share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le poète sans visage : Sur les traces du symboliste A.J. Sinadino (1876-1956)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le poète sans visage : Sur les traces du symboliste A.J. Sinadino (1876-1956)

Le poète sans visage : Sur les traces du symboliste A.J. Sinadino (1876-1956)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le poète sans visage : Sur les traces du symboliste A.J. Sinadino (1876-1956)"

C'est peu dire que la figure d'Agostino John Sinadino a sombré dans l'oubli: de ce poète né au Caire et mort à Milan, dont l'existence conserve une large part de mystère, les premiers critiques avouaient ne savoir "pratiquement rien". Pourquoi se pencher sur cette oeuvre à l'abandon, littéralement hors d'usage? Si le cas d'A. J. Sinadino mérite d'être étudié, c'est parce qu'il dépasse de toute évidence le " pittoresque " propre aux auteurs de second rang. Son parcours chaotique entre l'Egypte, la France, l'Italie et les Etats-Unis tient certes, à sa façon, de l'épopée d'un marginal de la littérature. Mais il illustre aussi les paradoxes d'une oeuvre exigeante, élaborée dans l'ombre de la modernité, au contact de personnalités de premier plan telles que Marinetti, Gide ou Valéry:'poète bilingue, écrivant à la fois en italien et en français, A. J. Sinadino bâtit une oeuvre secrète et isolée, vouée à rester, par son originalité même, aux marges de l'histoire littéraire. Ni majeur ni mineur, cet auteur inclassable illustre de façon exemplaire les ambiguïtés de notre "tradition moderne", qui n'accorde guère de place à ceux que l'on pourrait appeler ses déserteurs. On l'aura compris: il s'agit moins de proposer la réhabilitation d'un créateur "injustement oublié" que d'engager, à partir de son cas, une réflexion sur les angles morts de la mémoire littéraire.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 409  pages
  • Dimensions :  2.4cmx14.8cmx21.0cm
  • Poids : 557.9g
  • Editeur :   Pu Paris-Sorbonne Paru le
  • Collection : Jalons
  • ISBN :  284050619X
  • EAN13 :  9782840506195

D'autres livres de Paul-André Claudel

Alexandrie : Histoire d'un mythe

Alexandrie : le simple nom de la ville fondée par Alexandre le Grand suffit à faire surgir un tourbillon d'images évocatrices. Monuments célèbres (le tombeau d'Alexandre, le Phare, la Bibliothèque), figures illustres du monde gréco-romain (Jules César, Marc Antoine, Cléopâtre), conquérant...

Voir tous les livres de Paul-André Claudel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

C'est peu dire que la figure d'Agostino John Sinadino a sombré dans l'oubli: de ce poète né au Caire et mort à Milan, dont l'existence conserve une large part de mystère, les premiers critiques avouaient ne savoir "pratiquement rien". Pourquoi se pencher sur cette oeuvre à l'abandon, littéralement hors d'usage? Si le cas d'A. J. Sinadino mérite d'être étudié, c'est parce qu'il dépasse de toute évidence le " pittoresque " propre aux auteurs de second rang. Son parcours chaotique entre l'Egypte, la France, l'Italie et les Etats-Unis tient certes, à sa façon, de l'épopée d'un marginal de la littérature. Mais il illustre aussi les paradoxes d'une oeuvre exigeante, élaborée dans l'ombre de la modernité, au contact de personnalités de premier plan telles que Marinetti, Gide ou Valéry:'poète bilingue, écrivant à la fois en italien et en français, A. J. Sinadino bâtit une oeuvre secrète et isolée, vouée à rester, par son originalité même, aux marges de l'histoire littéraire. Ni majeur ni mineur, cet auteur inclassable illustre de façon exemplaire les ambiguïtés de notre "tradition moderne", qui n'accorde guère de place à ceux que l'on pourrait appeler ses déserteurs. On l'aura compris: il s'agit moins de proposer la réhabilitation d'un créateur "injustement oublié" que d'engager, à partir de son cas, une réflexion sur les angles morts de la mémoire littéraire.