share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Famille occidentale au Moyen Âge

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Famille occidentale au Moyen Âge

La Famille occidentale au Moyen Âge

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Famille occidentale au Moyen Âge"

Cet ouvrage envisage dans son ensemble la famille à travers l'Europe, de la fin de la période romaine jusqu'au XVe siècle. Les auteurs y analysent les conditions de vie relationnelle qui existent aussi bien dans la noblesse que parmi les habitants des campagnes. Ils se penchent sur les rapports entre les " barbares " et l'Empire romain en déclin, ainsi que sur l'influence religieuse au sein de la société médiévale. La première partie couvre l'histoire de la famille dans une société qui voit se mêler à elle des Germains aux coutumes parfois diverses. Après avoir rappelé les fondements romains de la famille, l'auteur analyse la famille germanique : on y observe une fraternité guerrière, une hiérarchisation avec un chef de maison ainsi que des réseaux de droits et d'interdits. Ensuite, aux VIIIe, IXe et Xe siècles, la primauté de la famille conjugale simple est écrasante. On assiste, à l'époque carolingienne, à la construction d'une théorie du mariage, décisive pour l'histoire de la famille occidentale. Quant à l'ère féodale, elle est marquée par une prédominance des mâles dans une société qui valorise la force physique. On observe également que la pureté du sang sous-entend certains interdits sexuels pour la conservation de la famille. L'esprit d'association visant à préserver l'intérêt commun résulte de la même conception, et constitue un trait social capital au Moyen Âge central. Enfin, du XIIIe au XVe siècle, dans un climat de querelles politiques, de crises et d'épidémies, la famille sert souvent de refuge. Le sentiment relationnel père-fils est très élevé, et l'on constate d'ailleurs l'émergence d'un véritable statut de l'enfant.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 293  pages
  • Dimensions :  1.8cmx11.6cmx17.2cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Editions Complexe Paru le
  • Collection : Historiques
  • ISBN :  2804800334
  • EAN13 :  9782804800338
  • Classe Dewey :  940

D'autres livres de Pierre Guichard

Al-Andalus, 711-1492

Au XIIIe siècle, l'Espagne wisigothique est envahie par les armées arabes. C'est là un évènement majeur de l'histoire du monde méditerranéen. Il inaugure sept siècles d'occupation musulmane durant lesquelles une culture hispano musulmane, dite "andalouse" s'est épanouie. La Mosquée de [...

Al-Andalus

Prix : 101 DH

Voir tous les livres de Pierre Guichard

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Cet ouvrage envisage dans son ensemble la famille à travers l'Europe, de la fin de la période romaine jusqu'au XVe siècle. Les auteurs y analysent les conditions de vie relationnelle qui existent aussi bien dans la noblesse que parmi les habitants des campagnes. Ils se penchent sur les rapports entre les " barbares " et l'Empire romain en déclin, ainsi que sur l'influence religieuse au sein de la société médiévale. La première partie couvre l'histoire de la famille dans une société qui voit se mêler à elle des Germains aux coutumes parfois diverses. Après avoir rappelé les fondements romains de la famille, l'auteur analyse la famille germanique : on y observe une fraternité guerrière, une hiérarchisation avec un chef de maison ainsi que des réseaux de droits et d'interdits. Ensuite, aux VIIIe, IXe et Xe siècles, la primauté de la famille conjugale simple est écrasante. On assiste, à l'époque carolingienne, à la construction d'une théorie du mariage, décisive pour l'histoire de la famille occidentale. Quant à l'ère féodale, elle est marquée par une prédominance des mâles dans une société qui valorise la force physique. On observe également que la pureté du sang sous-entend certains interdits sexuels pour la conservation de la famille. L'esprit d'association visant à préserver l'intérêt commun résulte de la même conception, et constitue un trait social capital au Moyen Âge central. Enfin, du XIIIe au XVe siècle, dans un climat de querelles politiques, de crises et d'épidémies, la famille sert souvent de refuge. Le sentiment relationnel père-fils est très élevé, et l'on constate d'ailleurs l'émergence d'un véritable statut de l'enfant.