share_book
Envoyer cet article par e-mail

Francis Bacon ou le Portrait de l'homme désespécé

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Francis Bacon ou le Portrait de l'homme désespécé

Francis Bacon ou le Portrait de l'homme désespécé

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Francis Bacon ou le Portrait de l'homme désespécé"

Bacon passait pour être, parmi les peintres vivants, l'un des plus chers au monde. Y a-t-il là seulement un effet de commerce ou de mode ? Cette pauvreté foncière de l'être humain que ses toiles nous font toucher à même la peau n'a pas de prix. Le rachat d'une telle misère est à la limite impossible.L'horreur dans la beauté, la magnificence dans la douleur : cette fascination ambiguë prend là sa source. L'être humain y est peint désespéré, en perdition de son appartenance à l'espèce humaine. Michèle Monjauze, familière de la psychothérapie des grands buveurs, étudie à travers Bacon les paradoxes propres à l'alcoolique créateur. Le psychanalyste Didier Anzieu voit dans la peinture de Bacon un renouveau de la pensée empiriste anglaise, dont il montre la parenté avec l'oeuvre romanesque de Beckett et l'oeuvre théorique du psychanalyste Bion. Trois articles figurent dans cet ouvrage : Douleur et création chez Francis Bacon, par Didier Anzieu Bacon ou les paradoxes créateurs, par Michèle Monjauze Bacon, Beckett, Bion : pour un renouveau empiriste, par Didier Anzieu

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 96  pages
  • Dimensions :  1.0cmx12.6cmx18.0cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Archimbaud
  • ISBN :  2020629232
  • EAN13 :  9782020629232
  • Langue : Français

D'autres livres de Didier Anzieu

La dynamique des groupes restreints

" Tout autant que pour l'inconscient individuel, le groupe est une surface projective pour l'inconscient social. Il est un miroir à deux faces, à la manière du Moi auquel Freud attribue une double surface, externe et interne, qui en fait une membrane sensible à la fois à la réalité [....]...

Le Moi-peau

La peau est l'enveloppe du corps, tout comme le moi tend à envelopper l'appareil psychique. Les structures et les fonctions de la peau peuvent donc fournir aux psychanalystes et aux psychologues des analogies fécondes pour les guider dans leur réflexion et leur technique. ...

Le Corps de l'oeuvre

Les nombreuses contributions de la psychanalyse à l'esthétique se sont surtout attachées à l'interprétation du contenu fantasmatique des oeuvres ou à la psychopathologie des auteurs. Si féconds qu'aient été en leur temps ces travaux, ils laissaient sans réponse les questions que pose [....

Le psychodrame analytique : Chez l'enfant et l'adolescent

Une fois inventé par Moreno, le psychodrame a connu en un peu plus d'un demi-siècle des développements considérables dans les domaines de la psychothérapie, de la psychologie sociale, de la création et de la critique dramatiques. Il a notamment renouvelé les méthodes de formation des adultes...

Voir tous les livres de Didier Anzieu

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Bacon passait pour être, parmi les peintres vivants, l'un des plus chers au monde. Y a-t-il là seulement un effet de commerce ou de mode ? Cette pauvreté foncière de l'être humain que ses toiles nous font toucher à même la peau n'a pas de prix. Le rachat d'une telle misère est à la limite impossible.L'horreur dans la beauté, la magnificence dans la douleur : cette fascination ambiguë prend là sa source. L'être humain y est peint désespéré, en perdition de son appartenance à l'espèce humaine. Michèle Monjauze, familière de la psychothérapie des grands buveurs, étudie à travers Bacon les paradoxes propres à l'alcoolique créateur. Le psychanalyste Didier Anzieu voit dans la peinture de Bacon un renouveau de la pensée empiriste anglaise, dont il montre la parenté avec l'oeuvre romanesque de Beckett et l'oeuvre théorique du psychanalyste Bion. Trois articles figurent dans cet ouvrage : Douleur et création chez Francis Bacon, par Didier Anzieu Bacon ou les paradoxes créateurs, par Michèle Monjauze Bacon, Beckett, Bion : pour un renouveau empiriste, par Didier Anzieu