share_book
Envoyer cet article par e-mail

Arts d'Afrique, voir l'invisible

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Arts d'Afrique, voir l'invisible

Arts d'Afrique, voir l'invisible

Collectif


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Arts d'Afrique, voir l'invisible"

En réunissant plus de 200 oeuvres d’art exceptionnelles – pour la plupart jamais présentées au public – provenant de grandes collections privées et publiques européennes, le musée d’Aquitaine à Bordeaux propose, à travers l’exposition Arts d’Afrique, voir l’invisible du 21 mars 2011 au 21 août 2011, une lecture originale de la création africaine. Son rapport à l’invisible, révélateur d’une vision du monde singulière, est indispensable pour comprendre et découvrir les richesses passées et présentes des cultures du continent africain. Un premier espace couvre les principales aires culturelles de production des masques. Il présente des ensembles complets de masques avec costumes exceptionnels. Le deuxième espace évoque la spécificité de la statuaire africaine également perçue comme agent de communicatio avec l’invisible qui se manifeste entre autres au travers de rituels de protection ou de guérison; Le dernier espace traite de différents accessoires (boîtes,paniers, plateaux, figurines, cloches, talismans, agrégats…)qui, entre les mains des praticiens, permettent le contact avec l’invisible et restent des instruments énigmatiques. L’authenticité, la représentativité et le caractère inédit des oeuvres ont guidé le choix des objets provenant de musées français et européens (Quai Branly, Tervuren, Neuchâtel, Dapper) et de collectionneurs privés qui ont consenti des prêts exceptionnels au musée d’Aquitaine.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 240  pages
  • Dimensions :  2.2cmx24.2cmx28.0cm
  • Poids : 1378.9g
  • Editeur :   Hazan Paru le
  • Collection : Beaux Arts
  • ISBN :  2754105557
  • EAN13 :  9782754105552
  • Classe Dewey :  700.96
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En réunissant plus de 200 oeuvres d’art exceptionnelles – pour la plupart jamais présentées au public – provenant de grandes collections privées et publiques européennes, le musée d’Aquitaine à Bordeaux propose, à travers l’exposition Arts d’Afrique, voir l’invisible du 21 mars 2011 au 21 août 2011, une lecture originale de la création africaine. Son rapport à l’invisible, révélateur d’une vision du monde singulière, est indispensable pour comprendre et découvrir les richesses passées et présentes des cultures du continent africain. Un premier espace couvre les principales aires culturelles de production des masques. Il présente des ensembles complets de masques avec costumes exceptionnels. Le deuxième espace évoque la spécificité de la statuaire africaine également perçue comme agent de communicatio avec l’invisible qui se manifeste entre autres au travers de rituels de protection ou de guérison; Le dernier espace traite de différents accessoires (boîtes,paniers, plateaux, figurines, cloches, talismans, agrégats…)qui, entre les mains des praticiens, permettent le contact avec l’invisible et restent des instruments énigmatiques. L’authenticité, la représentativité et le caractère inédit des oeuvres ont guidé le choix des objets provenant de musées français et européens (Quai Branly, Tervuren, Neuchâtel, Dapper) et de collectionneurs privés qui ont consenti des prêts exceptionnels au musée d’Aquitaine.