share_book
Envoyer cet article par e-mail

La mer

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La mer

La mer

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La mer"

La mer telle que vous ne l'aviez jamais vue, telle que vous la rêviez. La mer par temps de brume, de tempête ou d'accalmie. La mer aux eaux foisonnantes, aux formes effrayantes. La mer indomptable et incorruptible. Étendue face à laquelle l'homme est infiniment petit. Et glissent les voiliers, paquebots. Et filent les régates. Et naviguent les sous-marins nucléaires. Des chantiers navals aux atolls, de la Chaussée des Géants en Irlande du Nord au Cap Gibraltar, des surfeurs aux plaisanciers, le romancier (et breton !) Yann Queffelec signe l'introduction du sublime livre de Philip Plisson, consacré Peintre de la Marine en 1991. Au fil des pages, Éliane Georges, grand reporter à Géo, commente les photos, parle du phénomène Plisson. Au début des années 1990, Philip Plisson a été le premier photographe de mer à faire construire un bateau adapté à la prise de vue maritime. Une passion qui le rend patient. Pour saisir le phare de Four, il devient météorologue : À un coefficient de marée donné, si le vent tourne du sud-ouest au nord-ouest, il y a des chances que l'Atlantique amène un train de houle assez puissant et qu'il pète de cette manière violente sur le phare. Et moi, ça fait des jours que je guette la météo. Et je suis là depuis six heures du matin, avec mon téléobjectif, à éviter les embruns. Mais ce n'est jamais gagné. Pour vingt secondes de lumière exceptionnelle, on peut attendre des heures. Éliane Georges dit de lui qu'il a le "regard du goéland"… Philip Plisson est à la mer ce que Yann Arthus-Bertrand est à la Terre. Un témoin, un amoureux de la grande bleue, un défenseur curieux de tout, des naufrages comme des levers de soleil exceptionnels. Les éditions La Martinière ont su faire honneur à son talent. Des photos pleine page où parfois l'on devine le froid, le vent ; des photos où l'on sent la douleur, voire la peur des hommes face à la force des océans ; des photos où l'on frissonne, choqué par la beauté de l'instant saisi ; des photos d'un homme d'un seul amour. --Nathalie Robert-Poitout --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 300  pages
  • Dimensions :  3.2cmx19.0cmx24.4cm
  • Poids : 1578.5g
  • Editeur :   Editions De La Martinière Paru le
  • Collection : Petit format
  • ISBN :  2732439460
  • EAN13 :  9782732439464
  • Classe Dewey :  779.37
  • Langue : Français

D'autres livres de Philip Plisson

Ille-et-Vilaine

La côte d'Ille-et-Vilaine frôle la Normandie et clôt l'extrême nord-est de la Bretagne. A l'évoquer, on songe d'abord aux grandes étendues blondes qui ourlent la baie du Mont-Saint-Michel. Puis à ses plages mondaines et ses rendez-vous à la mode, son trait de granit bordant des lagons aux co...

Etrave

Elle surgit d'un énorme bulbe immergé, change de couleur en déployant son port incurvé et s'abreuve à tous les océans du monde. Toute son existence est vouée à la poursuite d'une mission impossible et absurde : couper de l'eau... Mille après mille, la lame d'acier incise les mers, signant l...

Ecosse : Carnet de bord d'un pêcheur d'images

On connaît tout de l'austère beauté des Highlands, des montagnes et des vallées, des pubs de villages jalonnant les rives comme des abris de fortune. Les photographies de Philip Plisson échappent au diaporama traditionnel. On n'avait jamais vu cette Écosse des golfes tranquilles, des côtes sa...

Voir tous les livres de Philip Plisson

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La mer telle que vous ne l'aviez jamais vue, telle que vous la rêviez. La mer par temps de brume, de tempête ou d'accalmie. La mer aux eaux foisonnantes, aux formes effrayantes. La mer indomptable et incorruptible. Étendue face à laquelle l'homme est infiniment petit. Et glissent les voiliers, paquebots. Et filent les régates. Et naviguent les sous-marins nucléaires. Des chantiers navals aux atolls, de la Chaussée des Géants en Irlande du Nord au Cap Gibraltar, des surfeurs aux plaisanciers, le romancier (et breton !) Yann Queffelec signe l'introduction du sublime livre de Philip Plisson, consacré Peintre de la Marine en 1991. Au fil des pages, Éliane Georges, grand reporter à Géo, commente les photos, parle du phénomène Plisson. Au début des années 1990, Philip Plisson a été le premier photographe de mer à faire construire un bateau adapté à la prise de vue maritime. Une passion qui le rend patient. Pour saisir le phare de Four, il devient météorologue : À un coefficient de marée donné, si le vent tourne du sud-ouest au nord-ouest, il y a des chances que l'Atlantique amène un train de houle assez puissant et qu'il pète de cette manière violente sur le phare. Et moi, ça fait des jours que je guette la météo. Et je suis là depuis six heures du matin, avec mon téléobjectif, à éviter les embruns. Mais ce n'est jamais gagné. Pour vingt secondes de lumière exceptionnelle, on peut attendre des heures. Éliane Georges dit de lui qu'il a le "regard du goéland"… Philip Plisson est à la mer ce que Yann Arthus-Bertrand est à la Terre. Un témoin, un amoureux de la grande bleue, un défenseur curieux de tout, des naufrages comme des levers de soleil exceptionnels. Les éditions La Martinière ont su faire honneur à son talent. Des photos pleine page où parfois l'on devine le froid, le vent ; des photos où l'on sent la douleur, voire la peur des hommes face à la force des océans ; des photos où l'on frissonne, choqué par la beauté de l'instant saisi ; des photos d'un homme d'un seul amour. --Nathalie Robert-Poitout --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.