share_book
Envoyer cet article par e-mail

Dans les yeux de Simone

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Dans les yeux de Simone

Dans les yeux de Simone

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Dans les yeux de Simone"

    « Je l appelais Mamie. Et aussi loin que remontent mes souvenirs, elle était pour moi une vraie grand-mère, attentive et affectueuse. La dernière image que je garde d elle, est celle d une vieille dame assise à une table à l ombre dans le jardin d Autheuil, légèrement penchée en avant pour soulager la douleur de son ventre, le visage brouillée par la fumée d une cigarette fixée entre ses doigts, de grosses lunettes sur le nez, elle fait des mots croisés. Ce tableau paisible et bucolique de la fin de l été 1985, cache une réalité dramatique, ma grand-mère n a plus que quelques semaines à vivre et je ne sais rien de sa maladie, ni de la gravité de son état. Ces dernières vacances d été dans la maison d Autheuil, verront mes adieux à l insouciance et ma naissance à la vie adulte. De tous temps, je passais mes vacances et la plupart de mes week-ends dans cette grande maison blanche, qu elle avait achetée avec Montand en 1953, et qu ils avaient patiemment aménagé et meublé au fil des années. L image de mamie était si intimement liée à ce lieu, que je ne peux évoquer l une sans réveiller les souvenirs qui me rattachent à l autre. Je n avais à l époque qu une vague idée de ce que ma mamie d Autheuil était aussi Simone Signoret. »

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 136  pages
    • Dimensions :  2.0cmx22.0cmx24.6cm
    • Poids : 961.6g
    • Editeur :   Albin Michel Paru le
    • Collection : BEAUX LIVRES
    • ISBN :  222618189X
    • EAN13 :  9782226181893
    • Classe Dewey :  790

    D'autres livres de Benjamin Castaldi

    Maintenant, il faudra tout se dire

    « Maintenant, il faudra tout se dire. » Que cachait cette phrase lancée à Benjamin Castaldi par sa mère, Catherine Allégret, quand disparut Simone Signoret ? Longtemps elle l'obséda sans qu'il la comprenne. C'est qu'avant d'être animateur de télévision, Benjamin Castaldi a d'abord été le...

    Maintenant, il faudra tout se dire...

    « Maintenant, il faudra tout se dire. » Que cachait cette phrase lancée à Benjamin Castaldi par sa mère, Catherine Allégret, quand disparut Simone Signoret ? Longtemps elle l'obséda sans qu'il la comprenne. C'est qu'avant d'être animateur de télévision, Benjamin Castaldi a d'abord été le...

    Voir tous les livres de Benjamin Castaldi

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    « Je l appelais Mamie. Et aussi loin que remontent mes souvenirs, elle était pour moi une vraie grand-mère, attentive et affectueuse. La dernière image que je garde d elle, est celle d une vieille dame assise à une table à l ombre dans le jardin d Autheuil, légèrement penchée en avant pour soulager la douleur de son ventre, le visage brouillée par la fumée d une cigarette fixée entre ses doigts, de grosses lunettes sur le nez, elle fait des mots croisés. Ce tableau paisible et bucolique de la fin de l été 1985, cache une réalité dramatique, ma grand-mère n a plus que quelques semaines à vivre et je ne sais rien de sa maladie, ni de la gravité de son état. Ces dernières vacances d été dans la maison d Autheuil, verront mes adieux à l insouciance et ma naissance à la vie adulte. De tous temps, je passais mes vacances et la plupart de mes week-ends dans cette grande maison blanche, qu elle avait achetée avec Montand en 1953, et qu ils avaient patiemment aménagé et meublé au fil des années. L image de mamie était si intimement liée à ce lieu, que je ne peux évoquer l une sans réveiller les souvenirs qui me rattachent à l autre. Je n avais à l époque qu une vague idée de ce que ma mamie d Autheuil était aussi Simone Signoret. »