share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Voyage à Rome

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Voyage à Rome

Le Voyage à Rome

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Le Voyage à Rome"

    Mario de Sio a vingt ans. Ses parents se sont séparés dans son enfance : le père, agent immobilier, est resté à Rome et la mère l'a emmené à Paris, où elle est morte. Elevé par un oncle, il n'a donc presque pas connu son père qu'il va revoir à Rome. Mario se dit poète, mais n'a écrit aucun poème. Il s'identifie à Apollinaire dont la vie a de nombreux points communs avec la sienne et qui lui paraît avoir déjà créé l'oeuvre à laquelle lui-même aspire. Dès qu'il retrouve le décor de son enfance, Mario voit ressurgir, de façon hallucinante, le fantôme maternel. Et une scène sexuelle, traumatique, va se reconstituer devant ses yeux. Guidé, dans ses recherches, par une fillette de treize ans et la mère de celle-ci, troublé par l'intervention de la maîtresse de son père, le jeune narrateur se voit, malgré lui, acculé à une véritable mise en scène de l'inceste. Avec la voix d'un garçon de vingt ans, une voix à la fois parfaitement innocente et provocante, Moravia, retrouvant ici l'inspiration exceptionnelle d'Agostino, décrit la vie intérieure et sexuelle du jeune homme qu'il aurait pu-être. Et, à travers cet élégant hommage à Guillaume Apollinaire, le romancier rappelle que la France est sa seconde terre natale.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 239  pages
    • Dimensions :  2.0cmx14.0cmx22.0cm
    • Poids : 272.2g
    • Editeur :   Flammarion Paru le
    • Collection : Fiction Etrange
    • ISBN :  2080663291
    • EAN13 :  9782080663290

    D'autres livres de Alberto Moravia

    L'Amour conjugal

    Je pouvais maintenant la voir grimper la pente du coteau, vers l'aire sur laquelle surgissait la masse arrondie des meules. Elle s'agrippait aux buissons, penchée en avant, glissant et trébuchant, et dans son visage tendu et avide, aux yeux dilatés, dans les gestes de son corps, je reconnus de ...

    Prix : 69 DH
    L'Ennui

    Riche bourgeois romain de trente-cinq ans, Dino est un peintre raté. Par désoeuvrement et par curiosité, il devient l'amant de Caecilia, une jeune modèle de dix-sept ans. Cette liaison semble destinée à sombrer dans le gouffre de l'ennui quand soudain tout bascule : Dino est happé par [....

    Le Mépris

    Du cheminement introspectif, écrit à la première personne, naît un processus d'identification qui lie le lecteur à Molteni, le héros. Cette structure réellement pénétrante parce que subjective est une des composantes essentielles de l'oeuvre de Moravia et contribue à le définir en tant...

    Nouvelles romaines

    Dans Nouvelles romaines, Moravia se mue en conteur, dans le cadre d'une tradition typiquement italienne, et en conteur uniquement livré au plaisir de raconter. Pacifié, il retrouve une connivence foncière avec le petit peuple de Rome, sa patrie profonde et pittoresque, et le lieu d'un certain bon...

    Voir tous les livres de Alberto Moravia

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Mario de Sio a vingt ans. Ses parents se sont séparés dans son enfance : le père, agent immobilier, est resté à Rome et la mère l'a emmené à Paris, où elle est morte. Elevé par un oncle, il n'a donc presque pas connu son père qu'il va revoir à Rome. Mario se dit poète, mais n'a écrit aucun poème. Il s'identifie à Apollinaire dont la vie a de nombreux points communs avec la sienne et qui lui paraît avoir déjà créé l'oeuvre à laquelle lui-même aspire. Dès qu'il retrouve le décor de son enfance, Mario voit ressurgir, de façon hallucinante, le fantôme maternel. Et une scène sexuelle, traumatique, va se reconstituer devant ses yeux. Guidé, dans ses recherches, par une fillette de treize ans et la mère de celle-ci, troublé par l'intervention de la maîtresse de son père, le jeune narrateur se voit, malgré lui, acculé à une véritable mise en scène de l'inceste. Avec la voix d'un garçon de vingt ans, une voix à la fois parfaitement innocente et provocante, Moravia, retrouvant ici l'inspiration exceptionnelle d'Agostino, décrit la vie intérieure et sexuelle du jeune homme qu'il aurait pu-être. Et, à travers cet élégant hommage à Guillaume Apollinaire, le romancier rappelle que la France est sa seconde terre natale.