share_book
Envoyer cet article par e-mail

Moi Tarzan, toi Jane : Critique de la réhabilitation

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Moi Tarzan, toi Jane : Critique de la réhabilitation

Moi Tarzan, toi Jane : Critique de la réhabilitation

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Moi Tarzan, toi Jane : Critique de la réhabilitation"

Tout le monde le sait, les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus... Plus personne n'ignore que le cerveau des femmes, à jamais marqué par le cadre restreint de la grotte et de leur progéniture, les rend incapables de lire des cartes routières tandis que celui des hommes, programmé pour les chasses silencieuses sur de grands espaces les limite dans les échanges verbaux avec leur compagne. Pléthore d'ouvrages "psy" grand public s'inspirent de la psychologie évolutionniste pour oeuvrer à la restauration d'un dialogue entre les sexes et prôner qu'une bonne communication dans le couple n'est possible que si hommes et femmes acceptent l'évidence de différences immuables et naturelles entre les sexes. Au-delà du projet de clore une soi-disant "guerre des sexes", quelle est la face "cachée" des discours de ces nouveaux bonimenteurs ? A quel dessein nouveau correspond cette vulgate psychologique qui tente une fois de plus de légitimer par la science des différences socialement construites entre les hommes et les femmes ? Ces doctrines évolutionnistes qui mythifient la préhistoire et instrumentalisent tests cognitifs et techniques de l'imagerie cérébrale, poursuivent un sempiternel objectif : trouver une trace matérielle des différences naturelles entre hommes et femmes et par là, faire l'impasse sur la persistance et la prégnance des inégalités sociales.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 133  pages
  • Dimensions :  1.0cmx11.4cmx18.8cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Editions Syllepse Paru le
  • Collection : Nouvelles Questions Féministes
  • ISBN :  2849503142
  • EAN13 :  9782849503140
  • Langue : Français

D'autres livres de Irène Jonas

Mort de la photo de famille ? : De l'argentique au numérique

Depuis leur apparition, les photographies de famille, à la fois si semblables et si uniques pour chaque famille, nous racontent l'amour, les naissances, le temps qui passe, les souvenirs, l'oubli et la mort. Liées aux évolutions de la famille, elles ont d'abord éternisé les moments familiaux ri...

Voir tous les livres de Irène Jonas

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Tout le monde le sait, les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus... Plus personne n'ignore que le cerveau des femmes, à jamais marqué par le cadre restreint de la grotte et de leur progéniture, les rend incapables de lire des cartes routières tandis que celui des hommes, programmé pour les chasses silencieuses sur de grands espaces les limite dans les échanges verbaux avec leur compagne. Pléthore d'ouvrages "psy" grand public s'inspirent de la psychologie évolutionniste pour oeuvrer à la restauration d'un dialogue entre les sexes et prôner qu'une bonne communication dans le couple n'est possible que si hommes et femmes acceptent l'évidence de différences immuables et naturelles entre les sexes. Au-delà du projet de clore une soi-disant "guerre des sexes", quelle est la face "cachée" des discours de ces nouveaux bonimenteurs ? A quel dessein nouveau correspond cette vulgate psychologique qui tente une fois de plus de légitimer par la science des différences socialement construites entre les hommes et les femmes ? Ces doctrines évolutionnistes qui mythifient la préhistoire et instrumentalisent tests cognitifs et techniques de l'imagerie cérébrale, poursuivent un sempiternel objectif : trouver une trace matérielle des différences naturelles entre hommes et femmes et par là, faire l'impasse sur la persistance et la prégnance des inégalités sociales.