share_book
Envoyer cet article par e-mail

la photographie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
la photographie

la photographie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "la photographie"

Aucun photographe-poète ne photographie un visage, un arbre ou le bleu du ciel , non seulement parce qu'au lieu de saisir quelque chose, il l'abrite ; mais plus radicalement encore parce que son attention ne se fixe pas sur quelque chose ou quelqu un : elle est une modalité de l'espace, un rythme, la dimension espérée d une rencontre. Non pas photographier la cheminée qui se dégage sur le ciel mais la présence à partir de laquelle elle apparaît, et qui porte les nuages d une blancheur aux contours fluctuants, le bleu du ciel dans son azur le plus calme et le plus réjouissant et les dessins de branches d'arbres qui se montrent dans leur étrangeté solitaire enfin reconnue. Présence nommée comme cet équilibre qui devient le don spacieux où s' abriter. Photographier en une telle guise repose sur un émerveillement devant le fait que quelque chose soit et vienne à être de telle manière que nous en sommes les témoins et les gardiens. La photographie-poème devient parole quand, enfin, elle ne cherche plus à signifier, ne tente pas de qualifier, mais montre, comme le dit Martin Heidegger, en portant « aux sites de la pure sidération jusqu au maintien en l'injonction par lequel s en vient le souffle du silence, et où tout va, ajointé à son rythme, au devant de la destination ».

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 44  pages
  • Dimensions :  1.0cmx16.8cmx25.6cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Editions Du Grand Est Paru le
  • ISBN :  2916885021
  • EAN13 :  9782916885025
  • Classe Dewey :  770.1
  • Langue : Français

D'autres livres de Fabrice Midal

Rainer Maria Rilke

Rilke (1875-1926) est le poète des poètes. Touts ses textes sont portés par le même souffle - aussi bien ses grands poèmes des Élégies et des Sonnets à Orphée que la moindre de ses lettres. Rilke a vécu en poète dans le risque le plus haut, dans la gravité la plus ample, dans [....]...

Méditations - 12 méditations guidées pour s'ouvrir à soi et aux autres

“Méditer, c’est comme rentrer à la maison. Et nous en avons tous besoin.” Ces mots, aussi simples que profonds, sont révélateurs du ton des 12 séances guidées de méditation que livre ici Fabrice Midal, en se refusant à tout folklore mystificateur ou jargon, et au travers d’un [......

Risquer la liberté

Le monde d'aujourd'hui ne sait plus nous fournir de repères. Devons-nous persister à les lui demander ? Ne pourrions-nous pas construire les nôtres ? En s'appuyant sur la pensée de philosophes comme Nietzsche, en se mettant à l'écoute de grands poètes ou artistes comme Rilke, Cézanne ou [...

Et si de l'amour on ne savait rien ?

Nous savons tous qu'une vie sans amour est une vie désolée, une vie à laquelle il manque l'essentiel. Mais savons-nous ce qu'est l'amour en vérité ? Savons-nous le comment et le pourquoi de l'amour ? Pourquoi nous nous égarons si souvent et pourquoi nous le restreignons ? Pourquoi il nous [...

Voir tous les livres de Fabrice Midal

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Aucun photographe-poète ne photographie un visage, un arbre ou le bleu du ciel , non seulement parce qu'au lieu de saisir quelque chose, il l'abrite ; mais plus radicalement encore parce que son attention ne se fixe pas sur quelque chose ou quelqu un : elle est une modalité de l'espace, un rythme, la dimension espérée d une rencontre. Non pas photographier la cheminée qui se dégage sur le ciel mais la présence à partir de laquelle elle apparaît, et qui porte les nuages d une blancheur aux contours fluctuants, le bleu du ciel dans son azur le plus calme et le plus réjouissant et les dessins de branches d'arbres qui se montrent dans leur étrangeté solitaire enfin reconnue. Présence nommée comme cet équilibre qui devient le don spacieux où s' abriter. Photographier en une telle guise repose sur un émerveillement devant le fait que quelque chose soit et vienne à être de telle manière que nous en sommes les témoins et les gardiens. La photographie-poème devient parole quand, enfin, elle ne cherche plus à signifier, ne tente pas de qualifier, mais montre, comme le dit Martin Heidegger, en portant « aux sites de la pure sidération jusqu au maintien en l'injonction par lequel s en vient le souffle du silence, et où tout va, ajointé à son rythme, au devant de la destination ».