share_book
Envoyer cet article par e-mail

Revue du MAUSS, N° 38, Second semest : Emancipation, individuation, subjectivation : Psychanalyse, philosophie et science sociale (fin)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Revue du MAUSS, N° 38, Second semest : Emancipation, individuation, subjectivation : Psychanalyse, philosophie et science sociale (fin)

Revue du MAUSS, N° 38, Second semest : Emancipation, individuation, subjectivation : Psychanalyse, philosophie et science sociale (fin)

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Revue du MAUSS, N° 38, Second semest : Emancipation, individuation, subjectivation :..."

    Où il est montré (entre beaucoup d'autres choses) que non seulement la psychanalyse est en définitive aussi ou plus efficace que les psychothérapies concurrentes, mais que c'est à la psychanalyse que ces dernières doivent l'essentiel de ce qui marche chez elles. Ce constat purement empirique - qui remet en cause les condamnations positivistes trop rapides, qu'on croyait presque acquises, notamment à l'Inserm -, ne fournit toutefois en tant que tel aucune justification des théories analytiques, quelles que soient les multiples obédiences dont elles relèvent. La confrontation de la psychanalyse, de la philosophie politique et des sciences sociales reste donc plus nécessaire que jamais. On la mène ici, dans la foulée du précédent numéro, autour de la thématique de l'émancipation, qui figure l'idéal par excellence, tant individuel que collectif. Comment l'entendre ? S'émanciper, est-ce devenir un individu ? Un sujet ? Un peuple souverain ? Et qu'est-ce à dire ? Quoi de plus émancipé, par exemple, que le sujet économique (et son apothéose, le trader), enfin affranchi de toute relation de don avec ses semblables, n'ayant d'obligation qu'envers lui-même et ses "préférences" du moment ? Est-ce là notre idéal ? Certainement pas ! Il reste donc à expliciter quelle émancipation il nous est effectivement permis d'espérer.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 313  pages
    • Dimensions :  2.6cmx13.4cmx21.8cm
    • Poids : 399.2g
    • Editeur :   Editions La Découverte Paru le
    • Collection : REVUE M.A.U.S.S
    • ISBN :  2707170046
    • EAN13 :  9782707170040

    D'autres livres de Alain Caillé

    Histoire raisonnée de la philosophie morale et politique

    Être heureux, seuls ou ensemble : individus ou communautés peuvent-ils s'assigner un autre objectif ? Comment penser cet être ensemble " ? Au coeur de cette interrogation s'en dissimule une autre, âprement discutée depuis vingt-cinq siècles : est-il d'autre fondement possible au politique [...

    Histoire raisonnée de la philosophie morale et politique

    Être heureux, seuls ou ensemble : individus ou communautés peuvent-ils s'assigner un autre objectif ? Comment penser cet " être ensemble " ? Au cœur de cette interrogation s'en dissimule une autre, âprement discutée depuis vingt-cinq siècles : est-il d'autre fondement possible au politique...

    Anthropologie du don

    Marcel Mauss, neveu et héritier spirituel de Durkheim, initiateur de l'ethnologie scientifique française, est universellement connu comme un des grands noms de la tradition anthropologique. Aucune discussion sur le don, qu'il s'agisse du don pratiqué dans les sociétés archaïques ou du don [...

    Théorie anti-utilitariste de l'action

    Qu'est-ce qui pousse les sujets sociaux à agir ? Les mobiles de nos actes sont innombrables et la littérature entière, tout l'art, tous les films ne suffiraient pas à les décrire. Les sciences sociales ou la philosophie ont besoin quant à elles de se donner des repères leur permettant de [...

    Voir tous les livres de Alain Caillé

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Où il est montré (entre beaucoup d'autres choses) que non seulement la psychanalyse est en définitive aussi ou plus efficace que les psychothérapies concurrentes, mais que c'est à la psychanalyse que ces dernières doivent l'essentiel de ce qui marche chez elles. Ce constat purement empirique - qui remet en cause les condamnations positivistes trop rapides, qu'on croyait presque acquises, notamment à l'Inserm -, ne fournit toutefois en tant que tel aucune justification des théories analytiques, quelles que soient les multiples obédiences dont elles relèvent. La confrontation de la psychanalyse, de la philosophie politique et des sciences sociales reste donc plus nécessaire que jamais. On la mène ici, dans la foulée du précédent numéro, autour de la thématique de l'émancipation, qui figure l'idéal par excellence, tant individuel que collectif. Comment l'entendre ? S'émanciper, est-ce devenir un individu ? Un sujet ? Un peuple souverain ? Et qu'est-ce à dire ? Quoi de plus émancipé, par exemple, que le sujet économique (et son apothéose, le trader), enfin affranchi de toute relation de don avec ses semblables, n'ayant d'obligation qu'envers lui-même et ses "préférences" du moment ? Est-ce là notre idéal ? Certainement pas ! Il reste donc à expliciter quelle émancipation il nous est effectivement permis d'espérer.