share_book
Envoyer cet article par e-mail

Un mari pour enjeu

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Un mari pour enjeu

Un mari pour enjeu

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Un mari pour enjeu"

Gabliel avait changé. Autrefois enjôleur, il semblait à présent brutal et d'une force écrasante. Il était vêtu de tweed brun sur une chemise blanche, la tenue classique pour un séjour à la campagne. Il se tenait si près de Madeline qu'elle sentait cette odeur qui n'appartenait qu'à lui, un parfum de vent, de pluie et de sauvage volupté. Sa haute taille pouvait donner à une femme le sentiment qu'elle était protégée ou menacée, en fonction de son humeur. Ses cheveux sombres étaient attachés par un ruban sur la nuque. Avec sa peau mate, il aurait pu être véritablement ténébreux... s'il n'y avait eu ses yeux, verts ou gris, variant selon la lumière. Pour l'heure, le mépris les assombrissait, et ses lèvres, que Madeline avait tant aimé embrasser, étaient pincées. Autrefois, elle avait cru pouvoir dominer cet homme. Quelle sotte, elle avait été !

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 250  pages
  • Dimensions :  1.2cmx11.0cmx18.0cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   J'ai Lu Paru le
  • Collection : J'ai lu Aventures & Passions
  • ISBN :  2290009954
  • EAN13 :  9782290009956

D'autres livres de Christina Dodd

Un mari pour enjeu

" Gabriel avait changé. Autrefois enjôleur, il semblait à présent brutal et d'une virilité écrasante. Il était vêtu de tweed brun sur une chemise blanche, la tenue classique pour un séjour à la campagne. Il se tenait si près de Madeline qu'elle sentait cette odeur qui n'appartenait qu'à ...

Coffret. Aventures et passions

Un mari pour enjeu :Angleterre, XIXe siècle. Madeline apprend que son père, joueur invétéré, a de très grosses dettes. Il tente même de la gager pour participer à un championnat de jeux de hasard. Lors du tournoi, elle revoit Gabriel... et est désespérée de voir que le seul qu'elle ait ja...

Scottish Brides

A land of legend and wild beauty - of clans, lairds, honour, and passion - Scotland forever stirs the soul of romance. Now, in one incomparable volume, four of Avon Romance′s bestselling authors present stirring tales of hearts won and weddings to be, featuring a quartet of unforgettable heroines ...

Voir tous les livres de Christina Dodd

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Gabliel avait changé. Autrefois enjôleur, il semblait à présent brutal et d'une force écrasante. Il était vêtu de tweed brun sur une chemise blanche, la tenue classique pour un séjour à la campagne. Il se tenait si près de Madeline qu'elle sentait cette odeur qui n'appartenait qu'à lui, un parfum de vent, de pluie et de sauvage volupté. Sa haute taille pouvait donner à une femme le sentiment qu'elle était protégée ou menacée, en fonction de son humeur. Ses cheveux sombres étaient attachés par un ruban sur la nuque. Avec sa peau mate, il aurait pu être véritablement ténébreux... s'il n'y avait eu ses yeux, verts ou gris, variant selon la lumière. Pour l'heure, le mépris les assombrissait, et ses lèvres, que Madeline avait tant aimé embrasser, étaient pincées. Autrefois, elle avait cru pouvoir dominer cet homme. Quelle sotte, elle avait été !