share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les empereurs romains

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les empereurs romains

Les empereurs romains

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les empereurs romains"

Le régime impérial est issu des guerres civiles qui affectèrent les institutions de la République romaine tout au long du Ier siècle av. J.-C. Toute l'habileté d'Octavien, héritier de César, consista à se présenter comme le restaurateur de la République tout en instaurant un pouvoir personnel. Mais ce subterfuge l'empêcha d'établir une règle de succession ouvertement héréditaire et constitua ainsi un facteur d'instabilité pour l'Empire romain. Grâce aux mariages et aux adoptions, de véritables dynasties purent néanmoins se constituer. Les empereurs se dotèrent progressivement des moyens d'administrer et de gouverner un territoire aussi étendu plus efficaces qu'à l'époque républicaine. Pour la gestion des affaires locales, le pouvoir impérial n'en devait pas moins s'appuyer sur les différentes communautés d'habitants de l'Empire, qu'il s'efforça d'organiser selon le modèle gréco-romain de la cité. Les premières vagues d'invasions qui affectèrent le monde romain au IIIe siècle provoquèrent une série d'usurpations et de dissidences. Toutefois, le pouvoir impérial en sortit plutôt renforcé et s'appuya alors sur le christianisme après l'avoir combattu. Après le partage de l'Empire entre les deux héritiers de Théodose Ier, en 395, la partie occidentale ne put résister aux nouvelles invasions de la fin du IVe et du Ve siècle qui la privèrent de ses provinces les plus prospères, devenues des royaumes barbares.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 256  pages
  • Dimensions :  1.8cmx15.0cmx21.6cm
  • Poids : 499.0g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Licence histoire
  • ISBN :  2130568238
  • EAN13 :  9782130568230
  • Classe Dewey :  937
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre Cosme

Auguste

Auguste est l'un des personnages les plus célèbres et les moins connus de l'Antiquité, réduit à quelques clichés : héritier de César, adversaire de Cléopâtre et d'Antoine, bâtisseur infatigable et figé dans une appellation floue - le " siècle d'Auguste ". Or le fondateur de l'Empire ...

L'armée romaine : VIIIe siècle avant J-C - Ve siècle après J-C

L'armée romaine nous est familière. Amateurs de péplums ou de bandes dessinées, lecteurs des classiques, visiteurs de sites antiques, qui n'a croisé des figures de soldats romains ? S'y mêle la fascination pour cet implacable outil de conquête et de civilisation, auquel l'Europe notamment doi...

Rome et son empire

Michel Christol, professeur à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Daniel Nony, maître de conférences des universités. Avec la collaboration de : Clara Berrendonner, maître de conférences à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Pierre Cosme, professeur à l'université de Rouen....

Voir tous les livres de Pierre Cosme

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Le régime impérial est issu des guerres civiles qui affectèrent les institutions de la République romaine tout au long du Ier siècle av. J.-C. Toute l'habileté d'Octavien, héritier de César, consista à se présenter comme le restaurateur de la République tout en instaurant un pouvoir personnel. Mais ce subterfuge l'empêcha d'établir une règle de succession ouvertement héréditaire et constitua ainsi un facteur d'instabilité pour l'Empire romain. Grâce aux mariages et aux adoptions, de véritables dynasties purent néanmoins se constituer. Les empereurs se dotèrent progressivement des moyens d'administrer et de gouverner un territoire aussi étendu plus efficaces qu'à l'époque républicaine. Pour la gestion des affaires locales, le pouvoir impérial n'en devait pas moins s'appuyer sur les différentes communautés d'habitants de l'Empire, qu'il s'efforça d'organiser selon le modèle gréco-romain de la cité. Les premières vagues d'invasions qui affectèrent le monde romain au IIIe siècle provoquèrent une série d'usurpations et de dissidences. Toutefois, le pouvoir impérial en sortit plutôt renforcé et s'appuya alors sur le christianisme après l'avoir combattu. Après le partage de l'Empire entre les deux héritiers de Théodose Ier, en 395, la partie occidentale ne put résister aux nouvelles invasions de la fin du IVe et du Ve siècle qui la privèrent de ses provinces les plus prospères, devenues des royaumes barbares.