share_book
Envoyer cet article par e-mail

Un dernier berger

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Un dernier berger

Un dernier berger

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Un dernier berger"

    Christian Avesque, 71 ans, est le dernier berger du causse Méjean. De ce royaume de beauté émaciée, il possède tout ce qui n'a pas de prix: des paysages de sauvagerie et de douceur, un ciel somptueux, la mémoire des lieux, la connaissance des animaux, des plantes. Il a le regard qui pétille, une barbe de patriarche et la robustesse de ces arbres irréductibles qui s'arriment à la terre maigre du plateau, résistant à la sécheresse, à la neige, au vent. Il est berger, le dernier berger salarié du Causse, le seul qui, comme dans les chansons et les contes; parce qu'il n'aime ni les clôtures ni les animaux parqués, mène encore chaque jour son troupeau là où il trouvera la meilleure provende. Il ne possède rien. Pas même les quelque trois cents brebis dont il est responsable. S'il ne quitte guère son territoire, il fait sur les ailes des oiseaux migrateurs de magnifiques voyages. Et s'il n'a nul besoin d'un agenda pour scander ses travaux et ses jours, c'est que, justement, ces oiseaux en sont les repères. Les chants de l'alouette Lulu, du rossignol ou de la grive, les voltiges des aiglons, des milans ou des vautours, sont pour lui l'an-nonce des tâches à accomplir, les infaillibles marqueurs des saisons de la nature, et le rappel des saisons de sa propre vie. Son temps à vol d'oiseau.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 188  pages
    • Dimensions :  2.0cmx20.6cmx24.0cm
    • Poids : 898.1g
    • Editeur :   Editions Du Rouergue Paru le
    • Collection : ROUERGUE LITTER
    • ISBN :  2812600403
    • EAN13 :  9782812600401
    • Classe Dewey :  636

    D'autres livres de  Colette Gouvion

    Tout est bon dans le poisson

    Tout est bon dans le cochon, est-il coutume de dire. Tout est bon dans le poisson, rétorque Arlette Sirot. En rillettes ou en andouillettes, en pot-au-feu ou en blanquette, en gâteau ou en clafoutis, le poisson c'est vraiment bon, de la tête à la queue ! Pauvre en graisse, riche en protéines, m...

    Comment les cuisiner ?

    Depuis quelques années nos marchés se sont considérablement enrichis, ajoutant des légumes retrouvés ou exotiques et des produits un temps délaissés à l'offre traditionnelle. Mais nous ne savons bien souvent pas comment cuisiner ces produits auxquels nous ne sommes pas habitués ni comment r...

    Une France sauvage, l'Aubrac

    Tantôt, selon les saisons, c'est une plaine fauve aux airs de steppe mongole, plus tard une immensité sibérienne de neige et de diamant, ouatée de silence. Puis elle se métamorphose en une ondulante et verdoyante prairie évoquant la pampa argentine. On peut s'y croire seul au monde. Un enchant...

    Voir tous les livres de  Colette Gouvion

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Christian Avesque, 71 ans, est le dernier berger du causse Méjean. De ce royaume de beauté émaciée, il possède tout ce qui n'a pas de prix: des paysages de sauvagerie et de douceur, un ciel somptueux, la mémoire des lieux, la connaissance des animaux, des plantes. Il a le regard qui pétille, une barbe de patriarche et la robustesse de ces arbres irréductibles qui s'arriment à la terre maigre du plateau, résistant à la sécheresse, à la neige, au vent. Il est berger, le dernier berger salarié du Causse, le seul qui, comme dans les chansons et les contes; parce qu'il n'aime ni les clôtures ni les animaux parqués, mène encore chaque jour son troupeau là où il trouvera la meilleure provende. Il ne possède rien. Pas même les quelque trois cents brebis dont il est responsable. S'il ne quitte guère son territoire, il fait sur les ailes des oiseaux migrateurs de magnifiques voyages. Et s'il n'a nul besoin d'un agenda pour scander ses travaux et ses jours, c'est que, justement, ces oiseaux en sont les repères. Les chants de l'alouette Lulu, du rossignol ou de la grive, les voltiges des aiglons, des milans ou des vautours, sont pour lui l'an-nonce des tâches à accomplir, les infaillibles marqueurs des saisons de la nature, et le rappel des saisons de sa propre vie. Son temps à vol d'oiseau.