share_book
Envoyer cet article par e-mail

George Sand, la somnambule

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
George Sand, la somnambule

George Sand, la somnambule

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "George Sand, la somnambule"

    « George amoureuse, George hardie et virile dans le danger, George austère et chaste, capable de long labeur, de silence, de privations, d'empire sur soi. Qui croisait-on, à l'aube, titubant de fatigue vers sa chambre ? Une femme sans âge, une somnambule secouant les flamboyances de son univers romanesque, tragique. Peut-être pleurait-elle au moment de sombrer dans le repos mérité, jamais suffisant, celui d'un soldat prêt aux batailles incessantes. George, jamais guérie de l'insupportable fatigue de vivre, d'écrire. Écrire à en vomir, vomir la bile d'un foie malade qui, telle sa mère, aurait sans doute raison d'elle. » Les plus belles nuits de George Sand ne furent pas celles que l'on a tant décriées mais celles passées à noircir des milliers de pages. Une centaine de romans, ses Mémoires, ses lettres de voyageuse, ses articles, ses pièces de théâtre. La correspondance de George Sand est son grand oeuvre. On y voit combien elle a aimé, ses jeunes amis-amants Sandeau, Musset, Chopin, Boucoiran, Michel de Bourges, Manceau, Marchal, son fils Maurice et Solange, sa fille maudite. Sans mesure, sans prudence.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 481  pages
    • Dimensions :  4.2cmx15.4cmx24.0cm
    • Poids : 780.2g
    • Editeur :   Editions Du Rocher Paru le
    • Collection : Biographie
    • ISBN :  2268041581
    • EAN13 :  9782268041582
    • Langue : Français

    D'autres livres de Hortense Dufour

    Au vent fou de l'esprit

    " Tout avait commencé par une belle histoire. Léonora, la fille des glaneurs, modeste engeance entre toutes, avait été épousée par Jean Breuillet fils et petit-fils de maîtres du cognac. Ce qui pouvait expliquer la folie de Jean Breuillet le condamnait : la trop grande beauté de Léonora. " ...

    Prix : 80 DH
    L'écureuil dans la roue

    A l'origine, c'est presque une folie qui saisit Pierre, sur la plage, le jour où il veut transformer sa voiture en sous-marin, premier signe d'un étrange délire destructeur. Mathilde, sa jeune femme, croit à un moment d'égarement ; c'est le début d'une crise. Pierre, si longtemps le fidèle, l...

    Au vent fou de l'esprit

    En 1894, Marie Breuillet a quinze ans et habite les Borderies, au nord-ouest de la Charente où les secrets de famille sourdent. Fille d'un producteur de cognac et d'une glaneuse, elle hérite de la passion pour le cognac. Son père la forme pour sa succession. Malgré les ennuis, le phylloxéra, la...

    La fille du Saulnier

    Non ! Le saulnier ne veut pas que sa fille, la très belle Casilda, use son existence à récolter l'or blanc. La jeune fille aime les marais et voudrait perpétuer la tradition familiale mais son père en est sûr, cette vie de misère, brûlée par le soleil et le sel, n'est pas faite pour elle. L...

    Voir tous les livres de Hortense Dufour

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    « George amoureuse, George hardie et virile dans le danger, George austère et chaste, capable de long labeur, de silence, de privations, d'empire sur soi. Qui croisait-on, à l'aube, titubant de fatigue vers sa chambre ? Une femme sans âge, une somnambule secouant les flamboyances de son univers romanesque, tragique. Peut-être pleurait-elle au moment de sombrer dans le repos mérité, jamais suffisant, celui d'un soldat prêt aux batailles incessantes. George, jamais guérie de l'insupportable fatigue de vivre, d'écrire. Écrire à en vomir, vomir la bile d'un foie malade qui, telle sa mère, aurait sans doute raison d'elle. » Les plus belles nuits de George Sand ne furent pas celles que l'on a tant décriées mais celles passées à noircir des milliers de pages. Une centaine de romans, ses Mémoires, ses lettres de voyageuse, ses articles, ses pièces de théâtre. La correspondance de George Sand est son grand oeuvre. On y voit combien elle a aimé, ses jeunes amis-amants Sandeau, Musset, Chopin, Boucoiran, Michel de Bourges, Manceau, Marchal, son fils Maurice et Solange, sa fille maudite. Sans mesure, sans prudence.