share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Pape et l'Empereur : La Banque de france, la direction du Trésor et la politique monétaire de la France (1914-1928)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Pape et l'Empereur : La Banque de france, la direction du Trésor et la politique monétaire de la France (1914-1928)

Le Pape et l'Empereur : La Banque de france, la direction du Trésor et la politique monétaire de la France (1914-1928)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Pape et l'Empereur : La Banque de france, la direction du Trésor et la politique..."

La Banque de France a obtenu en 1993 son indépendance "de jure", rompant ainsi avec une histoire biséculaire, où se mêlaient tutelle gouvernementale institutionnelle et marges de manoeuvre effectives plus ou moins larges. Vieille question donc que celle des relations complexes État-Banque d'émission, au coeur desquelles se découpent les contours du pouvoir monétaire. Historien et économiste de formation, Bertrand Blancheton reprend le débat, muni de sources et de questions nouvelles. Il retrace les évolutions de l'autonomie, "le seul mot qui convienne, plutôt que celui d'indépendance" ( Jean Bouvier ) de la Banque lors de la période de forte instabilité (1914-1928) qui, du fait du choc de la Première Guerre mondiale, ébranle pendant plus d'une décennie les assises du pouvoir monétaire et financier. On y suivra les épisodes multiples et mouvementés de l'affrontement entre la Banque de France et son gouverneur d'une part, le ministère des Finances et le gouvernement d'autre part, "ces deux moitiés de Dieu, le Pape et l'Empereur", selon l'heureuse image formulée en janvier 1949 par le nouveau gouverneur, Wilfrid Baumgartner. L'auteur y développe une vraie thèse, à savoir que l'importance des besoins financiers de l'État scande les fluctuations de l'autonomie de la Banque. Alors que l'on célèbre aujourd'hui les vertus de l'indépendance des banques centrales, l'ouvrage détaille, par-delà les tensions entre pouvoir financier et monétaire, les enjeux économiques, politiques et sociaux de la maîtrise de la monnaie, à l'heure où la France devait affronter les grands ébranlements du premier XXe siècle.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 512  pages
  • Dimensions :  3.6cmx14.6cmx22.4cm
  • Poids : 521.6g
  • Editeur :   Albin Michel Paru le
  • Collection : Bibliothèque Albin Michel Histoire
  • ISBN :  2226122265
  • EAN13 :  9782226122261

D'autres livres de Bertrand Blancheton

Histoire des faits économiques

Sous forme de fiches synthétiques, claires et structurées, cet ouvrage présente 40 thèmes essentiels de l'histoire des faits économiques (la Révolution industrielle anglaise, la restauration Meiji au Japon, la crise de 1929, les Trente Glorieuses, les chocs pétroliers de 1973 et 1979, [......

Sciences économiques

Sous forme de fiches synthétiques, claires et structurées, cet ouvrage présente les thèmes essentiels des sciences économiques, s'articulant autour de grands axes :• Richesse, répartition, progrès. • Grandes théories économiques.• Grands moments de l'histoire économique. • [....]...

Voir tous les livres de Bertrand Blancheton

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La Banque de France a obtenu en 1993 son indépendance "de jure", rompant ainsi avec une histoire biséculaire, où se mêlaient tutelle gouvernementale institutionnelle et marges de manoeuvre effectives plus ou moins larges. Vieille question donc que celle des relations complexes État-Banque d'émission, au coeur desquelles se découpent les contours du pouvoir monétaire. Historien et économiste de formation, Bertrand Blancheton reprend le débat, muni de sources et de questions nouvelles. Il retrace les évolutions de l'autonomie, "le seul mot qui convienne, plutôt que celui d'indépendance" ( Jean Bouvier ) de la Banque lors de la période de forte instabilité (1914-1928) qui, du fait du choc de la Première Guerre mondiale, ébranle pendant plus d'une décennie les assises du pouvoir monétaire et financier. On y suivra les épisodes multiples et mouvementés de l'affrontement entre la Banque de France et son gouverneur d'une part, le ministère des Finances et le gouvernement d'autre part, "ces deux moitiés de Dieu, le Pape et l'Empereur", selon l'heureuse image formulée en janvier 1949 par le nouveau gouverneur, Wilfrid Baumgartner. L'auteur y développe une vraie thèse, à savoir que l'importance des besoins financiers de l'État scande les fluctuations de l'autonomie de la Banque. Alors que l'on célèbre aujourd'hui les vertus de l'indépendance des banques centrales, l'ouvrage détaille, par-delà les tensions entre pouvoir financier et monétaire, les enjeux économiques, politiques et sociaux de la maîtrise de la monnaie, à l'heure où la France devait affronter les grands ébranlements du premier XXe siècle.