share_book
Envoyer cet article par e-mail

Voyage dans l'empire mongol : 1253-1255

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Voyage dans l'empire mongol : 1253-1255

Voyage dans l'empire mongol : 1253-1255

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Voyage dans l'empire mongol : 1253-1255"

    Seize mille kilomètres en deux ans, un peu à pied, surtout à cheval, de Constantinople à Qaraqorum, capitale de l'Empire des Steppes : un franciscain, Guillaume de Rubrouck et quelques compagnons cheminent d'une horde à l'autre, dans les conditions les plus rudes. Envoyés en 1253 par Saint Louis vers un prince mongol de Russie méridionale que l'on croyait chrétien, ils vont jusqu'au coeur de l'Asie centrale où ils rencontrent le Grand Khan Mangou. Ces ambassadeurs qui n'en ont pas le titre et se présentent comme de simples hommes de Dieu sont bien étranges aux yeux des Mongols. Mais combien étranges aussi les Mongols ! Le choc de deux mondes, d'abord terrifiant pour les envoyés de l'Occident, s'affirme, à l'expérience, comme une découverte extraordinaire : Rubrouck a eu l'art de le regarder avec un amour de l'aventure et une pénétration qui font de lui bien plus qu'un " précurseur " de Marco Polo. La relation latine qu'il écrit à saint Louis est offerte ici au public français dans une traduction vivante, enrichie d'une large documentation, et constamment magnifiée par l'image. De tous les textes médiévaux, il n'en est sans doute aucun, il faudra attendre le journal de Christophe Colomb, qui restitue avec autant de vigueur la présence de l'auteur : l'humain dans l'écriture et l'aventure dans l'humain.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 300  pages
    • Dimensions :  3.6cmx22.8cmx30.4cm
    • Poids : 1800.8g
    • Editeur :   Imprimerie Nationale Paru le
    • Collection : Voyages et découvertes
    • ISBN :  2742770836
    • EAN13 :  9782742770830

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Seize mille kilomètres en deux ans, un peu à pied, surtout à cheval, de Constantinople à Qaraqorum, capitale de l'Empire des Steppes : un franciscain, Guillaume de Rubrouck et quelques compagnons cheminent d'une horde à l'autre, dans les conditions les plus rudes. Envoyés en 1253 par Saint Louis vers un prince mongol de Russie méridionale que l'on croyait chrétien, ils vont jusqu'au coeur de l'Asie centrale où ils rencontrent le Grand Khan Mangou. Ces ambassadeurs qui n'en ont pas le titre et se présentent comme de simples hommes de Dieu sont bien étranges aux yeux des Mongols. Mais combien étranges aussi les Mongols ! Le choc de deux mondes, d'abord terrifiant pour les envoyés de l'Occident, s'affirme, à l'expérience, comme une découverte extraordinaire : Rubrouck a eu l'art de le regarder avec un amour de l'aventure et une pénétration qui font de lui bien plus qu'un " précurseur " de Marco Polo. La relation latine qu'il écrit à saint Louis est offerte ici au public français dans une traduction vivante, enrichie d'une large documentation, et constamment magnifiée par l'image. De tous les textes médiévaux, il n'en est sans doute aucun, il faudra attendre le journal de Christophe Colomb, qui restitue avec autant de vigueur la présence de l'auteur : l'humain dans l'écriture et l'aventure dans l'humain.