share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ryokan, moine errant et poête

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ryokan, moine errant et poête

Ryokan, moine errant et poête

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ryokan, moine errant et poête"

Au Japon, Ryôkan (1758-1831) est resté l'un des moines zen les plus célèbres et un poète toujours populaire. Son oeuvre, très personnelle, constitue un pur témoignage d'une vie intérieure intense, toute entière consacrée à la recherche de la Voie. Au coeur d'un Japon qui, en cette fin de l'ère Edo, étouffe sous le poids de la bureaucratie shogunale, qui n'épargne pas les institutions monastiques, le jeune moine rejette les conventions de son temps pour revenir à l'essentiel : le renoncement et la méditation en zazen. Installé dans une modeste hutte au toit de chaume au pied du mont Kugami, il vit de l'aumône ; il ne dispense aucun enseignement, préférant jouer à cache-cache avec les enfants du village. Ses poèmes en chinois classique et ses haïkus, ainsi que ses calligraphies, l'imposent comme l'un des plus fulgurants " nonpenseurs " du Zen.

Détails sur le produit

  • Reliure : Reliure inconnue
  • 348  pages
  • Editeur :   Editions Albin Michel Paru le
  • Collection : SPIRITUALITE
  • ISBN :  222624073X
  • EAN13 :  9782226240736

D'autres livres de Hervé Collet

L'art de bien vieillir dans l'esprit du Tao

Au milieu de ma vie je me suis épris du tao sur mes vieux jours j'habite au pied de la montagne du sud quand l'envie me prend, solitaire je m'y rends de choses si merveilleuses je suis le seul à jouir je marche jusqu'à la source assis, je regarde les nuages qui s'élèvent par hasard je rencontre...

L'art de la sieste et la quiétude

Dans cette belle anthologie de poésie chinoise, l'art de la sieste est célébré comme jamais : sous la brise douce de l'été, maîtres ch'an et taoïstes célèbrent le non-agir, le détachement, la joie de vivre et de se laisser vivre en harmonie avec la nature... qui s'accompagnent souvent d'u...

Basho, maitre de Haiku

Bashô (1644-1694) est sans aucun doute le plus grand poète japonais de l'époque Edo. Disciple laïc du zen, cet ermite itinérant fut l'un des principaux artisans de la « nouvelle manière » des haïkus, affranchie des conventions de l'époque au profit d'une expression libre : « Retourner à ...

Prix : 104 DH

Voir tous les livres de Hervé Collet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Au Japon, Ryôkan (1758-1831) est resté l'un des moines zen les plus célèbres et un poète toujours populaire. Son oeuvre, très personnelle, constitue un pur témoignage d'une vie intérieure intense, toute entière consacrée à la recherche de la Voie. Au coeur d'un Japon qui, en cette fin de l'ère Edo, étouffe sous le poids de la bureaucratie shogunale, qui n'épargne pas les institutions monastiques, le jeune moine rejette les conventions de son temps pour revenir à l'essentiel : le renoncement et la méditation en zazen. Installé dans une modeste hutte au toit de chaume au pied du mont Kugami, il vit de l'aumône ; il ne dispense aucun enseignement, préférant jouer à cache-cache avec les enfants du village. Ses poèmes en chinois classique et ses haïkus, ainsi que ses calligraphies, l'imposent comme l'un des plus fulgurants " nonpenseurs " du Zen.