share_book
Envoyer cet article par e-mail

Télérama 60 ans : Nos années culture, Tome 1

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Télérama 60 ans : Nos années culture, Tome 1

Télérama 60 ans : Nos années culture, Tome 1

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Télérama 60 ans : Nos années culture, Tome 1"

    3129 anciens numéros de Télérama hérissés de milliers de post-it. Voilà à quoi ressemblait la salle des archives après notre passage. Difficile de tourner 300 000 pages d'un journal sans être pris de vertige... On imagine sans peine le journaliste des années 1950, dans un petit bureau collectif avec un téléphone pour dix, en train de taper son article sur sa Remington portative. On entendrait presque le choc des touches et l'encre gicler sur le papier. On devine la force et la passion qui ont présidé aux choix des mots. Le lecteur d'aujourd'hui a l'impression troublante d'être démiurge. II connaît les destinées glorieuses ou tragiques de la plupart des artistes épinglés dans le journal. Il sait les chutes futures, les triomphes à venir, les maladies et la mort qui attendent, tapies au coin d'une journée funeste. C'est la magie noire des archives, son goût acidulé.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 275  pages
    • Dimensions :  2.4cmx24.0cmx32.2cm
    • Poids : 1460.6g
    • Editeur :   Editions Les Arènes Paru le
    • Collection : BEAUX LIVRES LG
    • ISBN :  2352041082
    • EAN13 :  9782352041085
    • Langue : Français

    D'autres livres de  Fabienne Pascaud

    Mémoire d'acteur

    C'est une mémoire bien singulière que celle de Michel Bouquet, d'une densité prodigieuse, que seuls partagent les êtres hors du commun. Elle ne tient sa richesse ni de l'âge ni de quelques aventures anecdotiques, mais d'une force intérieure édifiée dans la plus fertile des solitudes, où se ...

    Télérama 60 ans : Nos années culture, Tome 2

    Ce livre n'est pas une chronique exhaustive de la culture audiovisuelle, encore moins une histoire exégétique de Télérama. C'est une récolte. Des générations de journalistes de Télérama ont laissé tomber des petits cailloux entre les pages de leur journal. Ils devaient trouver leur chemin ...

    L'art du présent : Entretiens avec Fabienne Pascaud

    Ariane Mnouchkine conjugue en elle tant de femmes : chef de troupe, qui fonda en 1964 la " Société coopérative ouvrière de production, le Théâtre du Soleil ", metteur en scène visionnaire imprégnée de culture orientale et asiatique, cinéaste audacieuse - on connaît son superbe Molière -,...

    Voir tous les livres de  Fabienne Pascaud

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    3129 anciens numéros de Télérama hérissés de milliers de post-it. Voilà à quoi ressemblait la salle des archives après notre passage. Difficile de tourner 300 000 pages d'un journal sans être pris de vertige... On imagine sans peine le journaliste des années 1950, dans un petit bureau collectif avec un téléphone pour dix, en train de taper son article sur sa Remington portative. On entendrait presque le choc des touches et l'encre gicler sur le papier. On devine la force et la passion qui ont présidé aux choix des mots. Le lecteur d'aujourd'hui a l'impression troublante d'être démiurge. II connaît les destinées glorieuses ou tragiques de la plupart des artistes épinglés dans le journal. Il sait les chutes futures, les triomphes à venir, les maladies et la mort qui attendent, tapies au coin d'une journée funeste. C'est la magie noire des archives, son goût acidulé.