share_book
Envoyer cet article par e-mail

La drôle de guerre des sexes du cinéma français (1930-1956)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La drôle de guerre des sexes du cinéma français (1930-1956)

La drôle de guerre des sexes du cinéma français (1930-1956)

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "La drôle de guerre des sexes du cinéma français (1930-1956)"

    La drôle de guerre des sexes du cinéma français propose une approche radicalement nouvelle de l'âge classique de notre cinéma entre 1930 et 1956. En mettant l'accent sur les rapports sociaux de sexe, les auteurs montrent qu'entre l'avant-guerre et l'Occupation, les représentations filmiques du masculin et du féminin sont fortement contrastées. On passe ainsi d'une relation de fascination et de domination entre un homme d'âge mur (Harry Baur, Raimu, Jules Berry) et une jeune fille (Danielle Darrieux, Michèle Morgon...) à une situation où la femme incarne un nouveau type de personnage actif comme celui de Madeleine Renoud dans Le ciel est à vous de Jean Grémillon A partir de la Libération, se déchaîne une violente misogynie qui se traduit par l'arrivée de véritables harpies persécutant des hommes dominés, à l'image de Simone Signoret et Bernard Blier dans Manèges d'Yves Allégret. En 1956, Brigitte Bardot dans Et Dieu créa la femme de Roger Vadim mettra fin à cette " drôle de guerre " des sexes. Tournant le dos à une pure histoire des formes et des seuls chefs-d'oeuvre hors du temps, les auteurs éclairent ces représentations symboliques en les ancrant dans le contexte socioculturel de leur apparition. L'analyse de la production de chaque période, dans toute sa diversité (dont la quasi-totalité des 220 films de l'Occupation), leur permet de sortir de l'ombre des réalisations rejetées dans l'oubli par la cinéphilie dominante, et de renouveler profondément la vision des " chefs-d'oeuvre ".

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 396  pages
    • Dimensions :  2.0cmx15.0cmx20.4cm
    • Poids : 539.8g
    • Editeur :   Armand Colin Paru le
    • Collection : Fac. cinéma
    • ISBN :  2200343558
    • EAN13 :  9782200343552
    • Langue : Français

    D'autres livres de Noël Burch

    La Lucarne de l'infini

    Prix : 268 DH

    Le cinéma au prisme des rapports de sexe

    Le cinéma participe à la construction des normes sexuées - il fabrique le genre. En France, cependant, l'étude des films en fonction des représentations qu'ils offrent des rapports sociaux de sexe est mal comprise et mal acceptée. On lui préfère l'approche cinéphilique " auteuriste ". Or le...

    Voir tous les livres de Noël Burch

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    La drôle de guerre des sexes du cinéma français propose une approche radicalement nouvelle de l'âge classique de notre cinéma entre 1930 et 1956. En mettant l'accent sur les rapports sociaux de sexe, les auteurs montrent qu'entre l'avant-guerre et l'Occupation, les représentations filmiques du masculin et du féminin sont fortement contrastées. On passe ainsi d'une relation de fascination et de domination entre un homme d'âge mur (Harry Baur, Raimu, Jules Berry) et une jeune fille (Danielle Darrieux, Michèle Morgon...) à une situation où la femme incarne un nouveau type de personnage actif comme celui de Madeleine Renoud dans Le ciel est à vous de Jean Grémillon A partir de la Libération, se déchaîne une violente misogynie qui se traduit par l'arrivée de véritables harpies persécutant des hommes dominés, à l'image de Simone Signoret et Bernard Blier dans Manèges d'Yves Allégret. En 1956, Brigitte Bardot dans Et Dieu créa la femme de Roger Vadim mettra fin à cette " drôle de guerre " des sexes. Tournant le dos à une pure histoire des formes et des seuls chefs-d'oeuvre hors du temps, les auteurs éclairent ces représentations symboliques en les ancrant dans le contexte socioculturel de leur apparition. L'analyse de la production de chaque période, dans toute sa diversité (dont la quasi-totalité des 220 films de l'Occupation), leur permet de sortir de l'ombre des réalisations rejetées dans l'oubli par la cinéphilie dominante, et de renouveler profondément la vision des " chefs-d'oeuvre ".