share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'invention du beau regard : Contes citadins

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'invention du beau regard : Contes citadins

L'invention du beau regard : Contes citadins

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'invention du beau regard : Contes citadins"

Deux contes cruels, tels que les racontent les ambianceurs dans les rues, les bars, les gargotes et les chantiers du Cameroun. C'est d'abord l'histoire du commissaire Antoine Débonnaire Eloundou qui, après des années de service, invente tous les artifices possibles pour ne pas partir à la retraite, et plonge dans un labyrinthe de mensonges quand les crimes de son passé turbulent viennent frapper à sa porte. " Tu as gâché ma vie, et tu vas me rendre ça. Sinon je vais te tuer. Je te donne vingt-quatre heures. C'est moi Innocent. " Ce sont ensuite les péripéties de la truie de Taba dont le regard énigmatique autant que les terribles pouvoirs expliquent peut-être pourquoi le méchoui des rues de Yaoundé, encore appelé " beau regard ", est si succulent. " Trop jeune, on dirait qu'il ne s'était pas encore habitué à ce creux dans le ventre, à cet enfoui dans les intestins, à cette vagabonde démence de l'esprit, à ce soudain vertige de tous les sens qui est la faim. " Deux récits où l'humour le dispute à l'ironie, puisés d'une main légère et puissante dans le langage populaire, dans l'imagination opulente et dans l'Histoire folle du Cameroun contemporain.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 195  pages
  • Dimensions :  1.4cmx14.0cmx20.0cm
  • Poids : 1079.5g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : Continents noirs
  • ISBN :  2070772713
  • EAN13 :  9782070772711
  • Classe Dewey :  843

D'autres livres de Patrice Nganang

Temps de chien, numéro 172

Avec " Temps de chien ", Patrice Nganang passe l'humanité miséreuse des bas-fonds de Yaoundé au filtre d'un regard de chien. Un pari audacieux que le jeune auteur remporte haut la main. Du grand style. Et pour nous, une belle rencontre. Pour raconter la misère du sous-quartier de Yaoundé, le ...

La république de l'imagination : Lettres au benjamin

L'Afrique rêve-t-elle encore ? Terre traversée par l'infamie tout au long de son histoire récente et actuelle -- esclavage, colonisation, dictatures, libéralisme sauvage -, ses enfants pensent-ils encore y bâtir leurs rêves ? Et y fonder leurs avenirs ? L'homme meurt en ceux qui se taisent dev...

Temps de chien

Avec " Temps de chien ", Patrice Nganang passe l'humanité miséreuse des bas-fonds de Yaoundé au filtre d'un regard de chien. Un pari audacieux que le jeune auteur remporte haut la main. Du grand style. Et pour nous, une belle rencontre. Pour raconter la misère du sous-quartier de Yaoundé, le ...

Mont Plaisant

En 1931, Sara arrive au Mont Plaisant, quartier de Yaoundé, offerte en cadeau au sultan Njoya chassé de ses terres du Bamoun par l'occupant français. Elle a neuf ans, a été arrachée à sa mère pour rendre confortable l'exil du sultan. Elle doit rejoindre les 300 femmes de Njoya, lorsque des c...

Voir tous les livres de Patrice Nganang

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Deux contes cruels, tels que les racontent les ambianceurs dans les rues, les bars, les gargotes et les chantiers du Cameroun. C'est d'abord l'histoire du commissaire Antoine Débonnaire Eloundou qui, après des années de service, invente tous les artifices possibles pour ne pas partir à la retraite, et plonge dans un labyrinthe de mensonges quand les crimes de son passé turbulent viennent frapper à sa porte. " Tu as gâché ma vie, et tu vas me rendre ça. Sinon je vais te tuer. Je te donne vingt-quatre heures. C'est moi Innocent. " Ce sont ensuite les péripéties de la truie de Taba dont le regard énigmatique autant que les terribles pouvoirs expliquent peut-être pourquoi le méchoui des rues de Yaoundé, encore appelé " beau regard ", est si succulent. " Trop jeune, on dirait qu'il ne s'était pas encore habitué à ce creux dans le ventre, à cet enfoui dans les intestins, à cette vagabonde démence de l'esprit, à ce soudain vertige de tous les sens qui est la faim. " Deux récits où l'humour le dispute à l'ironie, puisés d'une main légère et puissante dans le langage populaire, dans l'imagination opulente et dans l'Histoire folle du Cameroun contemporain.