share_book
Envoyer cet article par e-mail

Douces voluptés

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Douces voluptés

Douces voluptés

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Douces voluptés"

Avoir recours à une catin, fût-elle de luxe, n'est guère dans les habitudes du duc de Hawkscliffe. Les moeurs de cet honorable membre du Parlement sont plutôt austères. Mais le charme et le culot de Belinda Hamilton sont irrésistibles. Pas étonnant qu'elle soit devenue, en quelques mois, la courtisane la plus convoitée de Londres ! Outre sa séduction, Miss Hamilton présente pour Hawkscliffe un intérêt particulier : elle semble haïr Dolph Breckinridge, l'homme qu'il s'est juré d'abattre. S'allier à cette femme contribuerait à la réussite de ses plans. Feignant d'être absorbée par la partie de cartes qu'elle dispute avec le duc, Belinda évalue son adversaire. Nonchalant, sûr de lui, incontestablement l'un des hommes les plus puissants de Londres... Si elle parvenait à en faire son protecteur, son avenir serait assuré ! A ce moment, la voix ironique du duc s'élève : " Vous avez perdu, Belinda. Vous me devez un baiser. " --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 348  pages
  • Dimensions :  2.0cmx11.0cmx18.0cm
  • Poids : 163.3g
  • Editeur :   J'ai Lu Paru le
  • Collection : J'ai lu
  • ISBN :  2290317519
  • EAN13 :  9782290317518

D'autres livres de Gaelen Foley

Une femme de désirs

Plutôt que d'épouser le marquis de Griffith, certes l'un des plus beaux partis d'Angleterre, mais pour lequel elle n'éprouve aucune inclination, l'impétueuse lady Jacinda Knight préfère s'enfuir. Elle a décidé de gagner Douvres, puis la France. Alors qu'elle tente de louer une voiture, un je...

Son unique désir

Ian Prescott, marquis de Griffith, débarque à Calcutta en mission diplomatique afin de maintenir la paix dans ces provinces troublées. Pour ce faire, il compte sur l'aide des frères Knight, mais c'est leur sœur Georgiana qui l'accueille et lui annonce qu'elle vit désormais seule dans leur gran...

Douces voluptés

Avoir recours à une catin, fût-elle de luxe, n'est guère dans les habitudes du duc de Hawkscliffe. Les mœurs de cet honorable membre du Parlement sont plutôt austères. Mais le charme et le culot de Belinda Hamilton sont irrésistibles. Pas étonnant qu'elle soit devenue, en quelques mois, la c...

Voir tous les livres de Gaelen Foley

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Avoir recours à une catin, fût-elle de luxe, n'est guère dans les habitudes du duc de Hawkscliffe. Les moeurs de cet honorable membre du Parlement sont plutôt austères. Mais le charme et le culot de Belinda Hamilton sont irrésistibles. Pas étonnant qu'elle soit devenue, en quelques mois, la courtisane la plus convoitée de Londres ! Outre sa séduction, Miss Hamilton présente pour Hawkscliffe un intérêt particulier : elle semble haïr Dolph Breckinridge, l'homme qu'il s'est juré d'abattre. S'allier à cette femme contribuerait à la réussite de ses plans. Feignant d'être absorbée par la partie de cartes qu'elle dispute avec le duc, Belinda évalue son adversaire. Nonchalant, sûr de lui, incontestablement l'un des hommes les plus puissants de Londres... Si elle parvenait à en faire son protecteur, son avenir serait assuré ! A ce moment, la voix ironique du duc s'élève : " Vous avez perdu, Belinda. Vous me devez un baiser. " --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.