoyer cet article par e-mail

Théorie des contraintes juridiques

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Théorie des contraintes juridiques

Théorie des contraintes juridiques

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Théorie des contraintes juridiques"

Si l'on admet, comme invite à le faire la théorie réaliste de l'interprétation, que les acteurs juridiques sont libres d'interpréter les énoncés juridiques, il faut convenir aussi qu'ils auraient le pouvoir d'agir selon leurs caprices. Une décision capricieuse reste valide tant qu'aucun acteur n'a la compétence juridique de l'invalider. Pourtant, nous savons bien, nous juristes, que les acteurs juridiques n'usent pas de leur pouvoir n'importe comment. L'élaboration d'une théorie des contraintes juridiques a pour objectif de contribuer à la résolution de ce paradoxe. Dans la vie juridique, comme dans la vie sociale, économique ou politique, l'usage de la liberté ou du pouvoir est déterminé par certains facteurs qui contraignent les acteurs à agir comme ils le font plutôt qu'autrement. De multiples facteurs peuvent expliquer une décision. Beaucoup sont externes au système juridique. Les théories réalistes qui se sont développées aux États-Unis au milieu du XXe siècle ont ainsi invité à prendre en considération des facteurs sociologiques ou psychologiques pour expliquer et prévoir les décisions des juges, depuis leur appartenance religieuse, jusqu'à la qualité de leur petit-déjeuner. hypothèse de la théorie des contraintes juridiques est que, à côté de ces facteurs extra-juridiques, il en existe d'autres, internes, c'est-à-dire qui résultent uniquement de la configuration du système juridique. Dans les systèmes juridiques, comme dans le monde social, l'existence de contraintes est liée à l'existence d'une pluralité d'acteurs qui disposent de moyens d'agir les uns contre les autres et ont la volonté que leurs décisions soient respectées. Chaque acteur doit alors - le " doit " renvoyant non pas à une obligation mais à une contrainte - tenir compte des moyens que le système attribue aux autres acteurs et anticiper la façon dont ceux-ci peuvent s'en servir.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 201  pages
  • Dimensions :  1.6cmx15.8cmx23.8cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Lgdj Paru le
  • Collection : La pensee juridique
  • ISBN :  2275025871
  • EAN13 :  9782275025872
  • Langue : Français

D'autres livres de Michel Troper

La philosophie du droit

On parle de philosophie du droit dans un sens très large pour désigner une réflexion systématique sur la définition du droit, son rapport avec la justice, la science du droit, la structure du système ou le raisonnement juridique. Le but de cet ouvrage est de montrer comment se déroule le ...

Prix : 114 DH
Pour une théorie juridique de l'Etat

Les traits par lesquels on caractérise l'Etat, spécialement l'Etat constitutionnel moderne, la souveraineté, la personnalité, la représentation ou la séparation des pouvoirs, ne sont pas des qualités objectives qu'on pourrait décrire à l'aide de théories, car ce sont des théories. [......

La Théorie du droit, le droit, l'état

L'un des traits par lesquels on distingue habituellement la théorie générale du droit de la philosophie du droit est le formalisme, souvent considéré comme excessif. Il s'explique par la volonté de se limiter à la description du droit positif tel qu'il est et non tel qu'il devrait être, et p...

Voir tous les livres de Michel Troper

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Si l'on admet, comme invite à le faire la théorie réaliste de l'interprétation, que les acteurs juridiques sont libres d'interpréter les énoncés juridiques, il faut convenir aussi qu'ils auraient le pouvoir d'agir selon leurs caprices. Une décision capricieuse reste valide tant qu'aucun acteur n'a la compétence juridique de l'invalider. Pourtant, nous savons bien, nous juristes, que les acteurs juridiques n'usent pas de leur pouvoir n'importe comment. L'élaboration d'une théorie des contraintes juridiques a pour objectif de contribuer à la résolution de ce paradoxe. Dans la vie juridique, comme dans la vie sociale, économique ou politique, l'usage de la liberté ou du pouvoir est déterminé par certains facteurs qui contraignent les acteurs à agir comme ils le font plutôt qu'autrement. De multiples facteurs peuvent expliquer une décision. Beaucoup sont externes au système juridique. Les théories réalistes qui se sont développées aux États-Unis au milieu du XXe siècle ont ainsi invité à prendre en considération des facteurs sociologiques ou psychologiques pour expliquer et prévoir les décisions des juges, depuis leur appartenance religieuse, jusqu'à la qualité de leur petit-déjeuner. hypothèse de la théorie des contraintes juridiques est que, à côté de ces facteurs extra-juridiques, il en existe d'autres, internes, c'est-à-dire qui résultent uniquement de la configuration du système juridique. Dans les systèmes juridiques, comme dans le monde social, l'existence de contraintes est liée à l'existence d'une pluralité d'acteurs qui disposent de moyens d'agir les uns contre les autres et ont la volonté que leurs décisions soient respectées. Chaque acteur doit alors - le " doit " renvoyant non pas à une obligation mais à une contrainte - tenir compte des moyens que le système attribue aux autres acteurs et anticiper la façon dont ceux-ci peuvent s'en servir.