share_book
Envoyer cet article par e-mail

Marcher Vers Compostelle Ethnographie d'une Pratique Pelerine

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Marcher Vers Compostelle Ethnographie d'une Pratique Pelerine

Marcher Vers Compostelle Ethnographie d'une Pratique Pelerine

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Marcher Vers Compostelle Ethnographie d'une Pratique Pelerine"

" La gracia, es caminando ", " la grâce, c'est la marche sur le Chemin ", comme le dit une pèlerine croisée sur la route de Santiago, en Espagne. Cet ouvrage est à la fois une enquête et un récit. Il constitue la première véritable enquête ethnographique sur le Chemin de Compostelle. Pour cela, l'anthropologue s'est faite pèlerine, marchant et observant, interrogeant de nombreux pèlerins. Puis elle a pris l'habit de l'hospitaliera, participant à leur accueil dans plusieurs gîtes d'étape. Il en résulte un récit particulièrement vivant, une intrigue qui entraîne le lecteur dans la découverte d'une pratique contemporaine du pèlerinage dans laquelle se côtoient des catholiques apostoliques romains, des chrétiens sur mesure, des croyants à la carte et des non croyants. Mais l'intrigue, c'est aussi de repérer comment coexistent la manière catholique de pèleriner, inscrite dans l'histoire longue et régulée par l'institution ecclésiale, avec une ascèse sécularisée qui se vit dans l'instant de la marche, dans la communion avec la nature et dans les rencontres en chemin. Dans tous les cas, la narratrice nous conduit à découvrir les diverses improvisations effectuées par les pèlerins sur un scénario de tradition catholique. Au-delà de l'idée de l'individualisation du croire, elle nous propose de regarder le Chemin comme la scène d'un théâtre, comme une sorte de Commedia dell'arte, où il n'est pas nécessaire d'être catholique pour être acteur. La fable de soi se produit alors en marchant, chacun en est le héros et choisit son rôle en chemin.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 264  pages
  • Dimensions :  2.6cmx13.6cmx21.4cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • Collection : Religions en questions
  • ISBN :  2296561802
  • EAN13 :  9782296561809
  • Classe Dewey :  260
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" La gracia, es caminando ", " la grâce, c'est la marche sur le Chemin ", comme le dit une pèlerine croisée sur la route de Santiago, en Espagne. Cet ouvrage est à la fois une enquête et un récit. Il constitue la première véritable enquête ethnographique sur le Chemin de Compostelle. Pour cela, l'anthropologue s'est faite pèlerine, marchant et observant, interrogeant de nombreux pèlerins. Puis elle a pris l'habit de l'hospitaliera, participant à leur accueil dans plusieurs gîtes d'étape. Il en résulte un récit particulièrement vivant, une intrigue qui entraîne le lecteur dans la découverte d'une pratique contemporaine du pèlerinage dans laquelle se côtoient des catholiques apostoliques romains, des chrétiens sur mesure, des croyants à la carte et des non croyants. Mais l'intrigue, c'est aussi de repérer comment coexistent la manière catholique de pèleriner, inscrite dans l'histoire longue et régulée par l'institution ecclésiale, avec une ascèse sécularisée qui se vit dans l'instant de la marche, dans la communion avec la nature et dans les rencontres en chemin. Dans tous les cas, la narratrice nous conduit à découvrir les diverses improvisations effectuées par les pèlerins sur un scénario de tradition catholique. Au-delà de l'idée de l'individualisation du croire, elle nous propose de regarder le Chemin comme la scène d'un théâtre, comme une sorte de Commedia dell'arte, où il n'est pas nécessaire d'être catholique pour être acteur. La fable de soi se produit alors en marchant, chacun en est le héros et choisit son rôle en chemin.