share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ecrire la peinture : De Diderot à Quignard

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ecrire la peinture : De Diderot à Quignard

Ecrire la peinture : De Diderot à Quignard

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ecrire la peinture : De Diderot à Quignard"

La peinture est une poésie muette et la poésie une peinture aveugle. Léonard de Vinci Les premières descriptions d uvres d art en littérature remontent à l Antiquité avec L Iliade et L Énéide d où le terme d ekphrasis utilisé pour qualifier cet exercice de style, ce défi rhétorique qui consiste à donner à voir ce qui n est pas sous les yeux, à restituer l indicible beauté plastique par la magie des mots. À la Renaissance, les deux Muses, l Art et la Poésie se trouvent des affinités électives. Poètes et écrivains dès lors rivalisent d audace et d inventivité pour rendre compte de tableaux dans leurs uvres. Avec Diderot, le genre acquiert ses lettres de noblesse et entre dans l histoire littéraire. Pendant plus de vingt ans, de 1759 à 1781, il excelle à rendre compte des Salons de peinture du Louvre où exposent les Chardin, Greuze, Vernet et autre Fragonard. Le ton est donné, libre et vif, sans demi-teinte dans les jugements de valeur, qu ils écorchent ou qu ils portent au pinacle. C est cette liberté qui fera les grandes heures de la critique d art au XIXe siècle avec Stendhal, Gautier, Baudelaire, Zola, Mirbeau... Leur prose vibrante et enlevée jouera un rôle important dans la reconnaissance des peintres de la modernité tels les impressionnistes (Manet, Monet notamment). Au XXe siècle, les sphères de la peinture et de la littérature s entrecroisent, voire se confondent ; peintres et écrivains partagent les mêmes sources d inspiration, défendent les mêmes aspirations au renouveau esthétique. Ainsi naissent les grands duos « écrivain-artiste » : Proust-Monet, Apollinaire-Picasso, Breton-Ernst, Genet-Giacometti, Beckett-Van Velde, Leiris-Bacon... Plus que jamais, dans une émulation créatrice très féconde, la plume des uns devient le prolongement désigné du pinceau des autres. En confrontant directement les uvres picturales avec leurs commentaires littéraires, cette anthologie illustrée se propose d explorer ce dialogue éternel entre les arts, cette fascination réciproque qui a donné naissance à quelques-unes des grandes pages de la littérature française. De Pompéi à Francis Bacon, en passant par Raphaël, Rubens et Delacroix, ce livre somptueux nous invite à une promenade parmi les chefs-d uvre de la peinture occidentale.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 496  pages
  • Dimensions :  5.2cmx30.0cmx36.8cm
  • Poids : 4858.0g
  • Editeur :   Citadelles (Mazenod) Paru le
  • Collection : CITADEL.FERME
  • ISBN :  2850882771
  • EAN13 :  9782850882777
  • Langue : Français

D'autres livres de Pascal Dethurens

Fin d'un millénaire : Rayonnement de la Littérature comparée

Les études qui composent ce volume sont les textes du colloque international de littérature générale et comparée qui s'est tenu à Strasbourg du 25 au 27 novembre 1999 et dont la tâche a été de définir la situation théorique dans laquelle se trouve notre discipline à un moment précis (sy...

Voir tous les livres de Pascal Dethurens

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La peinture est une poésie muette et la poésie une peinture aveugle. Léonard de Vinci Les premières descriptions d uvres d art en littérature remontent à l Antiquité avec L Iliade et L Énéide d où le terme d ekphrasis utilisé pour qualifier cet exercice de style, ce défi rhétorique qui consiste à donner à voir ce qui n est pas sous les yeux, à restituer l indicible beauté plastique par la magie des mots. À la Renaissance, les deux Muses, l Art et la Poésie se trouvent des affinités électives. Poètes et écrivains dès lors rivalisent d audace et d inventivité pour rendre compte de tableaux dans leurs uvres. Avec Diderot, le genre acquiert ses lettres de noblesse et entre dans l histoire littéraire. Pendant plus de vingt ans, de 1759 à 1781, il excelle à rendre compte des Salons de peinture du Louvre où exposent les Chardin, Greuze, Vernet et autre Fragonard. Le ton est donné, libre et vif, sans demi-teinte dans les jugements de valeur, qu ils écorchent ou qu ils portent au pinacle. C est cette liberté qui fera les grandes heures de la critique d art au XIXe siècle avec Stendhal, Gautier, Baudelaire, Zola, Mirbeau... Leur prose vibrante et enlevée jouera un rôle important dans la reconnaissance des peintres de la modernité tels les impressionnistes (Manet, Monet notamment). Au XXe siècle, les sphères de la peinture et de la littérature s entrecroisent, voire se confondent ; peintres et écrivains partagent les mêmes sources d inspiration, défendent les mêmes aspirations au renouveau esthétique. Ainsi naissent les grands duos « écrivain-artiste » : Proust-Monet, Apollinaire-Picasso, Breton-Ernst, Genet-Giacometti, Beckett-Van Velde, Leiris-Bacon... Plus que jamais, dans une émulation créatrice très féconde, la plume des uns devient le prolongement désigné du pinceau des autres. En confrontant directement les uvres picturales avec leurs commentaires littéraires, cette anthologie illustrée se propose d explorer ce dialogue éternel entre les arts, cette fascination réciproque qui a donné naissance à quelques-unes des grandes pages de la littérature française. De Pompéi à Francis Bacon, en passant par Raphaël, Rubens et Delacroix, ce livre somptueux nous invite à une promenade parmi les chefs-d uvre de la peinture occidentale.