share_book
Envoyer cet article par e-mail

Naissance de l'éditeur : L'édition à l'âge romantique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Naissance de l'éditeur : L'édition à l'âge romantique

Naissance de l'éditeur : L'édition à l'âge romantique

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Naissance de l'éditeur : L'édition à l'âge romantique"

    La fonction d'éditeur est de celles qui nous paraissent aujourd'hui aussi naturelles que l'existence d'une littérature faite de livres, de prix littéraires et d'auteurs individuels. Perception trompeuse : l'édition a une histoire et, par conséquent, sa stabilité n'est pas définitivement acquise. Naissance de l'Éditeur entend rendre compte de cette histoire et cerner les facteurs qui ont autorisé l'émergence d'une fonction symbolique sans précédent. En ce sens, l'ouvrage articule à une analyse de fond de nombreux textes d'écrivains, journalistes, critiques littéraires ou éditeurs de la période concernée, dont l'ensemble compose quelque chose comme le portrait collectif de l'Éditeur moderne. Aux côtés de Nodier, Balzac, Gautier, Sand ou Daudet, c'est toute une galerie de témoignages qui sont ici réunis pour la première fois, sous les signatures injustement négligées de Soulié, Régnault, Asseline, Werdet où encore Janin, portant à tour de rôle sur la double marche de la " chose littéraire " et de la " chose éditoriale " un regard souvent ironique, parfois caustique, mais toujours éloquent. C'est aussi une défense et illustration de l'édition dans ce qu'elle a de plus noble que les auteurs proposent. Ce que l'histoire a fait, l'histoire peut le défaire : la réduction du livre à un simple produit parmi d'autres est peut-être en train, aujourd'hui, de mettre en péril l'autonomie conquise, au XIXe siècle, par les producteurs culturels.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 236  pages
    • Dimensions :  2.0cmx15.6cmx23.6cm
    • Poids : 399.2g
    • Editeur :   Les Impressions Nouvelles Paru le
    • Collection : Réflexions faites
    • ISBN :  2906131911
    • EAN13 :  9782906131910
    • Classe Dewey :  070.592
    • Langue : Français

    D'autres livres de Pascal Durand

    Les nouveaux mots du pouvoir : Abécédaire critique

    "Gouvernance", "employabilité", "adaptation", "réformes", "processus de Bologne", "flexibilité", "dialogue social", "État social actif", "monde de plus en plus complexe", " modèle danois", "tolérance zéro", "égalité des chances", "contrat pour l'école", "populisme", "excellence": ces mots,...

    La censure invisible

    La frontière est bien mobile, dans le temps comme dans l'espace, entre le tolérable et l'intolérable, entre ce qu'une société admet au registre du dicible, voire du discutable, et ce qu'elle met à l'index de ce qui ne peut être dit ni discuté. De même, au fond, que le niveau de démocratie ...

    Prix : 125 DH

    La censure de l'imprimé : Belgique, France, Québec et Suisse romande XIXe et XXe siècles

    Dans une perspective volontairement comparatiste, ce volume consacré à la censure de l'imprimé en Belgique, en France, au Québec et en Suisse romande aux XIXe et XXe siècles donne à lire des textes de chercheurs d'horizons différents : historiens, littéraires, philosophes, sociologues, polit...

    Voir tous les livres de Pascal Durand

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    La fonction d'éditeur est de celles qui nous paraissent aujourd'hui aussi naturelles que l'existence d'une littérature faite de livres, de prix littéraires et d'auteurs individuels. Perception trompeuse : l'édition a une histoire et, par conséquent, sa stabilité n'est pas définitivement acquise. Naissance de l'Éditeur entend rendre compte de cette histoire et cerner les facteurs qui ont autorisé l'émergence d'une fonction symbolique sans précédent. En ce sens, l'ouvrage articule à une analyse de fond de nombreux textes d'écrivains, journalistes, critiques littéraires ou éditeurs de la période concernée, dont l'ensemble compose quelque chose comme le portrait collectif de l'Éditeur moderne. Aux côtés de Nodier, Balzac, Gautier, Sand ou Daudet, c'est toute une galerie de témoignages qui sont ici réunis pour la première fois, sous les signatures injustement négligées de Soulié, Régnault, Asseline, Werdet où encore Janin, portant à tour de rôle sur la double marche de la " chose littéraire " et de la " chose éditoriale " un regard souvent ironique, parfois caustique, mais toujours éloquent. C'est aussi une défense et illustration de l'édition dans ce qu'elle a de plus noble que les auteurs proposent. Ce que l'histoire a fait, l'histoire peut le défaire : la réduction du livre à un simple produit parmi d'autres est peut-être en train, aujourd'hui, de mettre en péril l'autonomie conquise, au XIXe siècle, par les producteurs culturels.