share_book
Envoyer cet article par e-mail

Parmi la jeunesse russe

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Parmi la jeunesse russe

Parmi la jeunesse russe

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Parmi la jeunesse russe"

" Moscou, 1930. Dès la gare centrale c'est la pénurie : queue qui bat la semelle à la consigne, hôtels bondés ou hors de prix, capitale blême, engorgée de clochards, où rien d'heureux ne survient qu'à la faveur du désordre... Ella, qui n'a rien à perdre - aucune passion politique -, loue une paillasse dans le deux-pièces de la comtesse Tolstoï, vit de thé et de pain noir, rame sur la Moskova avec de jeunes ouvriers et visionne la production soviétique d'Eisenstein à Dovjenko. Elle passe les meilleures heures de cette période ingrate dans la cabine de montage de Poudovkine, qui l'a prise sous son aile et lui explique son travail. On peut parier que les superbes images mongoles de Tempête sur l'Asie lui donnent un avant-goût de cet Orient qui bientôt deviendra sa vie. " (Nicolas BOUVIER.)

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 216  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.8cmx16.6cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Payot Paru le
  • Collection : Petite Bibliothèque Payot
  • ISBN :  2228897167
  • EAN13 :  9782228897167
  • Classe Dewey :  840
  • Langue : Français

D'autres livres de Ella Maillart

Oasis interdites

En janvier 1935, Ella Maillart quitte Pékin en direction de l'intérieur avec son compagnon Peter Fleming, correspondant du Times... Il s'agit de traverser la Chine d'est en ouest, d'atteindre les oasis interdites du Sinkiang, berceau voici mille ans d'une vieille culture d'origine arménienne, ...

La Voie cruelle

En juin 1939, alors que l'Europe s'apprête à basculer dans la guerre, Ella Maillart et son amie Christina (en réalité sa compatriote Annemarie Schwarzenbach) décident de partir au volant d'une Ford vers l'Afghanistan, pour découvrir « comment on peut vivre en accord avec son coeur ». Dans...

Ti-Puss

Mais qui est donc cette mystérieuse Ti-Puss qui, dans les années 1940, accompagne l'une des voyageuses les plus étonnantes du XXe siècle dans un long périple à travers l'Inde, auprès des grands maîtres de sagesse, parmi les pauvres et les humiliés ? Ti-Puss, décrite par Ella Maillart [...

Témoins d'un monde disparu

« J'ai rencontré Ella Maillard en 1952 pour lui demander des avis sur la route Genève-Madras qu'elle avait faite à deux reprises et que nous comptions, un ami et moi, emprunter. Ses conseils furent d'une sobriété toute britonnique: "Partout où des hommes vivent, un voyageur peut vivre [......

Voir tous les livres de Ella Maillart

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Moscou, 1930. Dès la gare centrale c'est la pénurie : queue qui bat la semelle à la consigne, hôtels bondés ou hors de prix, capitale blême, engorgée de clochards, où rien d'heureux ne survient qu'à la faveur du désordre... Ella, qui n'a rien à perdre - aucune passion politique -, loue une paillasse dans le deux-pièces de la comtesse Tolstoï, vit de thé et de pain noir, rame sur la Moskova avec de jeunes ouvriers et visionne la production soviétique d'Eisenstein à Dovjenko. Elle passe les meilleures heures de cette période ingrate dans la cabine de montage de Poudovkine, qui l'a prise sous son aile et lui explique son travail. On peut parier que les superbes images mongoles de Tempête sur l'Asie lui donnent un avant-goût de cet Orient qui bientôt deviendra sa vie. " (Nicolas BOUVIER.)