share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'histoire : Des avant-dernières choses

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'histoire : Des avant-dernières choses

L'histoire : Des avant-dernières choses

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'histoire : Des avant-dernières choses"

Ce dernier livre de Siegfried Kracauer, resté inachevé à sa mort en 1966 et publié à titre posthume, est une réflexion ambitieuse et audacieuse sur la réalité historique comme sur la théorie de l'histoire. Kracauer s'y confronte de façon aussi originale qu'incisive, aux traditions historiques allemande, française et anglo-saxonne. Pourfendant le mirage d'une histoire universelle comme les illusions des grandes chronologies linéaires, il défend la saisie d'un passé discontinu, fragmenté, entre restes et traces. En historien et en théoricien du cinéma, attentif aux questions de narration, il se penche également sur l'écriture de l'histoire, mise en parallèle avec le travail cinématographique. D'une étonnante actualité, cette analyse subtile, qui circule avec aisance d'Erasme à Proust ou de Marx à Burckhardt et Marc Bloch, anticipe les débats les plus récents sur les rapports entre histoire et mémoire. C'est aussi urne méditation très personnelle qui peut se lire comme une autobiographie cachée. Car pour Kracauer, l'historien comme l'étranger ou l'exilé doit accéder à un monde auquel il n'appartient pas. Partagé entre deux époques, celle dans laquelle il vit et celle qu'il étudie, il est condamné à errer entre les temps.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 367  pages
  • Dimensions :  2.6cmx13.6cmx20.8cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Stock Paru le
  • Collection : Un ordre d'idées
  • ISBN :  2234057868
  • EAN13 :  9782234057869
  • Classe Dewey :  901
  • Langue : Français

D'autres livres de  Jacques Revel

Une politique de la langue

Comment naît une langue nationale ? La Révolution française a été confrontée d'emblée au problème linguistique, dès lors que, fondant un ordre politique et social neuf, elle entendait rallier à son projet des masses patoisantes. Entre les projets fédéralistes de 1790 et les mesures [....

Prix : 101 DH

Penser par cas

Qu'est-ce que penser par cas ? Comment raisonne-t-on à partir de la description de configurations singulières et dans quelle mesure peut-on prétendre généraliser à partir d'elles ? Le problème n'est pas nouveau. Les casuistiques morales, religieuses, juridiques, la démarche clinique associé...

Voir tous les livres de  Jacques Revel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Ce dernier livre de Siegfried Kracauer, resté inachevé à sa mort en 1966 et publié à titre posthume, est une réflexion ambitieuse et audacieuse sur la réalité historique comme sur la théorie de l'histoire. Kracauer s'y confronte de façon aussi originale qu'incisive, aux traditions historiques allemande, française et anglo-saxonne. Pourfendant le mirage d'une histoire universelle comme les illusions des grandes chronologies linéaires, il défend la saisie d'un passé discontinu, fragmenté, entre restes et traces. En historien et en théoricien du cinéma, attentif aux questions de narration, il se penche également sur l'écriture de l'histoire, mise en parallèle avec le travail cinématographique. D'une étonnante actualité, cette analyse subtile, qui circule avec aisance d'Erasme à Proust ou de Marx à Burckhardt et Marc Bloch, anticipe les débats les plus récents sur les rapports entre histoire et mémoire. C'est aussi urne méditation très personnelle qui peut se lire comme une autobiographie cachée. Car pour Kracauer, l'historien comme l'étranger ou l'exilé doit accéder à un monde auquel il n'appartient pas. Partagé entre deux époques, celle dans laquelle il vit et celle qu'il étudie, il est condamné à errer entre les temps.