share_book
Envoyer cet article par e-mail

Soeurs

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Soeurs

Soeurs

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Soeurs"

    Le livre de Cristina Comencini ressemble à ces duos pour violon et alto de Mozart où deux voix très proches, subtilement décalées, forment une tresse, échangent leurs thèmes. Isabella et Maria, deux soeurs appartenant à la bourgeoisie romaine, deux enfants des années cinquante, incarnent apparemment des chemins opposés : Isabella, que sa soeur évoque après qu'elle a disparu en mer, semblait tout entière risque et folie, et Maria la gardienne des rêves de sa cadette. L'une et l'autre ont connu l'engagement politique et son deuil. Maria, tentée par une vie plus conventionnelle, a fini par rejoindre son milieu d'origine tandis qu'Isabella, tenaillée par une quête incessante, parcourait le monde au gré des rencontres. Elles ont aimé le même homme, un Turc nommé Mehmet, apparu au coeur des aventures de l'une, du quotidien de l'autre, et qui personnifiait l'espoir d'indépendance d'une génération dont les idéaux déçus n'avaient pas encore sombré dans le cynisme. Une telle répartition des rôles est toutefois trop simple : au fil des années, la liberté d'Isabella s'est tranformée en piège, et la prudence de Maria en choix profondément assumé. Dès lors, leurs visages tendent à se répondre, chacune est plus que jamais la mesure et le reflet de l'autre, aussi nécessaire que déformé. Deux destins, deux gouttes sur la vitre, que le moindre souffle peut fondre en une seule ou séparer à jamais.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 187  pages
    • Dimensions :  1.8cmx14.0cmx21.8cm
    • Poids : 281.2g
    • Editeur :   Verdier Paru le
    • Collection : Terra d'altri
    • ISBN :  2864323133
    • EAN13 :  9782864323136
    • Classe Dewey :  853
    • Langue : Français

    D'autres livres de Cristina Comencini

    Quand la nuit

    Marina a l'allure fragile d'une jeune fille et a un fils de deux ans, qu'elle élève au mieux, en se reprochant de ne pas être une mère parfaite : trop égoïste, maladroite, impatiente, fautive. Elle part avec le petit Marco se reposer dans un hameau des Dolomites, à la frontière [....]...

    Soeurs

    « Je m'appelle Mario et le prénom de ma soeur est Isabella, mais la différence des prénoms n'est qu'apparente. En réalité nos parents nous avaient donné le même : à elle Isabella Maria et à moi Mario lsabella.» Maria et Isabella sont comme les deux faces d'une même pièce d'or. Élevées...

    La Bête dans le coeur

    Quand le passé vous prend à la gorge, il faut le regarder droit dans les yeux... Immense succès de librairie en Italie avec plus de cent cinquante mille exemplaires vendus, porté à l'écran par Cristina Comencini elle-même, La Bête dans le cœur a été sélectionné pour l'Oscar du meilleur ...

    Voir tous les livres de Cristina Comencini

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Le livre de Cristina Comencini ressemble à ces duos pour violon et alto de Mozart où deux voix très proches, subtilement décalées, forment une tresse, échangent leurs thèmes. Isabella et Maria, deux soeurs appartenant à la bourgeoisie romaine, deux enfants des années cinquante, incarnent apparemment des chemins opposés : Isabella, que sa soeur évoque après qu'elle a disparu en mer, semblait tout entière risque et folie, et Maria la gardienne des rêves de sa cadette. L'une et l'autre ont connu l'engagement politique et son deuil. Maria, tentée par une vie plus conventionnelle, a fini par rejoindre son milieu d'origine tandis qu'Isabella, tenaillée par une quête incessante, parcourait le monde au gré des rencontres. Elles ont aimé le même homme, un Turc nommé Mehmet, apparu au coeur des aventures de l'une, du quotidien de l'autre, et qui personnifiait l'espoir d'indépendance d'une génération dont les idéaux déçus n'avaient pas encore sombré dans le cynisme. Une telle répartition des rôles est toutefois trop simple : au fil des années, la liberté d'Isabella s'est tranformée en piège, et la prudence de Maria en choix profondément assumé. Dès lors, leurs visages tendent à se répondre, chacune est plus que jamais la mesure et le reflet de l'autre, aussi nécessaire que déformé. Deux destins, deux gouttes sur la vitre, que le moindre souffle peut fondre en une seule ou séparer à jamais.