share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Grecs et la Guerre : Ve - IVe siècle : De la guerre rituelle à la guerre totale

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Grecs et la Guerre : Ve - IVe siècle : De la guerre rituelle à la guerre totale

Les Grecs et la Guerre : Ve - IVe siècle : De la guerre rituelle à la guerre totale

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Grecs et la Guerre : Ve - IVe siècle : De la guerre rituelle à la guerre totale"

Depuis les origines, la guerre fait partie de la culture des Grecs. Dès l'époque lointaine de la mythologie, ils se sont battus contre leurs voisins: on connaît les combats de la guerre de Troie. Les cités grecques ont résisté aux attaques lors des Guerres Médiques, mais elles se sont battues entre elles dans des guerres qui nous apparaissent aujourd'hui fratricides. Ces Grecs, qui ont inventé la géométrie, la démocratie, l'histoire, n'ont-ils pas inventé aussi leur propre façon de faire la guerre ? C'est chez eux qu'apparaît l'idéal de la guerre héroïque fait d'attaque frontale et d'abnégation, idéal qu'on retrouve ensuite jusqu'à la Grande Guerre. Mais on voit apparaître ensuite la guerre prolongée et inexpiable, en un mot la guerre totale, avec tout son cortège de méfiances, de cruautés et de massacres. Le moment charnière, ce fut la guerre du Péloponnèse (431-404 avant J.-C.). Ce conflit de 27 ans vit s'affronter, en pleine période classique, un grand nombre de cités rassemblées autour de Sparte et d'Athènes. Cette guerre a bien été "la plus grande crise qui ébranla la Grèce et une partie du monde barbare" (Thucydide) : elle affecta la "majeure partie de la terre habitée". Les Grecs et la guerre étudie d'abord la guerre hoplitique traditionnelle, une guerre déterminée militairement et socialement, codifiée dans la pratique pour rester supportable par ces communautés rivales que sont les cités. Mais ce consensus relatif vole en éclats lors de la guerre du Péloponnèse : jamais plus la Grèce ne retrouvera son équilibre. Le IVe siècle voit le déclin de l'héroïsme civique et l'essor de la poliorcétique : les cités doivent baisser le pavillon devant le roi de Macédoine et ses successeurs. Ce livre entend moins insister sur les événements que sur l'évolution du système de la guerre, qui reflète les changements de la société elle-même. À partir de sources historiques: la littérature, les inscriptions, les monnaies, les vases funéraires attiques, c'est toute la société des Grecs qui apparaît dans ce livre d'histoire militaire, qui est de fait un livre d'histoire tout court.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 213  pages
  • Dimensions :  1.8cmx15.2cmx23.2cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Editions Du Rocher Paru le
  • Collection : L'art de la guerre
  • ISBN :  2268042774
  • EAN13 :  9782268042770
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Depuis les origines, la guerre fait partie de la culture des Grecs. Dès l'époque lointaine de la mythologie, ils se sont battus contre leurs voisins: on connaît les combats de la guerre de Troie. Les cités grecques ont résisté aux attaques lors des Guerres Médiques, mais elles se sont battues entre elles dans des guerres qui nous apparaissent aujourd'hui fratricides. Ces Grecs, qui ont inventé la géométrie, la démocratie, l'histoire, n'ont-ils pas inventé aussi leur propre façon de faire la guerre ? C'est chez eux qu'apparaît l'idéal de la guerre héroïque fait d'attaque frontale et d'abnégation, idéal qu'on retrouve ensuite jusqu'à la Grande Guerre. Mais on voit apparaître ensuite la guerre prolongée et inexpiable, en un mot la guerre totale, avec tout son cortège de méfiances, de cruautés et de massacres. Le moment charnière, ce fut la guerre du Péloponnèse (431-404 avant J.-C.). Ce conflit de 27 ans vit s'affronter, en pleine période classique, un grand nombre de cités rassemblées autour de Sparte et d'Athènes. Cette guerre a bien été "la plus grande crise qui ébranla la Grèce et une partie du monde barbare" (Thucydide) : elle affecta la "majeure partie de la terre habitée". Les Grecs et la guerre étudie d'abord la guerre hoplitique traditionnelle, une guerre déterminée militairement et socialement, codifiée dans la pratique pour rester supportable par ces communautés rivales que sont les cités. Mais ce consensus relatif vole en éclats lors de la guerre du Péloponnèse : jamais plus la Grèce ne retrouvera son équilibre. Le IVe siècle voit le déclin de l'héroïsme civique et l'essor de la poliorcétique : les cités doivent baisser le pavillon devant le roi de Macédoine et ses successeurs. Ce livre entend moins insister sur les événements que sur l'évolution du système de la guerre, qui reflète les changements de la société elle-même. À partir de sources historiques: la littérature, les inscriptions, les monnaies, les vases funéraires attiques, c'est toute la société des Grecs qui apparaît dans ce livre d'histoire militaire, qui est de fait un livre d'histoire tout court.