share_book
Envoyer cet article par e-mail

Orfèvrerie française du XIXe siècle : La collection du musée du Louvre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Orfèvrerie française du XIXe siècle : La collection du musée du Louvre

Orfèvrerie française du XIXe siècle : La collection du musée du Louvre

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Orfèvrerie française du XIXe siècle : La collection du musée du Louvre"

    Services de table, objets de toilette, de bureau, vases d'apparat ou orfèvrerie religieuse : la collection d'orfèvrerie du XIXe siècle du musée du Louvre est aussi riche que variée. Avec plus de cent trente oeuvres, parfois d'illustre provenance - elles ont appartenu à Napoléon Ier au tsar Alexandre Ier, au roi Louis XVIII, aux fils du roi Louis-Philippe -, elle est bien représentative de l'évolution stylistique et technique de l'orfèvrerie du Premier au Second Empire et de son foisonnement créatif. Martin-Guillaume Biennais, Jean-Baptiste-Claude Odiot, Charles-Louis Wagner, François-Désiré Froment-Meurice ou Charles Christofle et d'autres encore rivalisent de virtuosité. Ils mêlent à l'argent, doré, ciselé ou repoussé, l'émail, les pierres précieuses et l'ivoire, et nous offrent dans cet ouvrage "des chefs-d'oeuvre de ciselure, de grâce et de bon goût".

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 320  pages
    • Dimensions :  3.0cmx24.6cmx32.6cm
    • Poids : 2258.9g
    • Editeur :   Somogy éditions D'art Paru le
    • Collection : COEDITION ET MU
    • ISBN :  2757204459
    • EAN13 :  9782757204450
    • Langue : Français

    D'autres livres de Anne Dion-Tenenbaum

    Le service Encyclopédique de la manufacture de Sèvres

    Le 7 avril 1806, Stéphanie de Beauharnais, fille adoptive de Napoléon 1er, et le prince héritier de Bade se marient aux Tuileries, a Paris. La cérémonie est fastueuse, à la mesure de l'importance stratégique et diplomatique de cette union qui consacre l'introduction de la famille impériale d...

    Voir tous les livres de Anne Dion-Tenenbaum

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Services de table, objets de toilette, de bureau, vases d'apparat ou orfèvrerie religieuse : la collection d'orfèvrerie du XIXe siècle du musée du Louvre est aussi riche que variée. Avec plus de cent trente oeuvres, parfois d'illustre provenance - elles ont appartenu à Napoléon Ier au tsar Alexandre Ier, au roi Louis XVIII, aux fils du roi Louis-Philippe -, elle est bien représentative de l'évolution stylistique et technique de l'orfèvrerie du Premier au Second Empire et de son foisonnement créatif. Martin-Guillaume Biennais, Jean-Baptiste-Claude Odiot, Charles-Louis Wagner, François-Désiré Froment-Meurice ou Charles Christofle et d'autres encore rivalisent de virtuosité. Ils mêlent à l'argent, doré, ciselé ou repoussé, l'émail, les pierres précieuses et l'ivoire, et nous offrent dans cet ouvrage "des chefs-d'oeuvre de ciselure, de grâce et de bon goût".