share_book
Envoyer cet article par e-mail

Assise du théâtre : Pour une étude du spectateur

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Assise du théâtre : Pour une étude du spectateur

Assise du théâtre : Pour une étude du spectateur

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Assise du théâtre : Pour une étude du spectateur"

Qu'est-ce que le spectateur pour les gens de théâtre ? " Le premier partenaire de l'acteur " (Max Reinhardt), " le qua trième créateur " (V. Meyerhold), " le troisième bonhomme " (J. Vilar), " un protagoniste, le protagoniste " (G. Strehler)... Ces formules doivent-elles être prises au pied de la lettre ? L'assistance aurait-elle dans la présentation dramatique une réelle puissance d'intervention ? Si oui, quelle puissance ? Et par quel mode d'intervention ? Confrontant approches anthropologique, historique et esthétique, cet ouvrage propose des éléments de réponse à des questions qui touchent au coeur de l'art public qu'est toujours le théâtre. Il complète ainsi, grâce à une démarche volontairement inversée où l'hémisphère obscur est mis au premier plan, les recherches exposées dans la série Les Voies de la création théâtrale, prioritairement dédiée au théâtre des créateurs. A travers des études de terrain effectuées entre 1986 et 1994 dans une vingtaine de salles, toutes classiquement organisées et frontalement disposées, pendant les représentations d'Elvire-Jouvet 40 (monté par B. Jaques), d'Hamlet (P. Chéreau), d'Iphigénie à Aulis (A. Mnouchkine) et d'autres spectacles signés A. Françon, J. Lassalle, J. Lavelli, T. Kantor, B. Sobel, F. Tanguy... ou créés par des amateurs, on voit se dessiner le pôle spectateur dans son lien mouvant à la scène. Il est un " rideau de visages ", une " plaque sensible ", le grand " résonateur " de l'action dramatique. On découvre la géographie cachée du theatron : trois grandes zones rendent cet espace structurellement multidimensionnel, une forte dissymétrie dynamise son équilibre. On suit in vivo l'exercice de ce qui est bien une fonction herméneutique, permanente, quasi muette, immédiatement efficace : le " regard spectateur " s'entend. Par l'observation attentive des représentations, par l'analyse des enregistrements sonores, par l'étude des silences et des très simples bruits des salles s'éclaire, se vérifie, s'affirme ce que disent les comédiens et les plus grands praticiens : le public a sa part dans la grâce du théâtre, dans sa force esthétique elle-même. Il est la chair de l'émotion.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 265  pages
  • Dimensions :  1.8cmx21.0cmx26.8cm
  • Poids : 1020.6g
  • Editeur :   Cnrs Editions Paru le
  • Collection : Arts du Spectacle
  • ISBN :  2271056071
  • EAN13 :  9782271056078
  • Classe Dewey :  792
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Qu'est-ce que le spectateur pour les gens de théâtre ? " Le premier partenaire de l'acteur " (Max Reinhardt), " le qua trième créateur " (V. Meyerhold), " le troisième bonhomme " (J. Vilar), " un protagoniste, le protagoniste " (G. Strehler)... Ces formules doivent-elles être prises au pied de la lettre ? L'assistance aurait-elle dans la présentation dramatique une réelle puissance d'intervention ? Si oui, quelle puissance ? Et par quel mode d'intervention ? Confrontant approches anthropologique, historique et esthétique, cet ouvrage propose des éléments de réponse à des questions qui touchent au coeur de l'art public qu'est toujours le théâtre. Il complète ainsi, grâce à une démarche volontairement inversée où l'hémisphère obscur est mis au premier plan, les recherches exposées dans la série Les Voies de la création théâtrale, prioritairement dédiée au théâtre des créateurs. A travers des études de terrain effectuées entre 1986 et 1994 dans une vingtaine de salles, toutes classiquement organisées et frontalement disposées, pendant les représentations d'Elvire-Jouvet 40 (monté par B. Jaques), d'Hamlet (P. Chéreau), d'Iphigénie à Aulis (A. Mnouchkine) et d'autres spectacles signés A. Françon, J. Lassalle, J. Lavelli, T. Kantor, B. Sobel, F. Tanguy... ou créés par des amateurs, on voit se dessiner le pôle spectateur dans son lien mouvant à la scène. Il est un " rideau de visages ", une " plaque sensible ", le grand " résonateur " de l'action dramatique. On découvre la géographie cachée du theatron : trois grandes zones rendent cet espace structurellement multidimensionnel, une forte dissymétrie dynamise son équilibre. On suit in vivo l'exercice de ce qui est bien une fonction herméneutique, permanente, quasi muette, immédiatement efficace : le " regard spectateur " s'entend. Par l'observation attentive des représentations, par l'analyse des enregistrements sonores, par l'étude des silences et des très simples bruits des salles s'éclaire, se vérifie, s'affirme ce que disent les comédiens et les plus grands praticiens : le public a sa part dans la grâce du théâtre, dans sa force esthétique elle-même. Il est la chair de l'émotion.