share_book
Envoyer cet article par e-mail

Et si on jugeait les juges ?

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Et si on jugeait les juges ?

Et si on jugeait les juges ?

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Et si on jugeait les juges ?"

    Le tragique fiasco d'Outreau a durablement ébranlé la justice française. Un juge d'instruction fourvoyé, des témoignages douteux, toute une institution sourde aux appel des innocents... Les dysfonctionnements étaient si nombreux qu'il était temps d'engager une réforme profonde. Pourtant, après la tourmente provoquée par le bouleversement de la carte judiciaire, la réforme proposant la suppression du juge d'instruction a été fraîchement accueillie. Que faut-il donc faire pour que les procédures soient moins longues, la justice plus équitable et l'indépendance des magistrats garantie ? Peut-on encore faire confiance à notre système judiciaire ? Comment sanctionner les criminels ? La prison est-elle la solution ? Pour débattre de ces questions, deux personnalités iconoclastes dont les idées peuvent donner des pistes à des hommes politiques parfois déconnectés des réalités : Philippe Bilger, avocat général près la cour d'appel de Paris, et Roland Agret, incarcéré à tort pour un crime qu'il n'avait pas commis et infatigable militant de la défense des victimes d'erreurs judiciaires.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 99  pages
    • Dimensions :  1.4cmx13.0cmx17.8cm
    • Poids : 40.8g
    • Editeur :   Editions Mordicus Paru le
    • ISBN :  2918414085
    • EAN13 :  9782918414087
    • Classe Dewey :  365
    • Langue : Français

    D'autres livres de Roland Agret

    L'affaire Dany Leprince : Révélations et indigestion judiciaire

    Le 5 septembre 1994, Brigitte et Christian Leprince, ainsi que deux de leurs fillettes, Sandra et Audrey, sont retrouvés déchiquetés, méconnaissables. Les assassins se sont acharnés sur leurs victimes à coups de feuille de boucher. Miracle au milieu de ce bain de sang : la petite Solène, âg...

    Voir tous les livres de Roland Agret

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Le tragique fiasco d'Outreau a durablement ébranlé la justice française. Un juge d'instruction fourvoyé, des témoignages douteux, toute une institution sourde aux appel des innocents... Les dysfonctionnements étaient si nombreux qu'il était temps d'engager une réforme profonde. Pourtant, après la tourmente provoquée par le bouleversement de la carte judiciaire, la réforme proposant la suppression du juge d'instruction a été fraîchement accueillie. Que faut-il donc faire pour que les procédures soient moins longues, la justice plus équitable et l'indépendance des magistrats garantie ? Peut-on encore faire confiance à notre système judiciaire ? Comment sanctionner les criminels ? La prison est-elle la solution ? Pour débattre de ces questions, deux personnalités iconoclastes dont les idées peuvent donner des pistes à des hommes politiques parfois déconnectés des réalités : Philippe Bilger, avocat général près la cour d'appel de Paris, et Roland Agret, incarcéré à tort pour un crime qu'il n'avait pas commis et infatigable militant de la défense des victimes d'erreurs judiciaires.