share_book
Envoyer cet article par e-mail

La volupté

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La volupté

La volupté

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "La volupté"

    Après C'était le bonheur (livre délectable et brillant s'il en est), Blutch revient avec un livre de bande dessinée qui s'appelle La Volupté. Évocateur, non? Pour troubler les sens de son lecteur, Blutch plonge les acteurs de son récit dans des situations extrêmes, aussi étranges que dangereuses. Ne leur donnant aucun répit, il les précipite au coeur de leurs obsessions, les jette en pâture à leurs pulsions, laissant le désir les submerger et régner en maître sur toutes leurs préoccupations. Et c'est bien de cela qu'il est question, de désir, de possession et de sexe, quand bien même tout cela prend les apparences d'un singe au cul rouge et à longue queue ! Quelque part en France, une battue exceptionnelle a été mise en oeuvre avec l'aide des chasseurs de la région, afin de localiser et d'appréhender un individu extrêmement dangereux. Une véritable bête sauvage, selon le capitaine Schumacher, le chef de la gendarmerie dirigeant les opérations. Hélas, c'est sur une route déserte de cette région déjà peu hospitalière que se retrouve, assez malencontreusement il faut bien le dire, Yvon (nous tairons son nom pour des raisons de discrétion). Car Yvon n'est pas n'importe qui. Yvon travaille pour le Président. Pour l'instant, Yvon est dans les ennuis. Bien sûr, il a son portable, mais ce dernier ne capte rien, mais alors, rien du tout. Yvon est bien embêté. Non loin de là, dans la chambre d'une maison, un grand singe au cul rouge regarde une jeune femme dormir. Son regard sombre est rivé sur la belle endormie... Blutch démasque le conte traditionnel pour en révéler l'ultime enjeu : le sexe ! Avec deux crayons de couleur (un noir, un rouge), Blutch dessine un récit où chaque scène, poussée à son paroxysme, n'a qu'un but, faire surgir l'émotion. On ne peut que rester ébahi de l'adresse de l'artiste, pantois devant son sens de l'évocation, la puissance de son graphisme et tout essoufflé d'autant d'émotions et de sentiments mêlés. Vraiment, les méandres du désir sont impénétrables. Mais quelle volupté de s'y laisser emporter...

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 105  pages
    • Dimensions :  1.4cmx18.8cmx26.8cm
    • Poids : 557.9g
    • Editeur :   Gallisol Paru le
    • Collection : BAND DESS ADULT
    • ISBN :  2754800611
    • EAN13 :  9782754800617
    • Classe Dewey :  741.5
    • Langue : Français

    D'autres livres de Blutch

    Pour en finir avec le cinéma

    Qu est-ce que le cinéma ? Quel effet nous fait-il ? Pourquoi aimons-nous le cinéma ? Autantde questions auxquelles Blutch répond à sa manière profonde, humble et réfl échie, puisantdans sa prodigieuse culture et surtout dans sa très grande science de raconteur de bandedessinée, à [....]...

    Vitesse moderne

    Décidément, Paris recèle d'étranges mystères et donne naissance à de curieuses rencontres… Un soir, alors qu'elle sort de son cours de danse, une jeune femme – elle s'appelle Lola – est abordée par une certaine Renée. Renée se dit écrivain. À son actif, rien de bien [....]...

    Voir tous les livres de Blutch

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Après C'était le bonheur (livre délectable et brillant s'il en est), Blutch revient avec un livre de bande dessinée qui s'appelle La Volupté. Évocateur, non? Pour troubler les sens de son lecteur, Blutch plonge les acteurs de son récit dans des situations extrêmes, aussi étranges que dangereuses. Ne leur donnant aucun répit, il les précipite au coeur de leurs obsessions, les jette en pâture à leurs pulsions, laissant le désir les submerger et régner en maître sur toutes leurs préoccupations. Et c'est bien de cela qu'il est question, de désir, de possession et de sexe, quand bien même tout cela prend les apparences d'un singe au cul rouge et à longue queue ! Quelque part en France, une battue exceptionnelle a été mise en oeuvre avec l'aide des chasseurs de la région, afin de localiser et d'appréhender un individu extrêmement dangereux. Une véritable bête sauvage, selon le capitaine Schumacher, le chef de la gendarmerie dirigeant les opérations. Hélas, c'est sur une route déserte de cette région déjà peu hospitalière que se retrouve, assez malencontreusement il faut bien le dire, Yvon (nous tairons son nom pour des raisons de discrétion). Car Yvon n'est pas n'importe qui. Yvon travaille pour le Président. Pour l'instant, Yvon est dans les ennuis. Bien sûr, il a son portable, mais ce dernier ne capte rien, mais alors, rien du tout. Yvon est bien embêté. Non loin de là, dans la chambre d'une maison, un grand singe au cul rouge regarde une jeune femme dormir. Son regard sombre est rivé sur la belle endormie... Blutch démasque le conte traditionnel pour en révéler l'ultime enjeu : le sexe ! Avec deux crayons de couleur (un noir, un rouge), Blutch dessine un récit où chaque scène, poussée à son paroxysme, n'a qu'un but, faire surgir l'émotion. On ne peut que rester ébahi de l'adresse de l'artiste, pantois devant son sens de l'évocation, la puissance de son graphisme et tout essoufflé d'autant d'émotions et de sentiments mêlés. Vraiment, les méandres du désir sont impénétrables. Mais quelle volupté de s'y laisser emporter...