share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Dinosaure, le Zaïre de Mobutu

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Dinosaure, le Zaïre de Mobutu

Le Dinosaure, le Zaïre de Mobutu

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Dinosaure, le Zaïre de Mobutu"

Depuis trente et un ans, dont vingt-six sous la dictature, le destin du Zaïre est mêlé, sinon confondu, avec celui de son président, Mobutu Seke Seko. Cet homme, contemporain de Marcos, de Duvalier, du Shah d'Iran, est l'un des derniers dinosaures ", le sous-produit de la guerre froide dans le tiers-monde, l'allié de l'Occident et de ses services secrets... Encombrant, anachronique, il s'enferre aujourd'hui dans ses contradictions, préférant régner sur des ruines plutôt que de passer la main. Qui est cet homme, considéré comme l'un des plus riches du monde? Comment le fils d'un cuisinier, devenu sergent dans l'armée coloniale, a-t-il pu incarner un tel pouvoir? Sur quelle pyramide a-t-il construit sa puissance?L'Etat zaïrois n'est rien d'autre qu'un échafaudage d'injustices. Vivant sur un coffre-fort de matières précieuses, les Zaïrois sont parmi les plus pauvres d'Afrique et le développement est la dernière des préoccupations du régime... Pendant un quart de siècle, les Etats-Unis, la France et, bien sûr, la Belgique ne l'ignorent pas, mais se taisent. Mobutu, fidèle à l'Occident, n'hésite pas à obliger ses amis à soutenir la politique américaine en Angola, française au Tchad, belge au Rwanda. S'accommodant de la corruption du régime, des violations des droits de l'homme, voire de la faillite économique du pays, les Occidentaux le soutiennent, voient en lui une garantie contre le chaos. Jusqu'à ce que le vieil allié, une fois terminé son rôle historique, devienne véritablement gênant. Comment alors s'en débarrasser, l'obliger à céder le pouvoir, et au profit de quelle opposition?Colette Braeckman est journaliste au quotidien Le Soir à Bruxelles et collaboratrice au Monde diplomatique. En plus de nombreux reportages à travers le monde, elle se consacre surtout à l'Afrique et plus particulièrement au Zaïre, Bruxelles étant à ce titre un poste d'observation privilégié."

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 382  pages
  • Dimensions :  2.6cmx15.2cmx23.4cm
  • Poids : 521.6g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • ISBN :  221302863X
  • EAN13 :  9782213028637
  • Classe Dewey :  967.5103

D'autres livres de Colette Braeckman

Les nouveaux prédateurs

Le temps viendra-t-il où le Congo surmontera la malédiction de ses richesses ? La dictature de Mobutu avait été un frein à l'exploitation du cobalt, de l'or, du diamant : pour les prédateurs, il était urgent d'ouvrir les immenses réserves congolaises aux prospecteurs et aux aventuriers. [...

Congo 1960, échec d'une décolonisation

"Ensemble, mes frères, mes soeurs, nous allons commencer une nouvelle lutte, une lutte sublime qui va mener notre pays à la paix, à la prospérité et à la grandeur." Le Premier ministre Lumumba se voulait confiant ce 30 juin 1960, jour de l'indépendance du Congo. Les événements ne tarderont ...

L'enjeu congolais

En mai 1997, la fin sans gloire de Mobutu, chassé par l'armée d'enfants soldats de Laurent Désiré Kabila, apparaît comme une victoire pour l'Afrique toute entière. La chute du régime le plus corrompu d'Afrique centrale, devenu le symbole de l'ordre néo-colonial, n'a-t-elle pas été obtenue ...

Vers la deuxième indépendance du Congo

Présente et active depuis un siècle aux côtés du Congo, la Belgique a cependant manqué bien des rendez-vous, sous-estimé les revendications de ses interlocuteurs et, en particulier, leur aspiration à la dignité, au respect mutuel. Récemment encore, elle a mal perçu la ténacité de Joseph ...

Voir tous les livres de Colette Braeckman

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Depuis trente et un ans, dont vingt-six sous la dictature, le destin du Zaïre est mêlé, sinon confondu, avec celui de son président, Mobutu Seke Seko. Cet homme, contemporain de Marcos, de Duvalier, du Shah d'Iran, est l'un des derniers dinosaures ", le sous-produit de la guerre froide dans le tiers-monde, l'allié de l'Occident et de ses services secrets... Encombrant, anachronique, il s'enferre aujourd'hui dans ses contradictions, préférant régner sur des ruines plutôt que de passer la main. Qui est cet homme, considéré comme l'un des plus riches du monde? Comment le fils d'un cuisinier, devenu sergent dans l'armée coloniale, a-t-il pu incarner un tel pouvoir? Sur quelle pyramide a-t-il construit sa puissance?L'Etat zaïrois n'est rien d'autre qu'un échafaudage d'injustices. Vivant sur un coffre-fort de matières précieuses, les Zaïrois sont parmi les plus pauvres d'Afrique et le développement est la dernière des préoccupations du régime... Pendant un quart de siècle, les Etats-Unis, la France et, bien sûr, la Belgique ne l'ignorent pas, mais se taisent. Mobutu, fidèle à l'Occident, n'hésite pas à obliger ses amis à soutenir la politique américaine en Angola, française au Tchad, belge au Rwanda. S'accommodant de la corruption du régime, des violations des droits de l'homme, voire de la faillite économique du pays, les Occidentaux le soutiennent, voient en lui une garantie contre le chaos. Jusqu'à ce que le vieil allié, une fois terminé son rôle historique, devienne véritablement gênant. Comment alors s'en débarrasser, l'obliger à céder le pouvoir, et au profit de quelle opposition?Colette Braeckman est journaliste au quotidien Le Soir à Bruxelles et collaboratrice au Monde diplomatique. En plus de nombreux reportages à travers le monde, elle se consacre surtout à l'Afrique et plus particulièrement au Zaïre, Bruxelles étant à ce titre un poste d'observation privilégié."