share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Intouchable

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Intouchable

L'Intouchable

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Intouchable"

Les espions font d'excellents personnages de roman. Ils mentent, mènent une double vie, trouvent la réalité trop morne pour ne pas lui ajouter du piment. Victor Maskell ressemble à Anthony Blunt, spécialiste de Poussin, qui trahit l'Angleterre au profit de l'URSS. Aujourd'hui, il est bien vieux, revenu de tout. Ses anciens complices sont à Moscou. Une journaliste - mais en est-ce vraiment une ? l'interroge pour écrire sa biographie. [...] Ce retour sur soi du personnage permet à l'auteur de tracer un portrait méticuleux de l'Angleterre : grise, pluvieuse, hypocrite. On y est. Les bombes s'écrasent autour de nous. Le gin coule à flots dans l'appartement de Poland Street. On confond rendez-vous avec des agents et rencontres subreptices dans des toilettes publiques. Banville utilise une prose souple, veloutée, sarcastique. L'intelligence éclate à chaque page. Le romanesque ne quitte pas le texte. En bon écrivain, l'auteur est entré dans le crâne d'un traître, d'un esthète, d'un velléitaire. C'est réussi à cent pour cent.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 530  pages
  • Dimensions :  3.2cmx10.8cmx17.0cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Editions 10/18 Paru le
  • Collection : 10/18
  • ISBN :  2264032391
  • EAN13 :  9782264032393
  • Classe Dewey :  823.914

D'autres livres de John Banville

La mer

A la mort de sa femme, Max décide de retourner aux Cèdres, propriété du bord de mer et maison de son enfance. Tiraillé par le chagrin, la colère et l'insondable douleur du deuil, il se réfugie dans le passé, pour " échapper au présent froid et à l'avenir encore plus froid ". Il y revit ce...

Dr Copernicus

These unusually fine biographical novels vivify Copernicus, the man who reshaped the medieval world view, and 16th-century German astronomer Johannes Kepler, whose science was a means to pursue the nature of God. Copyright 1993 Reed Business Information, Inc. --Ce texte fait référence à léditio...

Ancient Light

*Starred Review* Settling into a meditative retirement, stage actor Alexander Cleave finds himself writing about the summer he was 15 and embroiled in a mad and taboo love. He much prefers recalling the wildness of his insistent young self than dwelling on the unhappy life and inexplicable death of ...

Ancient Light (Vintage International)

*Starred Review* Settling into a meditative retirement, stage actor Alexander Cleave finds himself writing about the summer he was 15 and embroiled in a mad and taboo love. He much prefers recalling the wildness of his insistent young self than dwelling on the unhappy life and inexplicable death of ...

Voir tous les livres de John Banville

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Les espions font d'excellents personnages de roman. Ils mentent, mènent une double vie, trouvent la réalité trop morne pour ne pas lui ajouter du piment. Victor Maskell ressemble à Anthony Blunt, spécialiste de Poussin, qui trahit l'Angleterre au profit de l'URSS. Aujourd'hui, il est bien vieux, revenu de tout. Ses anciens complices sont à Moscou. Une journaliste - mais en est-ce vraiment une ? l'interroge pour écrire sa biographie. [...] Ce retour sur soi du personnage permet à l'auteur de tracer un portrait méticuleux de l'Angleterre : grise, pluvieuse, hypocrite. On y est. Les bombes s'écrasent autour de nous. Le gin coule à flots dans l'appartement de Poland Street. On confond rendez-vous avec des agents et rencontres subreptices dans des toilettes publiques. Banville utilise une prose souple, veloutée, sarcastique. L'intelligence éclate à chaque page. Le romanesque ne quitte pas le texte. En bon écrivain, l'auteur est entré dans le crâne d'un traître, d'un esthète, d'un velléitaire. C'est réussi à cent pour cent.