share_book
Envoyer cet article par e-mail

Singapour, la ville du lion

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Singapour, la ville du lion

Singapour, la ville du lion

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Singapour, la ville du lion"

    " C'était, sans que je le sache dans la fièvre de la prime adolescence, l'Orient extrême dont je rêvais. Les récits de voyage, les photographies d'îles couvertes de palmes, d'architectures étranges et où se rencontraient des peuples différents, m'ont fait dériver très tôt vers les rivages d'un ailleurs par-dessus tout asiatique. J'imaginais la vie coloniale, ou celle qu'il devait être possible de s'inventer dans ces royaumes si séduisants - le Siam, le Cambodge, les États malais...-, j'imaginais avec volupté le soupçon de fraîcheur dispensé avec parcimonie dans la nuit chaude, moite et parfumée des tropiques, par un ventilateur dont, au plafond, le halètement las semble se plaindre des cris, coassements et grincements de la jungle... tandis qu'un boy charmant et dévoué veille sur vos moindres désirs. J'avais l'âge de croire à l'exotisme sans savoir ce que cela veut dire ou, plutôt, ce que ce mot travestit. Lorsque j'eus le bonheur, tant d'années plus tard, bien tard ! de vivre de facto un peu de mes rêves de teenager en herbe, j'en retrouvai, inaltéré, avec la secrète émotion du passager de ma vie que je n'ai pas cessé d'être, tout l'enchantement supposé. Un enchantement sensoriel, sensuel, riche d'affinités et traversé d'obscures interrogations. " L'histoire, l'imaginaire, l'ironie -la fantaisie-, composent ce portrait d'une ville dont Claude Michel Cluny écrit qu'elle est à ses yeux le symbole d'un monde qu'il avait vu s'effondrer et celui " de l'illusion créatrice d'un monde nouveau ".

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 165  pages
    • Dimensions :  1.6cmx14.0cmx19.6cm
    • Poids : 222.3g
    • Editeur :   Editions Du Rocher Paru le
    • Collection : La fantaisie du voyageur
    • ISBN :  2268062392
    • EAN13 :  9782268062396
    • Classe Dewey :  959

    D'autres livres de Claude-Michel Cluny

    L'invention du temps : Tome 8, Le passé nous attend, journal littéraire 1984-1985

    " On ne voyage bien que seul ". Si Cluny pérégrine autour du monde, de la Nouvelle-Zélande à l'Alaska, flirtant avec de jeunes descendants de pirates philippins, parcourant les musées en quête de merveilles ou témoignant du délétère climat social en Polynésie française, il ne quitte pas ...

    L'invention du temps : Tome 7, L'or des dioscures, journal littéraire 1982-1983

    Peut-on affronter son époque, et le passage du temps, en cultivant le bonheur ? "Si le destin du monde en valait la peine, on se mettrait en rage." Peut-on agréer à la bêtise molle d'une société "éprise de ses assassins" ? Cluny reste un contempteur de l'angélisme suicidaire de l'Occident. A...

    L'invention du temps : Tome 9, Moi qui dors toujours si bien, journal littéraire 1986-1987

    " Pourquoi aurais-je peur de la mort, moi qui dors si bien ? " Cette réplique d'une femme qui fut célèbre, l'auteur l'a faite sienne sans réserve. Sans pour autant fermer les yeux sur un monde qui se déchire et s'abîme. " Nous sommes en guerre depuis quarante ans " répète ce passionné d'his...

    Voir tous les livres de Claude-Michel Cluny

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    " C'était, sans que je le sache dans la fièvre de la prime adolescence, l'Orient extrême dont je rêvais. Les récits de voyage, les photographies d'îles couvertes de palmes, d'architectures étranges et où se rencontraient des peuples différents, m'ont fait dériver très tôt vers les rivages d'un ailleurs par-dessus tout asiatique. J'imaginais la vie coloniale, ou celle qu'il devait être possible de s'inventer dans ces royaumes si séduisants - le Siam, le Cambodge, les États malais...-, j'imaginais avec volupté le soupçon de fraîcheur dispensé avec parcimonie dans la nuit chaude, moite et parfumée des tropiques, par un ventilateur dont, au plafond, le halètement las semble se plaindre des cris, coassements et grincements de la jungle... tandis qu'un boy charmant et dévoué veille sur vos moindres désirs. J'avais l'âge de croire à l'exotisme sans savoir ce que cela veut dire ou, plutôt, ce que ce mot travestit. Lorsque j'eus le bonheur, tant d'années plus tard, bien tard ! de vivre de facto un peu de mes rêves de teenager en herbe, j'en retrouvai, inaltéré, avec la secrète émotion du passager de ma vie que je n'ai pas cessé d'être, tout l'enchantement supposé. Un enchantement sensoriel, sensuel, riche d'affinités et traversé d'obscures interrogations. " L'histoire, l'imaginaire, l'ironie -la fantaisie-, composent ce portrait d'une ville dont Claude Michel Cluny écrit qu'elle est à ses yeux le symbole d'un monde qu'il avait vu s'effondrer et celui " de l'illusion créatrice d'un monde nouveau ".