share_book
Envoyer cet article par e-mail

Macbeth

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Macbeth

Macbeth

  (Auteur)


Prix : 25,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Macbeth"

Les éléments sont déchaînés. "L'immonde est beau, le beau immonde." Dès le début de Macbeth on assiste au spectacle du renversement des repères. Présidant à ce renversement, trois sorcières formant une trinité maléfique qui souligne par son langage équivoque la dualité de toute chose. Poussé par sa femme et tenté par la perspective d'être un jour roi d'Écosse, Macbeth se rend coupable de régicide et amorce ainsi la réalisation de la prophétie énoncée par le trio. À partir du moment où "le désordre du temps vient d'accomplir son chef-d'oeuvre" (II, 3), il n'y a plus d'issue, pas même le sommeil puisqu'en tuant Duncan, il tue à jamais le sommeil, "L'innocent sommeil, / Le sommeil qui débrouille les fils noués du souci" (II, 2). Désormais, Macbeth est entraîné sur la pente du meurtre pour sécuriser son trône et ses forces vitales déclinent. Avec le sang qu'il a versé s'est tari "le lait de l'humaine tendresse" (I, 5), élixir de vie asséché à la source : Lady Macbeth ne le prodiguera jamais, puisqu'elle n'enfantera pas. Malgré les remords et la lucidité de Macbeth, il est difficile de déterminer s'il est véritablement coupable du meurtre ou s'il est juste victime de forces obscures qui le dépassent et font de la scène un monde malade de la vie. Une ombre qui passe, un pauvre acteur qui s'agite et parade une heure, sur la scène, (...) un récit plein de bruit, de fureur, qu'un idiot raconte et qui n'a pas de sens. (V, 5) --Sana Tang-Léopold Wauters --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 88 pages
  • Dimensions :  0.8cmx12.8cmx19.4cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Librio Paru le
  • Collection : Librio Théâtre
  • ISBN :  229033913X
  • EAN13 :  9782290339138
  • Classe Dewey :  822.33
  • Langue : Français

D'autres livres de William Shakespeare

Le songe d'une nuit d'été

À l'heure où les elfes s'éveillent, les humains s'endorment, et il est demandé au spectateur, victime consentante, de croire à la communication improbable de ces deux mondes. Les uns habitent la cité, régie par une loi anti-naturelle et imposée ; les autres demeurent au plus profond des boi...

Prix : 23 DH
Othello

Général au service de Venise, Othello est un homme heureux, au sommet de sa gloire. Envoyé à Chypre pour combattre les Turcs, il est servi par la tempête qui balaie la flotte ennemie, et rejoint sa femme Desdémone pour une nuit de fête. Mais son bonheur est fragile : le perfide Iago, jaloux ...

Prix : 25 DH

Hamlet

Pour mener à bien sa vengeance sans éveiller les soupçons, Hamlet feint la folie. Lorsque le fantôme de son père lui révèle que Claudius, souverain actuel et frère du défunt roi, est le meurtrier de celui-ci, on s'attend à une stratégie ingénieuse, d'autant que le prince semble plein de ...

Prix : 25 DH
Richard III

" Ma conscience a mille langues, et chaque langue raconte une histoire, et chaque histoire me condamne comme scélérat. Le parjure, le parjure, au plus haut degré, le meurtre, le meurtre cruel, au plus atroce degré, tous les crimes, poussés au suprême degré, se pressent à la barre criant tous...

Prix : 25 DH

Voir tous les livres de William Shakespeare

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Les éléments sont déchaînés. "L'immonde est beau, le beau immonde." Dès le début de Macbeth on assiste au spectacle du renversement des repères. Présidant à ce renversement, trois sorcières formant une trinité maléfique qui souligne par son langage équivoque la dualité de toute chose. Poussé par sa femme et tenté par la perspective d'être un jour roi d'Écosse, Macbeth se rend coupable de régicide et amorce ainsi la réalisation de la prophétie énoncée par le trio. À partir du moment où "le désordre du temps vient d'accomplir son chef-d'oeuvre" (II, 3), il n'y a plus d'issue, pas même le sommeil puisqu'en tuant Duncan, il tue à jamais le sommeil, "L'innocent sommeil, / Le sommeil qui débrouille les fils noués du souci" (II, 2). Désormais, Macbeth est entraîné sur la pente du meurtre pour sécuriser son trône et ses forces vitales déclinent. Avec le sang qu'il a versé s'est tari "le lait de l'humaine tendresse" (I, 5), élixir de vie asséché à la source : Lady Macbeth ne le prodiguera jamais, puisqu'elle n'enfantera pas. Malgré les remords et la lucidité de Macbeth, il est difficile de déterminer s'il est véritablement coupable du meurtre ou s'il est juste victime de forces obscures qui le dépassent et font de la scène un monde malade de la vie. Une ombre qui passe, un pauvre acteur qui s'agite et parade une heure, sur la scène, (...) un récit plein de bruit, de fureur, qu'un idiot raconte et qui n'a pas de sens. (V, 5) --Sana Tang-Léopold Wauters --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.