share_book
Envoyer cet article par e-mail

S'ouvrir en l'amitié

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
S'ouvrir en l'amitié

S'ouvrir en l'amitié

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "S'ouvrir en l'amitié"

À partir de la question de la philia (amicalité), Aristote nous aide à nous déshabituer d'une entente « sentimentale » de l'amitié. Nous voyons dès lors qu'il s agit dans la philia d un rapport à l'autre eu égard à son être et à son excellence. Sont ici en débat des problèmes métaphysiques centraux dans la mesure où la philia met en jeu chez les Grecs la question de l' être. Comme nous permet de le préciser Heidegger, le rapport entre deux êtres humains est impensable sans que soit élucidée la question du rapport à l être en général. L'ami est celui qui m'octroie le libre rapport à mon être. Le plus extraordinaire tient au fait que l'ami m'octroie quelque chose dont il n a pas lui-même la possession. Il donne quelque chose qu'il n'a pas. Mais c'est par lui et grâce à lui que je vais y prendre part prendre part à cela qui m'est propre. Telle est la splendeur de la finitude humaine : ce qui m'est le plus propre, je n'en ai pas la possession. Dans l'amitié, vous êtes le là de ce que vous avez à être, parce que l'ami vous octroie votre ouverture à l'être. Quant à cet octroi, il n'est pas possible sans la parole qui a de manière très singulière trait à l amitié dans son sens le plus ample. C'est pourquoi le poète s'appelle l' ami de la maison du monde.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 178  pages
  • Dimensions :  1.6cmx17.0cmx23.4cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Editions Du Grand Est Paru le
  • ISBN :  2916885099
  • EAN13 :  9782916885094
  • Langue : Français

D'autres livres de Hadrien France-Lanord

Heidegger, Aristote et Platon : Dialogue à trois voix

C'est la question de la parole qui est ici en jeu, telle que Heidegger l'a méditée pour préparer la pensée à un commencement autre que le commencement grec. A cette fin, Heidegger a mené à l'époque de "Etre et temps" un dialogue très intense avec Aristote. Ce qu'a d'exceptionnel cette renco...

Voir tous les livres de Hadrien France-Lanord

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

À partir de la question de la philia (amicalité), Aristote nous aide à nous déshabituer d'une entente « sentimentale » de l'amitié. Nous voyons dès lors qu'il s agit dans la philia d un rapport à l'autre eu égard à son être et à son excellence. Sont ici en débat des problèmes métaphysiques centraux dans la mesure où la philia met en jeu chez les Grecs la question de l' être. Comme nous permet de le préciser Heidegger, le rapport entre deux êtres humains est impensable sans que soit élucidée la question du rapport à l être en général. L'ami est celui qui m'octroie le libre rapport à mon être. Le plus extraordinaire tient au fait que l'ami m'octroie quelque chose dont il n a pas lui-même la possession. Il donne quelque chose qu'il n'a pas. Mais c'est par lui et grâce à lui que je vais y prendre part prendre part à cela qui m'est propre. Telle est la splendeur de la finitude humaine : ce qui m'est le plus propre, je n'en ai pas la possession. Dans l'amitié, vous êtes le là de ce que vous avez à être, parce que l'ami vous octroie votre ouverture à l'être. Quant à cet octroi, il n'est pas possible sans la parole qui a de manière très singulière trait à l amitié dans son sens le plus ample. C'est pourquoi le poète s'appelle l' ami de la maison du monde.