share_book
Envoyer cet article par e-mail

Rue Barbare

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Rue Barbare

Rue Barbare

  (Auteur)


Prix : 101,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Rue Barbare"

C'est du grand Goodis, le Goodis de la désespérance quotidienne, le Goodis de la nuit. Du reste, presque toutes les scènes du roman se passent dans des décors obscurs : des cafés miteux, des rues ténébreuses, des chambres sordides. Au milieu de ce décor, évolue Chester Lawrence. Une nuit, par hasard, il tombe sur une Chinoise qui a été agressée. Il n'échange que quelques mots avec elle, s'éloigne bientôt. Mais cette femme incarne son destin. Dès lors, pour lui, plus rien ne sera comme avant. Ou plutôt, tout désormais le ramènera en arrière, vers son passé, vers des visages, des gens avec lesquels il croyait avoir définitivement rompu. Il faut lire "Rue barbare". Il faut lire et relire David Goodis. Il est la tête d'obsidienne du roman noir. " (Alexandre Lous, Le Magazine Littéraire)"

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 188  pages
  • Dimensions :  1.2cmx11.0cmx16.2cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Rivages Paru le
  • Collection : Rivages noir
  • ISBN :  2869302223
  • EAN13 :  9782869302228
  • Classe Dewey :  813.54
  • Langue : Français

D'autres livres de David Goodis

Vendredi 13

- Si vous croyez que ça m'amuse de tirer sur les gens ! - Vous êtes un doux. Ça se voit. Un chic type. L'idée de tirer sur quelqu'un ne vous effleurerait même pas. - Non. A moins que j'aie une bonne raison... - Chouette ! Si je comprends bien, vous n'allez pas me tirer dessus ! - Vous auriez do...

Tirez sur le pianiste !

Jadis concertiste réputé à Carnegie Hall, Eddie a tout perdu à la suite de la trahison et du suicide de son épouse Teresa. Depuis sept ans, il gagne sa vie en jouant du piano dans une boîte de Philadelphie. C'est là que vient le rejoindre Turley, un de ses malfrats de frères qui a escroqué...

Vendredi 13

- Si vous croyez que ça m'amuse de tirer sur les gens ! - Vous êtes un doux. Ça se voit. Un chic type. L'idée de tirer sur quelqu'un ne vous effleurerait même pas. - Non. A moins que j'aie une bonne raison... - Chouette ! Si je comprends bien, vous n'allez pas me tirer dessus ! - Vous auriez do...

Voir tous les livres de David Goodis

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

C'est du grand Goodis, le Goodis de la désespérance quotidienne, le Goodis de la nuit. Du reste, presque toutes les scènes du roman se passent dans des décors obscurs : des cafés miteux, des rues ténébreuses, des chambres sordides. Au milieu de ce décor, évolue Chester Lawrence. Une nuit, par hasard, il tombe sur une Chinoise qui a été agressée. Il n'échange que quelques mots avec elle, s'éloigne bientôt. Mais cette femme incarne son destin. Dès lors, pour lui, plus rien ne sera comme avant. Ou plutôt, tout désormais le ramènera en arrière, vers son passé, vers des visages, des gens avec lesquels il croyait avoir définitivement rompu. Il faut lire "Rue barbare". Il faut lire et relire David Goodis. Il est la tête d'obsidienne du roman noir. " (Alexandre Lous, Le Magazine Littéraire)"