share_book
Envoyer cet article par e-mail

Voyage en Ethiopie : Et autres écrits africains

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Voyage en Ethiopie : Et autres écrits africains

Voyage en Ethiopie : Et autres écrits africains

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Voyage en Ethiopie : Et autres écrits africains"

Voyage en Éthiopie et autres écrits africains est un récit de voyage d'une grande plume de la littérature italienne du XXe siècle. Il s'agit d'un recueil d'articles écrits en 1939 par Curzio Malaparte pour le grand quotidien italien Corriere della sera. L'écrivain entendait rendre compte de « l'italianisation » de l'Éthiopie après sa conquête par le régime fasciste. Le livre emmène le lecteur dans une Éthiopie imaginaire et réelle à la fois ; les paysages y sont abstraits et concrets ; les lieux y sont personnifiés et les hommes réduits parfois à de simples choses. Perdant ses repères, le lecteur n'a pas l'impression de lire un reportage mais de pénétrer dans un monde unique : celui d'un grand auteur. Les faits, pourtant, sont présents et tout à fait réels : combats avec les rebelles éthiopiens, vie des villages, rencontre de certaines autorités de l'administration coloniale... Malaparte nous étonne à chaque page par une accumulation d'images surprenantes, inoubliables. C'est bien plus qu'un récit journalistique, chaque scène devenant unique, épique. L'écriture procède par accumulation de visions ; le voyage devient hallucination. L'Éthiopie nous est livrée comme un immense théâtre aux décors changeants, qui décline ses couleurs au gré du parcours du soleil. À la lecture de certains passages plus idéologiques, impossible de faire la part de ce qui est dû au contexte fasciste, à l'expression d'une véritable pensée ou encore à une simple esbroufe, le doute étant toujours permis avec Malaparte. Il est certain, en tout cas, que ces discours sont prétextes à littérature. Jointe à ce récit, on lira la correspondance entre Malaparte et le Corriere della sera. Non seulement il ne donna de lui aucune nouvelle durant des mois, mais il remit ses articles longtemps après la date convenue. On ne peut qu'admirer l'incroyable liberté et l'audace de l'écrivain.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 257  pages
  • Dimensions :  2.2cmx12.4cmx20.2cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Arléa Paru le
  • Collection : L'ETRANGERE
  • ISBN :  2869599552
  • EAN13 :  9782869599550
  • Langue : Français

D'autres livres de Curzio Malaparte

Kaputt

Le lac était comme une immense plaque de marbre blanc sur laquelle étaient posées des centaines et des centaines de têtes de chevaux. Les têtes semblaient coupées net au couperet. Seules, elles émergeaient de la croûte de glace. 'foutes les têtes étaient tournées vers le rivage. Dans [...

Technique du coup d'état

Comment on s’empare d’un Etat moderne et comment on le défend : à l’aide d’exemples pris dans l’histoire (le 18 Brumaire de Bonaparte) ou dans l’actualité plus proche (le coup d’Etat bolchévique de 1917, la marche sur Rome de Mussolini, l’inexorable montée de Hitler), [....]...

Le Bal au Kremlin

Moscou, 1930 : la révolution s'embourgeoise - et lahaute société communiste s'amuse, avant le bain desang. En poste dans la capitale soviétique, Malapartefréquente les soirées élégantes de la Nomenklatura : il y croise Boulgakov, Maïakovski désespéré, mais aussi la sœur de Trotski ou...

Voir tous les livres de Curzio Malaparte

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Voyage en Éthiopie et autres écrits africains est un récit de voyage d'une grande plume de la littérature italienne du XXe siècle. Il s'agit d'un recueil d'articles écrits en 1939 par Curzio Malaparte pour le grand quotidien italien Corriere della sera. L'écrivain entendait rendre compte de « l'italianisation » de l'Éthiopie après sa conquête par le régime fasciste. Le livre emmène le lecteur dans une Éthiopie imaginaire et réelle à la fois ; les paysages y sont abstraits et concrets ; les lieux y sont personnifiés et les hommes réduits parfois à de simples choses. Perdant ses repères, le lecteur n'a pas l'impression de lire un reportage mais de pénétrer dans un monde unique : celui d'un grand auteur. Les faits, pourtant, sont présents et tout à fait réels : combats avec les rebelles éthiopiens, vie des villages, rencontre de certaines autorités de l'administration coloniale... Malaparte nous étonne à chaque page par une accumulation d'images surprenantes, inoubliables. C'est bien plus qu'un récit journalistique, chaque scène devenant unique, épique. L'écriture procède par accumulation de visions ; le voyage devient hallucination. L'Éthiopie nous est livrée comme un immense théâtre aux décors changeants, qui décline ses couleurs au gré du parcours du soleil. À la lecture de certains passages plus idéologiques, impossible de faire la part de ce qui est dû au contexte fasciste, à l'expression d'une véritable pensée ou encore à une simple esbroufe, le doute étant toujours permis avec Malaparte. Il est certain, en tout cas, que ces discours sont prétextes à littérature. Jointe à ce récit, on lira la correspondance entre Malaparte et le Corriere della sera. Non seulement il ne donna de lui aucune nouvelle durant des mois, mais il remit ses articles longtemps après la date convenue. On ne peut qu'admirer l'incroyable liberté et l'audace de l'écrivain.