share_book
Envoyer cet article par e-mail

En attendant l'aube

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
En attendant l'aube

En attendant l'aube

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "En attendant l'aube"

La simplicité est un exercice. À tenir, maintenir. Comme en témoigne ce recueil de cinq nouvelles de Mario Rigoni Stern, fluide, telle une eau de roche. Mais cette simplicité propre à l'écrivain italien n'enlève rien à la densité de ses petits récits, marqués par une vie militaire, influencés par la nature, par sa montagne natale. Ici le témoignage de son existence dans un camp de travail nazi entre 1943 et 1944, "en attendant l'aube" (qui donne le titre au recueil) ; là un Noël 1945 terrassé par la guerre ; là encore le sentiment de liberté érigé au bout d'une sagesse quotidienne, ici enfin une reconnaissance mêlée d'admiration, de fascination pour Jacopo Bassano, peintre vénitien de la Renaissance. D'un récit à l'autre, quels que soient les conditions, les lieux, le décor et le temps, Rigoni Stern procède de la même rigueur stylistique, de la même verve poétique, poussant l'intime du côté du collectif. À la manière d'Hubert Mingarelli, seul équivalent dans la littérature française contemporaine, il touche juste, à force d'humilité, de sobriété réaliste. Quelque chose de définitivement tourné vers la vie. --Céline Darner

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 92  pages
  • Dimensions :  1.2cmx12.6cmx19.6cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   La Fosse Aux Ours Paru le
  • ISBN :  2912042380
  • EAN13 :  9782912042385
  • Classe Dewey :  853.914
  • Langue : Français

D'autres livres de Mario Rigoni Stern

La derniere partie de cartes

La Dernière partie de cartes apparaît comme l'ultime livre de Mario Rigoni Stern. Il revient sur sa vie de soldat pendant la seconde guerre mondiale et s'interroge sur la perte de ses illusions. Ce livre au caractère universel a été meilleure vente en Italie à l'automne 2002....

Entre deux guerres

Une succession d'histoires, grandes et petites, vécues ou rapportées : en puisant dans la mémoire familiale et collective, puis dans la sienne, Mario Rigoni Stern raconte les guerres européennes du XXe siècle. La Première Guerre mondiale, le galop d'essai, la Seconde, dans laquelle il fut enr...

Requiem pour un alpiniste

" Arriver là-haut un matin d'été après que, la nuit, un orage a lavé le ciel et la terre, s'arrêter en silence pour regarder, et demeurer sous le charme parce que la beauté est telle que le regard ne sait où se poser, et on en a le souffle coupé. Rester ici jusqu'au couchant à écouter en ...

Voir tous les livres de Mario Rigoni Stern

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La simplicité est un exercice. À tenir, maintenir. Comme en témoigne ce recueil de cinq nouvelles de Mario Rigoni Stern, fluide, telle une eau de roche. Mais cette simplicité propre à l'écrivain italien n'enlève rien à la densité de ses petits récits, marqués par une vie militaire, influencés par la nature, par sa montagne natale. Ici le témoignage de son existence dans un camp de travail nazi entre 1943 et 1944, "en attendant l'aube" (qui donne le titre au recueil) ; là un Noël 1945 terrassé par la guerre ; là encore le sentiment de liberté érigé au bout d'une sagesse quotidienne, ici enfin une reconnaissance mêlée d'admiration, de fascination pour Jacopo Bassano, peintre vénitien de la Renaissance. D'un récit à l'autre, quels que soient les conditions, les lieux, le décor et le temps, Rigoni Stern procède de la même rigueur stylistique, de la même verve poétique, poussant l'intime du côté du collectif. À la manière d'Hubert Mingarelli, seul équivalent dans la littérature française contemporaine, il touche juste, à force d'humilité, de sobriété réaliste. Quelque chose de définitivement tourné vers la vie. --Céline Darner