share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mort et au-delà dans l'Egypte ancienne

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mort et au-delà dans l'Egypte ancienne

Mort et au-delà dans l'Egypte ancienne

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mort et au-delà dans l'Egypte ancienne"

" L'homme est l'animal qui doit vivre en se sachant mortel et la culture est le monde que l'homme édifie pour pouvoir vivre avec ce savoir. " Comment la mort est-elle considérée par les Anciens Égyptiens ? Est-elle rejetée au bout de la vie ou intégrée au tissu de celle-ci ? Avec cette question, inspirée par Heidegger, s'ouvre un monde d'images. La mort est d'abord rupture physique, déchirement symbolisé par l'assassinat d'Osiris, dont Seth disloque le corps et disperse les membres. À cette image de dislocation répond celle de la quête d'Isis, qui collecte les membres d'Osiris afin de reconstituer son corps, de lui redonner forme et par là même de le ramener à la vie : la mort peut ainsi être " traitée ". Analysant le parcours dessiné par les mythes, Assmann montre que le trépas est passage du monde de la mort à la vie éternelle d'un esprit transfiguré. Le défunt s'intègre alors à la course solaire, qui le fait renaître chaque jour. Mais, pour les vivants, ce voyage ne peut s'accomplir qu'à travers un ensemble de pratiques et de liturgies funéraires : les rites et récitations qui visent à glorifier le mort, mais aussi à le protéger et à l'équiper ; la nuit de veillées horaires précédant l'enterrement ; le cortège funèbre et les jeux cultuels ; le rituel d'ouverture de la bouche à l'entrée de la tombe, devant la momie dressée au soleil. C'est ce monde disparu d'activités dans et au-delà de la mort que l'auteur fait ainsi revivre. Égyptologue internationalement reconnu, Jan Assmann offre avec ce grand livre une synthèse magistrale de la religion funéraire égyptienne et une contribution majeure à l'étude des rapports de la mort et de la culture.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 684  pages
  • Dimensions :  5.4cmx17.6cmx23.6cm
  • Poids : 1179.3g
  • Editeur :   Editions Du Rocher Paru le
  • Collection : Champollion
  • ISBN :  2268043584
  • EAN13 :  9782268043586
  • Classe Dewey :  299.31
  • Langue : Français

D'autres livres de Jan Assmann

La mémoire culturelle

Comment une société se souvient-elle? Quel rôle joue la mémoire dans la construction d'une identité culturelle? En quoi l'invention de l'écriture a-t-elle modifié en profondeur le rapport que les civilisations antiques entretenaient avec leur propre mémoire? Ce sont ces questions [....]...

Moïse l'Egyptien

Moïse l'Égyptien ou l'histoire de la confrontation symbolique entre Israël et l'Égypte. Trait d'union entre ces deux univers religieux, ce Moïse égyptien n'appartient pourtant pas à la tradition canonique et relève d'une "contrehistoire", qui place au premier plan des éléments réprimés d...

Violence et monothéisme

" Ce que j'ai cherché à faire dans cet essai, c'est délimiter et isoler le phénomène de la violence religieuse. D'abord, en le distinguant d'autres formes de violence et, ensuite, en le rapportant à son contexte historique d'origine. Ce qui m'intéresse, c'est désamorcer certains textes qui, ...

Moïse l'égyptien : Un essai d'histoire de la mémoire

Moise l'Egyptien ou l'histoire de la confrontation symbolique entre Israël et l'Egypte. Trait d'union entre ces deux univers religieux. ce Moïse égyptien n'appartient pourtant pas à la tradition canonique et relève d'une " contre-histoire ", qui place au premier plan des éléments réprimés d...

Voir tous les livres de Jan Assmann

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" L'homme est l'animal qui doit vivre en se sachant mortel et la culture est le monde que l'homme édifie pour pouvoir vivre avec ce savoir. " Comment la mort est-elle considérée par les Anciens Égyptiens ? Est-elle rejetée au bout de la vie ou intégrée au tissu de celle-ci ? Avec cette question, inspirée par Heidegger, s'ouvre un monde d'images. La mort est d'abord rupture physique, déchirement symbolisé par l'assassinat d'Osiris, dont Seth disloque le corps et disperse les membres. À cette image de dislocation répond celle de la quête d'Isis, qui collecte les membres d'Osiris afin de reconstituer son corps, de lui redonner forme et par là même de le ramener à la vie : la mort peut ainsi être " traitée ". Analysant le parcours dessiné par les mythes, Assmann montre que le trépas est passage du monde de la mort à la vie éternelle d'un esprit transfiguré. Le défunt s'intègre alors à la course solaire, qui le fait renaître chaque jour. Mais, pour les vivants, ce voyage ne peut s'accomplir qu'à travers un ensemble de pratiques et de liturgies funéraires : les rites et récitations qui visent à glorifier le mort, mais aussi à le protéger et à l'équiper ; la nuit de veillées horaires précédant l'enterrement ; le cortège funèbre et les jeux cultuels ; le rituel d'ouverture de la bouche à l'entrée de la tombe, devant la momie dressée au soleil. C'est ce monde disparu d'activités dans et au-delà de la mort que l'auteur fait ainsi revivre. Égyptologue internationalement reconnu, Jan Assmann offre avec ce grand livre une synthèse magistrale de la religion funéraire égyptienne et une contribution majeure à l'étude des rapports de la mort et de la culture.