share_book
Envoyer cet article par e-mail

Encyclopédie du cinéma ringard : Le cinéma de bazar et d'essais

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Encyclopédie du cinéma ringard : Le cinéma de bazar et d'essais

Encyclopédie du cinéma ringard : Le cinéma de bazar et d'essais

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Encyclopédie du cinéma ringard : Le cinéma de bazar et d'essais"

    Au commencement était le film tous publics. Autrement dit un cinéma d'apparence soignée, destiné à plaire aux parents ou aux enfants de tous âges. Le cinéma destiné aux adultes était généralement sérieux, insipide et pesant, tournant autour de stars qui prenaient des décisions déchirantes sur fond de violons larmoyants. Le cinéma pour enfants parlait des exploits de gamins modèles comme Shirley Temple et Joselito, ou d'animaux savants, ce qui était au fond la même chose. Les enfants ne devaient pas être choqués par des films pour les grandes personnes, les adultes devaient subir les séances de leurs marmots. Et, au fond, rien ne se passait. Et puis au milieu des années 50, un petit studio fit une découverte fulgurante qui devait changer le cours de l'histoire du cinéma. Alors que la télé commence à tailler des croupières aux séries B, une oeuvrette d'épouvante au rabais baptisée I Was A Teenage Werewolf (J'ai été un loup-garou ado, 1957) rencontre un vif succès dans les salles à bon marché et les drive-in. Michael Landon, qui allait bien plus tard couper du bois dans La Petite Maison dans la prairie, tient le rôle principal. À peine cinq mois après, le réalisateur et les scénaristes ont déjà livré leur film suivant, I Was A Teenage Frankenstein. [...] (Extrait de "Ados") Cet ouvrage est le chaînon manquant entre Das Kapital (Karl Marx) et Cartel (Paul Loup Sulitzer). Il étudie tout à fait sérieusement, et avec une grande érudition, tous les films ringards de la planète.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 330  pages
    • Dimensions :  2.6cmx16.4cmx24.6cm
    • Poids : 539.8g
    • Editeur :   Editions Jacques Grancher Paru le
    • Collection : Grancher Depot
    • ISBN :  2733908960
    • EAN13 :  9782733908969
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Au commencement était le film tous publics. Autrement dit un cinéma d'apparence soignée, destiné à plaire aux parents ou aux enfants de tous âges. Le cinéma destiné aux adultes était généralement sérieux, insipide et pesant, tournant autour de stars qui prenaient des décisions déchirantes sur fond de violons larmoyants. Le cinéma pour enfants parlait des exploits de gamins modèles comme Shirley Temple et Joselito, ou d'animaux savants, ce qui était au fond la même chose. Les enfants ne devaient pas être choqués par des films pour les grandes personnes, les adultes devaient subir les séances de leurs marmots. Et, au fond, rien ne se passait. Et puis au milieu des années 50, un petit studio fit une découverte fulgurante qui devait changer le cours de l'histoire du cinéma. Alors que la télé commence à tailler des croupières aux séries B, une oeuvrette d'épouvante au rabais baptisée I Was A Teenage Werewolf (J'ai été un loup-garou ado, 1957) rencontre un vif succès dans les salles à bon marché et les drive-in. Michael Landon, qui allait bien plus tard couper du bois dans La Petite Maison dans la prairie, tient le rôle principal. À peine cinq mois après, le réalisateur et les scénaristes ont déjà livré leur film suivant, I Was A Teenage Frankenstein. [...] (Extrait de "Ados") Cet ouvrage est le chaînon manquant entre Das Kapital (Karl Marx) et Cartel (Paul Loup Sulitzer). Il étudie tout à fait sérieusement, et avec une grande érudition, tous les films ringards de la planète.