share_book
Envoyer cet article par e-mail

Physiologie des lunettes noires

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Physiologie des lunettes noires

Physiologie des lunettes noires

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Physiologie des lunettes noires"

    « Tu veux commencer par quoi ? Les juges chinois, La Dolce Vita, Robespierre, Monica Vitti, Bukowski, les filles de Lui et Playboy ou Raymond Bankerstein ? »  La chose est désormais entendue. Les lunettes noires sont de l’ordre de la séduction, du dandysme, du signe amoureux ou mystérieux, du jeu, de ce qu’il y a de plus agréable finalement dans la civilisation. Mais quand on y songe, cet accessoire qui protège autant qu’il révèle, masque autant qu’il montre, est aussi le seul point commun entre l’actrice et le dictateur. Entre Audrey Hepburn et Augusto Pinochet.  Jérôme Leroy cerne tout ce qui fait des lunettes noires l’accessoire décisif d’une époque qu’il faut filtrer si on veut lui survivre. Jérôme Leroy est poète et romancier. Depuis son premier roman, L’Orange de Malte (Le Rocher, 1990), il a publié une vingtaine de recueils et de romans, dont, dernièrement, La Minute prescrite pour l’assaut (Mille et une nuits, 2008) et Un dernier verre en Atlantide (La Table ronde, 2010).

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 100  pages
    • Dimensions :  1.6cmx12.6cmx18.6cm
    • Poids : 199.6g
    • Editeur :   Fayard/Mille Et Une Nuits Paru le
    • Collection : Littérature
    • ISBN :  2755500603
    • EAN13 :  9782755500608
    • Classe Dewey :  843
    • Langue : Français

    D'autres livres de Jérôme Leroy

    Le Bloc

    Sur fond d'émeutes de plus en plus incontrôlables dans les banlieues, le Bloc Patriotique, un partid'extrême droite, s'apprête à entrer au gouvernement. La nuit où tout se négocie, deux hommes, Antoine et Stanko, se souviennent. Antoine est le mari d'Agnès Dorgelles, la présidente du [.....

    A vos Marx, prêts, partez !

    Pendant que le Poulpe s'enfonce dans la déprime, se noie dans la fleur de bière et se nourrit d'antidépresseurs, le Consortium - une bande d'affreux mégalomanes démoniaques au pouvoir illimité mais néanmoins vacillant - a décidé de tuer Karl Marx dont ils considèrent les théories comme le...

    Quelque chose de merveilleux

    Même les fins du monde peuvent avoir quelque chose de merveilleux. Il suffit de le vouloir. Assister aux fêtes cruelles des seigneurs du futur, figurer dans une reconstitution un peu particulière de La Horde sauvage de Sam Peckinpah, se promener avec Alice dans un pays des merveilles privatisé, ...

    Comme un fauteuil voltaire dans une bibliothèque

    Né en 1964, Jérôme Leroy est romancier. Il est notamment l'auteur de Une si douce apocalypse (Les Belles Lettres, 1999), Le Déclenchement muet des opérations cannibales (Éditions des Équateurs, 2006) et de Rêves de cristal (Mille et une nuits, 2006)....

    Voir tous les livres de Jérôme Leroy

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    « Tu veux commencer par quoi ? Les juges chinois, La Dolce Vita, Robespierre, Monica Vitti, Bukowski, les filles de Lui et Playboy ou Raymond Bankerstein ? »  La chose est désormais entendue. Les lunettes noires sont de l’ordre de la séduction, du dandysme, du signe amoureux ou mystérieux, du jeu, de ce qu’il y a de plus agréable finalement dans la civilisation. Mais quand on y songe, cet accessoire qui protège autant qu’il révèle, masque autant qu’il montre, est aussi le seul point commun entre l’actrice et le dictateur. Entre Audrey Hepburn et Augusto Pinochet.  Jérôme Leroy cerne tout ce qui fait des lunettes noires l’accessoire décisif d’une époque qu’il faut filtrer si on veut lui survivre. Jérôme Leroy est poète et romancier. Depuis son premier roman, L’Orange de Malte (Le Rocher, 1990), il a publié une vingtaine de recueils et de romans, dont, dernièrement, La Minute prescrite pour l’assaut (Mille et une nuits, 2008) et Un dernier verre en Atlantide (La Table ronde, 2010).