share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les visites médiatisées pour des familles séparées : Protéger l'enfant

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les visites médiatisées pour des familles séparées : Protéger l'enfant

Les visites médiatisées pour des familles séparées : Protéger l'enfant

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les visites médiatisées pour des familles séparées : Protéger l'enfant"

La Convention Internationale des Droits de l'Enfant fête ses vingt ans au moment où nous écrivons ces lignes. Vingt ans pour mettre en oeuvre l'un de ses articles : " Les Etats parties respectent le droit de l'enfant séparé de ses deux parents ou de l'un d'eux d'entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à l'intérêt supérieur de l'enfant (article 9-3). " D'un pays à l'autre, les questions sont les mêmes : comment protéger l'enfant et lui garantir un accès à ses deux parents, comment évaluer la qualité des liens noués pour que ceux-ci ne soient pas des garrots ou des liens destructeurs, comment intervenir dans ce qui ressort de l'intime, comment évaluer la justesse des interventions dans ce registre, de quelles formations doter les intervenants, spectateurs autant qu'acteurs ? A l'évidence, il ne suffit pas de dire le droit pour qu'il soit exécuté. Son application est problématique dans des contextes de crise comme le divorce conflictuel, la protection judiciaire de l'enfant, l'emprisonnement, l'extradition d'un parent ou la maladie mentale et l'hospitalisation. Un certain nombre d'universitaires et de praticiens ont été sollicités et invités à formaliser leurs réflexions et leurs expériences du maintien des liens. Les communications présentées s'organisent selon une logique qui va du juridique au clinique, de la théorie à la pratique, du national à l'international, en faisant entendre les approches de sociologues, anthropologues, juristes, pédopsychiatres, pédagogues, psychologues... dans une transversalité qui s'avère féconde.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 223  pages
  • Dimensions :  2.0cmx13.2cmx21.0cm
  • Poids : 226.8g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • Collection : Savoir et formation
  • ISBN :  2296115144
  • EAN13 :  9782296115149
  • Langue : Français

D'autres livres de Catherine Sellenet

La parentalité décryptée : Pertinence et dérives d'un concept

Le concept de parentalité est à la mode et génère de multiples pratiques de soutien en direction de parents que l'on dit perdus, faillibles voire démissionnaires. Chaque discipline a sa définition de la parentalité, sa lecture plus ou moins partielle qui légitime la présence d'un profession...

Souffrances dans l'adoption : Pistes pour accompagner les adoptés et les adoptants

Toute vérité n'est pas bonne à dire, dit-on, et pourtant faut-il se taire sur les difficultés plus ou moins graves rencontrées par les adoptés et les adoptants ? Nous ne le pensons pas et nous prenons le risque d'entendre et d'exposer des souffrances cachées, masquées, indicibles jusqu'à ce...

Prix : 250 DH

Animer des groupes de parole de parents : Silence... On parle !

Les parents parlent mais de quoi ? Suffit-il de proposer des lieux de rencontre entre parents et professionnels pour résoudre les problèmes de la parentalité ? Le concept est à la mode, certes, mais il ne suffit pas d'avoir recours à une pratique en vogue pour être pertinent. Faut-il réelleme...

Voir tous les livres de Catherine Sellenet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La Convention Internationale des Droits de l'Enfant fête ses vingt ans au moment où nous écrivons ces lignes. Vingt ans pour mettre en oeuvre l'un de ses articles : " Les Etats parties respectent le droit de l'enfant séparé de ses deux parents ou de l'un d'eux d'entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à l'intérêt supérieur de l'enfant (article 9-3). " D'un pays à l'autre, les questions sont les mêmes : comment protéger l'enfant et lui garantir un accès à ses deux parents, comment évaluer la qualité des liens noués pour que ceux-ci ne soient pas des garrots ou des liens destructeurs, comment intervenir dans ce qui ressort de l'intime, comment évaluer la justesse des interventions dans ce registre, de quelles formations doter les intervenants, spectateurs autant qu'acteurs ? A l'évidence, il ne suffit pas de dire le droit pour qu'il soit exécuté. Son application est problématique dans des contextes de crise comme le divorce conflictuel, la protection judiciaire de l'enfant, l'emprisonnement, l'extradition d'un parent ou la maladie mentale et l'hospitalisation. Un certain nombre d'universitaires et de praticiens ont été sollicités et invités à formaliser leurs réflexions et leurs expériences du maintien des liens. Les communications présentées s'organisent selon une logique qui va du juridique au clinique, de la théorie à la pratique, du national à l'international, en faisant entendre les approches de sociologues, anthropologues, juristes, pédopsychiatres, pédagogues, psychologues... dans une transversalité qui s'avère féconde.