share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les armes françaises en Indochine : Tome 2

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les armes françaises en Indochine : Tome 2

Les armes françaises en Indochine : Tome 2

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les armes françaises en Indochine : Tome 2"

En décembre 1950, le général de Lattre de Tassigny est nommé commandant en chef. Il tente de redresser la situation, mais son état de santé ne lui permet pas de mener son projet à bien. Il obtiendra tout de même une augmentation de l'aide américaine 1 et la mobilisation d'une armée vietnamienne. Le général Salan, successeur de De Lattre, poursuit une lutte essentiellement défensive. En 1953, le général Giap, qui commande les indépendantistes, entreprend une infiltration sur le Laos, pour parer à cette menace, le général Navarre, sixième commandant en chef, décide d'établir un camp retranché à Diên-Biên-Phu. Sans soutien aérien massif et sans moyens de transport suffisants, l'opération est un échec. La chute de Diên-Biên-Phu le 7 mai 1954 accélère la fin de la présence française en Indochine. A la fin du conflit, le corps expéditionnaire comprend alors 470 000 hommes, dont 225 000 autochnones. Les accords de Genève de juillet 1954 mettent un terme au conflit. Le Laos et le Cambodge voient leur indépendance confirmée. Le Tonkin, l'Annam et la Cochinchine sont séparés en deux États : au nord du 17e parallèle : la République démocratique du Viêt-Nam, au sud, la République du Viêt-Nam.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 56  pages
  • Dimensions :  0.4cmx16.2cmx22.4cm
  • Poids : 59.0g
  • Editeur :   Editions Crépin-Leblond Paru le
  • ISBN :  2703003269
  • EAN13 :  9782703003267
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean Huon

Encyclopédie de l'armement mondial - tome 1

Cet ouvrage encyclopédique est le premier d une série de sept, pour un total de 2400 pages toutes en couleur, qui seront publiés à raison de deux volumes de 300 pages annuel d ici à 2014. Il n a aucun équivalent en librairies. Vous y retrouverez non seulement l histoire des armes à feu, ainsi...

Histoire du Kalashnikov : A l'épreuve de tous les combats

Pendant soixante-dix ans, le développement des armes soviétiques est resté mystérieux pour les observateurs occidentaux. Après 1990, les choses ont évolué, le démantèlement de l'Union soviétique et la disparition du Pacte de Varsovie ont permis d'en savoir davantage. Mieux, l'ouverture du ...

Les armes allemandes du Jour-J

Bien avant le début de la guerre, l'armée allemande avait conçu, développé et mis en fabrication des armes efficaces et de bonne qualité. Pendant toute la durée du conflit, elle attachera une grande importance à la réalisation de matériels plus performants encore, mettant en œuvre des mé...

Voir tous les livres de Jean Huon

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En décembre 1950, le général de Lattre de Tassigny est nommé commandant en chef. Il tente de redresser la situation, mais son état de santé ne lui permet pas de mener son projet à bien. Il obtiendra tout de même une augmentation de l'aide américaine 1 et la mobilisation d'une armée vietnamienne. Le général Salan, successeur de De Lattre, poursuit une lutte essentiellement défensive. En 1953, le général Giap, qui commande les indépendantistes, entreprend une infiltration sur le Laos, pour parer à cette menace, le général Navarre, sixième commandant en chef, décide d'établir un camp retranché à Diên-Biên-Phu. Sans soutien aérien massif et sans moyens de transport suffisants, l'opération est un échec. La chute de Diên-Biên-Phu le 7 mai 1954 accélère la fin de la présence française en Indochine. A la fin du conflit, le corps expéditionnaire comprend alors 470 000 hommes, dont 225 000 autochnones. Les accords de Genève de juillet 1954 mettent un terme au conflit. Le Laos et le Cambodge voient leur indépendance confirmée. Le Tonkin, l'Annam et la Cochinchine sont séparés en deux États : au nord du 17e parallèle : la République démocratique du Viêt-Nam, au sud, la République du Viêt-Nam.